jeudi 9 mai 2013

François Hollande - Un an au pouvoir : la désillusion du 9-3

iTélé, pourtant assez favorable à Hollande, est obligée d'ouvrir les yeux : au bout d'un an de pouvoir pour Hollande, c'est la désillusion en Seine Saint Denis. 

Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo

La Seine Saint Denis avait voté massivement pour Hollande. 


Et c'était quelque chose de paradoxal pour ce département jeune, à forte population récemment immigrée en France, et plus religieux que la moyenne. 

Comment des arabes, des noirs, des pauvres, des salariés à temps partiel, des gens à faible niveau de qualification ou des mères de familles monoparentales ont pu être séduit par un millionnaire fils d'extrémiste de droite, diplômé des meilleures écoles du pays et n'ayant jamais rien fait dans la vie autre que de dépendre de l'argent public ? 

Certes, le comportement de Sarkozy a beaucoup joué. Le discours de Grenoble, la politique gouvernementale contre les étrangers, le discours de Dakar d'Henri Guaino, voire l'impression véhiculée par les médias d'un Président des riches n'ont pas aidé à fidéliser l'électorat de banlieue. Mais, dans toutes ses maladresses, Sarkozy a ouvert son gouvernement à des personnalités non énarques et issues de milieux sociaux divers. 

En plus, la nature des problèmes sociaux, économiques et environnementaux du 93 s'est plutôt aggravée en 5 ans qu'améliorée, donc les gens ont voté pour le changement.

On peut donc comprendre le vote, mais les attentes ? 

Avez-vous entendu Hollande dénoncer les propos sur le manque de white, de blancos, tenus par Manuel Valls à Evry ? Avez-vous lu Hollande se vanter de recevoir des dictateurs africains à l'Elysée, comme Sarkozy ? Le chômage : Hollande a t-il présenté un plan crédible de construction d'un environnement favorable aux entreprises ? 

Hollande est un homme aussi intelligent et habile que son prédécesseur était brouillon et peu respectueux des convenances. Il a donc été facile pour l'actuel locataire de l'Elysée de mettre la pédale douce sur la com. Mais, l'homme qui n'aime pas les riches a réussi quelque chose très bien : accélérer le départ des riches de France, ou bloquer dans leurs projets en France ceux qui avaient des plans de développement de leurs entreprises. Or, qu'est ce que vous croyez ? Que le gouvernement crée les jobs ? Non, bien sûr. Les bons vieux CDI durables, ce sont les entrepreneurs qui les créent. Le gouvernement, quand il crée des emplois, c'est toujours des CDD mal payés, à crédit en plus (6000 euros sont empruntés par seconde par la France, dont 60% sert à payer les fonctionnaires). 

Alors, le 93, nous dit-on, veut voter Mélenchon la prochaine fois ? Il faudra simplement se demander si c'est opportun de voter pour un type qui est un politicien depuis 30 ans, qui a été député Européen, sénateur et ministre (de l'enseignement professionnel en plus) et qui a hérité de son papa mais la joue populaire. 

Non, la vérité c'est que seul l'emploi intègre les gens, et que pour avoir de l'emploi, il faut un gouvernement qui ne s'occupe que de l'application de lois simples, stables, justes et acceptées, par le biais des seuls services publics qui devraient rester dans le giron de l'Etat (police, justice, armée et diplomatie). La Seine Saint Denis, comme le reste de la France, a besoin d'un environnement stabilisé et non pas de ce gouvernement ultra étatiste et ultra interventionniste, qui divise le pays.


Sur le même sujet 

Banlieues, le PS vous a floué, le PS vous a spolié !, un post du 24 février 2013

Aucun commentaire:

Publier un commentaire