mercredi 27 mai 2015

Les #QAG qu'on n'entendra pas cette après-midi à l'@AssembleeNat

S'occuper du déficit en hausse, comme l'a noté la Cour des Comptes (1) ? Traiter de la simplification administrative, et faire en sorte que le droite ne mette pas à la porte une veille dame de 80 ans et quelques ? S'occuper de la surpopulation carcérale, une bombe à retardement pour notre pays ? Expliquer ce que nous faisons au Mali ? Allons donc, pensez-vous ! Il y a bien plus urgent pour la classe politique qui continue son tranquille bonhomme de chemin, entre bouffonnerie à l'UMP qui change de nom (2), sondages bidons qui poussent Alain Juppé (3) ou préparation de sauterie au sein d'un PS proche du dépôt de bilan (4).
Quelles questions au gouvernement les députés, qui ont le pouvoir d'en poser afin de contrôler l'action de l’exécutif, auraient pu formuler ? En voici quelques unes. 


  • Question au premier ministre, Manuel Valls : Monsieur le Premier Ministre, dans le contexte du débat sur la loi renseignement, votre ministre de l'intérieur a souvent noté que les mesures liberticides qu'il promeut visent à lutter contre le terrorisme et contre ceux qui ont des choses à cacher, et pas à surveiller l'ensemble des citoyens. D'ailleurs, un certain nombre de français, y compris parmi des membres de la classe politique, affirment qu'ils n'ont rien à cacher et que moins de liberté permettra d'obtenir plus de sécurité. Pouvez-vous, Monsieur le Premier Ministre, demander à Patrick Kanner, peu connu, de publier sur le site de l'Assemblée Nationale ses relevés bancaires et son mot de passe GMail puis de ne passer ses appels téléphoniques qu'en haut parleur, puisque toutes ces informations seront autant de données susceptibles d'être captées par les services de renseignement ? 

  • Question au Ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius : Monsieur le Ministre, la guerre du Mali continue à tuer des soldats, casques bleus en l’occurrence. Pouvez-vous, à défaut du débat que le Parti Socialiste n'aurait pas manqué de demander s'il était, comme en 2008, dans l'opposition, nous informer sur les objectifs stratégique de cette intervention militaire au Mali ? 


  • Question à la Ministre de l'Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur, Najat Vallaud-Belkacem : Madame la Ministre, des personnes aussi peu suspectes de socialisme telles qu'Alain Madelin, Luc Ferry ou Aurélien Véron disent, à défaut de soutenir pleinement la réforme du collège (et non pas la réforme des programmes) , que vous allez dans le bon sens, même si vous n'allez pas assez loin. Pourquoi ne pas poursuivre sur cette voie, celle suggérée également par Nelly Guet, à savoir la totale liberté des établissement scolaires ? Ce ne sont pas les socialistes, si friands de contournement de la carte scolaire, quand ils ne plébiscitent pas des écoles privées, qui devraient vous contredire ? Allez-y franchement, abandonnez le caractère national de l'Education Nationale, en commençant par la régionalisation de votre ministère, afin de laisser à chaque communauté éducative le soin de s'organiser librement, en fonction des besoins locaux !


  • Question au Garde des sceaux, ministre de la Justice, Christiane Taubira : Madame la Ministre, après le projet de loi renseignement (dénoncé par un certain nombre d'organisations comme la Ligue des Droits de l'Homme), comment pouvez vous accepter la mise sur écoute des chômeurs et l'autorisation donnée à Pole Emploi d'aller fouiller dans les comptes et les emails des sans emplois ? Est-ce donc cela, la république exemplaire, que de fliquer les chômeurs  ? Pourquoi ne pas proposer la responsabilité individuelle, comme pourrait l'être le passage au mode facultatif de la cotisation à l'assurance chômage ? 


  • Question au Ministre des Finances, Michel Sapin : Monsieur le Ministre, le président de la République, dans un numéro digne de ses anciennes fonctions à la tête du PS, a tenté de ménager la chèvre et le chou, lors de son meeting à Carcassonne, face à une question portant sur le projet de taxe sur les transactions financières (TTF) ? Qu'en est-il sur le sujet ? La France a t-elle l'intention d'accroire le massacre des épargnants tout en livrant l'industrie de la gestion d'actifs financiers à Goldman Sachs, JP Morgan, Morgan Stanley et Deutsche Bank ? 


  • Question au Ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian : Monsieur le Ministre, les français n'ont toujours pas compris comment la France peut refuser de vendre des armes à la Russie, mais se réjouir d'en vendre au Qatar ou à l'Arabie Saoudite. Pourriez-vous, Monsieur le Ministre, nous rappeler ce qu'est une démocratie et si la France s'engage bien à ne vendre d'armes qu'à des démocraties ?

  • Question à la Ministre des Affaires sociales, de la Santé, Marisol Touraine : Madame la Ministre, pourquoi défendre les 35 heures à l’hôpital alors que vous voyez bien, notamment au sein de l'APHP, que cela ne marche pas ? 


  • Question au Secrétaire d'État au Budget, Christian Eckert : Monsieur le Ministre, le rapport de la Cour des Comptes indique clairement que les recettes fiscales sont en deça de vos attentes, malgré les hausses de toutes des taxes et impôts, de l'IRPP à la TVA. Allez-vous ouvrir un manuel d'économie, et analyser l'adage suivant, trop d’impôt tue l’impôt, résumé par la courbe de Laffer ? 

On peut toujours rever ! L'équilibre budgétaire, les droits de l'homme, le recentrage de l'Etat sur ses seules missions régaliennes, de préférence au niveau fédéral Européen, peut toujours devenir une priorité pour le gouvernement ! En attendant, aux députés d'expliquer à l’exécutif qu'ils doivent tenir compte d'eux !



(1) L'Opinion Etat : la Cour des comptes dénonce un budget 2014 «décevant» 27 mai 2015
(2) H16 Les Républicains, ou le joli troll de Sarkozy 27 mai 2015
(3) Nathalie MP Le cas Juppé : les promesses d’une cohabitation à lui tout seul 27 mai 2015(4) Mediapart Le monde change, pas les partis politiques, ils en mourront peut-être 24 mai 2015



Episodes précédents 


mardi 26 mai 2015

Régionales 2015 en Ile de France : Valérie Pécresse (UMP) sur une drôle de voie

C'est parti ! Les élections régionales 2015 n'auront beau se tenir qu'en décembre prochain, entre le Téléthon et la trève des confiseurs, la campagne est déjà lancée.

Et en Ile de France, l'UDI a déjà quasiment abandonné l'idée d'avoir une liste autonome, au profit d'une possible stratégie d'union avec l'UMP.
Logique ! Comment l'UDI peut expliquer à ses électeurs que ce qui a fonctionné aux départementales 2015, les listes d'union UMP-UDI, n'est plus pertinent ?

Toujours est-il qu'on va rire quand les centristes vont nous expliquer les affinités qu'ils se trouvent avec Laurent Wauquiez, Guillaume Peltier & co, et même avec Valérie Pécresse.

Oui, Valérie Pécresse. La versaillaise bien née, qu'on pensait bien pensante (comme Wauquiez, né fils de bonne famille et maintenant qualifié de "bad boy de la droite"). Elle n'a pas hésité, cette apres midi et en partant d'un constat de bon sens (il y a trop d'impayés sur la fraude dans les transports en commun), à faire une proposition choc.


Ecoutez plutôt :


Transports en commun : Pécresse (UMP) propose... par LCP


La députée des Yvelines veut obliger les usagers à "prendre des papiers d’identité quand ils prennent les transports".

Bah alors Valérie,  c'est ça les idées neuves de la droite, donner plus d'importance à la carte d'identité nationale, dont on ne rappellera jamais assez qu'elle est un héritage de Vichy (1) ?

Vous direz : il faut bien lutter contre la fraude. Mais si on luttait plutot contre la RATP ? Comment ? C'est simple :
  • en rejetant, comme le propose l'économiste Philippe Herlin, le projet du Grand Paris Express, en bloc (2)
  • en citant Margaret Thatcher, qui disait "use your own car !"

Alors, Valérie Pécresse, la RATP, on la privatise quand ? 

Et si on se démarquait  de la gauche française étatiste et dirigiste en regardant ce qui se fait outre Manche (toujours pas de carte nationale d'identité chez nos voisins britanniques) ou outre Rhin (le controle social et l'auto régulation (pas de tourniquets dans le métro à Berlin) ? La Transport For London ,Authority et la Berliner Verkehrsbetriebe n'ont pas plus de difficultés que la Régie Autonome des Transports Parisiens. 

Quand aux Conservatives ou les membres du Christlich Demokratische Union, ils ne donnent pas forcément l'impression d'être laxistes. Seule différence : l'inexistence de contrôles au faciès permet de couper court aux théories de harcelement des minorités. 

Quelle Ile de France valérie Pécresse veut-elle ? Une région socialiste de droite, ou une région libre ? 




vendredi 22 mai 2015

AirBnB Paris vs AirBnB London !

Ah ah ah, pauvres moujiks électeurs des arrondissements 1 à 5 et 10 à 12 ! Ils pensaient élire des démocrates bon teint à la tête de l’exécutif parisien, ils se retrouvent avec des commissaires politiques communistes assumés qui traquent le koulak qui ose louer son appartement sur AirBnB (1). 

Et oui, camarades, on ne peut pas dire, pourtant, que vous n'étiez pas prévenus ! Souvenez-vous du post du 27 mai 2014, "AirBnB : ces parisiens, de gauche, qui vont comprendre leur douleur". 

Alors, vous direz : il faut bien lutter contre ces locations sauvages qui raréfient l'offre de logement dans la capitale, ne sont pas déclarées, au fisc notamment, et génèrent trop de va et vient. D'ailleurs, Ian Brossat, l'adjoint communiste à la mairie de Paris, en charge du logement, le dit lui-même : ce sont les riverains qui sont les principaux pourvoyeurs de plaintes contre les appartement AirBnB. 
Vous direz également : Barcelone lutte bien contre ces sous-locations, alors pourquoi pas Paris ? 

Soit. 

Mais à votre avis, pourquoi AirBnB marche si bien à Paris ? N'est ce pas parce que l'offre hôtelière est saturée ? Les taux de remplissages des hôtels parisiens ne sont-ils pas en cause, qu'ils soient liés à l'industrie des congrès professionnels, à l'attrait touristique de la capitale ou, pour le bas de gamme, au scandale des locations, aux frais des contribuables, de chambres à prix d'or et à la limite de la salubrité, fournies aux sans-papiers ? 
Autrement dit, le succès de AirBnB n'est-il pas tout simplement la réponse que le marché fournit à un besoin ? 

Peut-être que les méchants propriétaires qui louaient sur AirBnB choisiront de passer à la location classique, plutôt que de devenir de vrais hôteliers. Mais pensez-vous vraiment, dans ce cas, qu'ils seront enclins à entretenir leur bien, surtout si le rendement locatif est contraint par les lois sur le blocage des loyers ? Ou alors, la situation actuelle perdurera : pour se prémunir contre les risques, la sélection (des années  de fiches de paye, les avis d'imposition, etc) sera encore plus forte, et seuls les hauts fonctionnaires genre Agnès Saal (2) (très haut salaire et totale sécurité de l'emploi ...) parviendront à se loger !

Franchement, en jouant aux inspecteurs du fisc, la mairie de Paris s'engage dans une voie qui ne se révélera pas être à l'avantage des parisiens. Alors que la capitale, et Anne Hidalgo, ouvre les yeux et note que l'alternative existe. 
Apparemment, à 2 heures et quelques d'Eurostar d'ici, ils ont une toute autre approche : ils dérégulent" et autorisent les londoniens à louer librement leur logement, ou une propriété, jusqu'à 90 jours par an sans risquer une amende, ou avoir besoin de demander une autorisation.



Oui vous avez bien lu (3) : Quand Paris lutte contre Airbnb, Londres l'accueille à bras ouvert (et Airbnb sait dire merci). 

Et oui les amis, il n'y a pas de fatalité à ce que, comme dirait H16,  des fonctionnaires sachent mieux que des propriétaires  ce qui est bon pour leur logement (4) !  
Mais bon, si ce sont les touristes qui nous gênent, il faut le dire. Après tout, ils ne sont juste que ceux qui font vivre les employés de Roissy Charles de Gaulle, le Louvre, Louis Vuitton, Eurodisney ou tous ces cafés et restos si charmants du Marais, n'est ce pas ? 

Pour conclure, juste un chiffre : il y a 100 000 français à Londres. Demandez leur si ils sont tous SDF,au pays de l'ultra libéralisme giga capitaliste et méchant, ou bien si c'est plus facile de se loger à Londres qu'en Socialie, à Paris. 



(4) H16 AirBnB à Paris, ça suffit à la fin ! 22 mai 2015.