jeudi 16 mai 2013

Article 1 : "toute référence à la durée du temps de travail est abolie"

Article 1 : "toute référence à la durée du temps de travail est abolie". 


Non, rassurez-vous, il n'y a pas de loi de ce genre dans les cartons. Le gouvernement socialiste de gauche
tient à ce que les hommes blancs bac / bac +2, entre 30 et 45 ans, syndiqués, employés salariés du public ou du CAC 40 (ou retraités), degôche, conservent les avantages liés aux 35 heures et aux rigidités de notre Code du Travail de plusieurs milliers de pages. Tous les autres, les jeunes, les femmes, les pauvres, les riches (au dessus de 4000 euros par mois), les entrepreneurs, les vieux, les non qualifiés, les surqualifiés, n'ont qu'à s'arranger. 


L'Expansion titre "La France continue de détruire des emplois, sauf dans l'intérim." - Un indice de plus que SMIC, 35 heures, CDD et CDI et la rigidité du code du travail sont bien des facteurs majeurs du chômage en ce pays. 

Que le Parti Socialiste ne fasse rien, c'est normal, il est dans une démarche électoraliste. Mais que l'UMP donne des leçons sur les 1 an de Flambysme Hollandisme, c'est d'un comique ! Les élus UMP, notamment celui qui trouve que à moins de 5000 euros par mois, on est un minable (lire L'oligarchie des incapables, un post du 6 janvier 2012), n'ont-ils pas eu la majorité à l'Assemblée et le contrôle de l'Elysée pendant 10 ans ? Pourquoi n'ont-ils pas tout simplement supprimé les 35 heures ? 

On nous dit souvent : le Code du Travail protège le pauvre et faible petit salarié, forcément exploité par les gros méchants capitalistes (de préférence anglo-américains). Question : est ce que la Suisse (40 pages de Code de Travail) est un far west ? 

Comme d'habitude, l'UMP et le PS sont d'accord sur l'essentiel : toujours plus d'Etat, toujours plus de lois.
Hervé Morin et les centristes de l'UDI avaient esquissé un début de reflux, en proposant en 2012 le retour aux 37 heures. L'idée y était, mais trop timide. Il faut supprimer toute référence à la durée du temps de travail dans le Code du Travail, et laisser les gens s'organiser librement avec les employeurs potentiels.



Egalement sur Agoravox

Aucun commentaire:

Publier un commentaire