mardi 26 août 2014

Que retenir des 100 premiers jours d'Anne Hidalgo ?

Arsène Ahouansou,
président de la Fédération PLD de Paris 

Aurélien Véron,
président du PLD
vous invitent à entendre :
Pierre-Yves Bournazel,
conseiller de Paris du 18ème arrondissement; conseiller régional d’Ile de France,
président du Laboratoires d'iIdées Génération Paris Seine
ancien candidat à la primaire pour être tête de liste UMP à Paris

Après une campagne pleine de promesses de nouvelles dépenses, les premières factures arrivent et la transparence est toujours absente : que retenir des 100 premiers jours d'Anne Hidalgo à la mairie de Paris ? Au cours de ce dîner de rentrée, nous pourrons en débattre avec Pierre-Yves Bournazel et toute l'équipe du bureau de la fédération de Paris du PLD.

samedi 26 juillet 2014

Alors, les habitants de l'est parisien, les AirBnB ?

Parisiens, notamment les "bourgeois bohèmes" de l'est, avez-vous lu cet article du Point (1) ? Airbnb, Sejourning.com... À Paris, la mairie traque les propriétaires hors la loi !

D'après la loi, un propriétaire qui loue une résidence secondaire pour de courtes durées transforme de facto son logement en local commercial... Il existe donc un "Bureau de la protection des locaux d'habitation" qui est chargé de délivrer des autorisations pour louer son bien à des touristes.

Oui, vous avez bien lu. En République Populaire de France, un propriétaire ne peut pas faire ce qu'il veut de son appartement, tout comme il ne peut pas construire ce qu'il veut sur son terrain, d'ailleurs (une des causes, en ce qui concerne ce point, de la bulle immobilière (2)). 

Certes, les socialistes de droite n'ont jamais parlé de changer ces lois. Mais ce qui est certain, c'est que l'actuelle majorité municipale au pouvoir, qui est au pouvoir depuis 2001, avait prévenu les parisiens. Anne Hidalgo avait prévénu. Il n'y a qu'à lire ses documents de campagne. De plus, n'a t-elle pas nommé un communiste, Ian Brossat, en tant qu'adjoint chargé du logement ? Ce doctrinaire va appliquer son programme : 30% de HLM à Paris. Les parisiens ont voté pour cela. 

Les anti libéraux caricaturent souvent le libéralisme en parlant de liberté du renard dans le poulailler. A l'étude des faits, on se rend compte qu'en réalité, il n'y a pas de poulailler spontané, mais que c'est bien le fermier socialiste qui installe ses clôtures. 








Sur le même sujet : AirBnB : ces parisiens, de gauche, qui vont comprendre leur douleur, un post du 27 mai 2014

vendredi 25 juillet 2014

Pause musicale : la radio des blogueurs

jeudi 24 juillet 2014

Merci Bertrand Delanoe et Anne Hidalgo !


Et qu'Anne Hidalgo ne vienne pas nous dire qu'elle ne savait pas, qu'elle n'avait rien vu venir.
Anne Hidalgo a été la première adjointe de Delanoë, élue entre 2001 et 2013.  

L'Hérétique tente de tracer un bilan nuancé des premiers mois en tant que maire d'Anne Hidalgo. Il est bien indulgent !
La vérité c'est qu'Anne Hidalgo a, on ne sait pas trop comment, réussi à étouffer la concurrence et les voies discordantes au sein du Parti Socialiste Parisien, puis a fait une campagne basée sur le mensonge. Il est vrai que ceci fut facilité par l'habile façon dont Hidalgo a réussi à faire croire qu'il s'agissait d'un combat gauche droite, PS/UMP, Hidalgo/NKM, locale/parachutée, expérimentée/incompétente. 

Avec des si, on mettrait Paris en bouteille ... mais si la presse avait rappelé qu'il s'agissait d'un match à 5 ou 6, et si NKM avait eu un slogan et un seul "ce que vous promettez, Madame Hidalgo, pourquoi ne l'avez vous pas fait en 12 ans ?", nous n'en serions pas la. Mais comme dit le proverbe ...


mercredi 23 juillet 2014

Loi Cazeneuve : tous présumés terroristes ?


Les parlementaires sont en train de voter à la quasi-unanimité le projet de loi de prétendue « lutte contre le terrorisme ». Ce texte fait reculer comme jamais nos libertés, en particulier la liberté d’expression et la protection des sources de la presse. Une fois de plus, les élus révèlent leur méconnaissance des nouvelles technologies et piétinent nos libertés sans scrupule. Le député des Vosges François Vannson ne craint pas le ridicule et ose même proposer l’interdiction des pseudonymes sur Internet.
Le projet transforme les intermédiaires privés, en particulier les fournisseurs d’accès à Internet, en délateurs, policiers et magistrats. Ils devront bloquer d’eux-mêmes ou sur requête d’une autorité administrative dépendant du pouvoir exécutif l’accès des sites jugés (sans procès) coupables de provocation au terrorisme et d’apologie du terrorisme. Ils n’en ont ni la compétence, ni la légitimité. Le PLD estime que cette mission relève exclusivement du pouvoir judiciaire, dont nous condamnons la restriction des prérogatives. Elle ne peut s'opérer que dans le cadre de procédures respectueuses des droits de la défense.
Ces mesures ne seront d'aucune efficacité pour lutter contre des réseaux structurés au fait des dernières innovations technologiques capables de contourner les blocages de toutes natures. Elles dépouilleront en revanche les citoyens de protections légitimes contre l’arbitraire du pouvoir. Elles affaibliront aussi un peu plus la capacité de la presse à être un contre-pouvoir aux excès de l'Etat. Si ces intrusions se font aujourd’hui sous couvert de lutte contre le terrorisme, nous devinons qu’elles seront vite employées à d'autres fins, par exemple fiscales ou politiques.
Nous soutenons l’opposition solide et argumentée de la députée Laure de la Raudière contre ce texte inique et incapable de limiter les menaces terroristes.



Source : Parti Libéral Démocrate