lundi 10 septembre 2012

La France sur la pente du communisme


En effet, quand on écrit, grace à liberté d'expression que garantit notre constitution "Le patron de l’empire du luxe LVMH [...]  veut quitter la France. [...]  Cette lâche désertion fiscale est bien misérable. En 1981, il avait choisi les Etats-Unis pour trois ans : monsieur Arnault est donc coutumier du fait. Proche de Nicolas Sarkozy et pape de l'ultralibéralisme (!!!!), il prouve s'il en était encore besoin que le capital et le profit n'ont pas de patrie. Seul compte son intérêt personnel et non la sempiternelle "compétitivité" des entreprises françaises, principal prétexte patronal aux blocages de salaires, licenciements boursiers et casse des droits sociaux. [...] : il faut mettre hors d'état de nuire des dirigeants irresponsables et cupides; C'est dans l'Humanité, ca émane du PCF, tout est dit.

Les communistes, ceux qui passent leur temps à dénoncer un prétendu loup ultra libéral dans une prétendue bergerie, prennent en fait bien les français pour des moutons enfermés dans une bergerie ultra nationaliste, cernée de barbelés bleus blanc rouges. Et gare à celles et ceux qui tentent de fuir. Sans doute les communistes regrettent le "bon vieux temps" de la RDA où, rappelons le, on tirait dans le dos des fuyards qui tentaient de passer à l'Ouest. Mais pourquoi les dictateurs sont-ils toujours enclins à vouloir enfermer leur population ? Mystère.

Chaque mot de ce communiqué du PCF vaut en effet son pesant ce cacahuètes. Déjà, il émane d'un parti qui se réclame d'une idéologie morte avec l'effrondrement du mur de Berlin, en Novembre 1989. Ensuite, il évoque une lâche désertion fiscale, comme si les contribuables étaient des soldats en guerre, propriété d'un gouvernement. Ca en dit long sur l'état d'esprit qui règne à gauche de la gauche. Ensuite, on apprend que Bernard Arnault est un pape de l'(ultra)libéralisme. Bonne nouvelle, car les libéraux n'avaient jamais, si ce n'est à travers les journaux, entendu parler de Bernard Arnault, à l'inverse de l'UMPS avec qui Arnault doit entretenir de bonnes relations directes ou indirectes. NB : puisqu'on en est aux messages personnels,  si Bernard Arnault veut soutenir les libéraux, Alternative Libérale ou Libres ! le bouquin aux 100 auteurs du collectif la Main Invisible , il est fort à parier que ces deux entités accepteront volontiers des millions :-), refermons la parenthèse. On apprend aussi que le capital et le profit devraient avoir une patrie. N'est ce pas ces mêmes communistes qui chantaient l'Internationale ? Qu'est devenu leur universalisme ? Perdu dans les sables du nécessaire et logique nationalisme qui caractérise forcément toute vision socialiste des choses ? (lire Le socialisme ne peut être que nationaliste, un post du 24 mai 2012).

l'Humanité conclue sans prendre de gants et écrit clairement "il faut mettre hors d'état de nuire des dirigeants irresponsables et cupides" alors que la loi dit  que "des sanctions pénales existent pour les cas de diffamations et injures présentant un caractère raciste, des propos discriminatoires à caractère sexiste ou homophobe et des provocations à la discrimination, à la haine ou à la violence raciales commis publiquement ou par voie de presse". Il faut croire que les communistes se sentent en confiance !

L'élection de Flamby Mollande n'a pas seulement été une grande séquence de cynisme politique, elle a surtout libéré la parole d'une extrème gauche violente, ultra étatiste et ultra nationaliste. La France est encore en Europe, heureusement, mais qui, à Bruxelles, saura rappeler au pays des Droits de l'Homme que les libertés fondamentales du Traité de Rome ont valeur constitutionnelle chez nous, alors que notre pays a un impressionnant track record de condamnation pour non transposition des directives Européennes, sans que ces condamnations soient suivies d'effet ?

10 commentaires:

  1. les bernard faut pas qu'ils sortent,
    les mouloud faut pas qu'ils rentrent.

    et si on laissait les gens faire ce qu'ils veulent ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "et si on laissait les gens faire ce qu'ils veulent ?"
      +1

      Supprimer
  2. bravo c est tout ce que j aurais voulu écrire sur cet épisode, notemment le lien entre nationalisme et socialisme, ca a fait tilt lorsqu ai entendu la gauche parler de "patriotisme" ; la gauche !?
    Comme disait Gorbatchev lors de son départ,"la france est le dernier des pays communistes,mais celui qui a réussit"
    Les francais sont totalement pris dans la nasse colberto socialiste,ceux qui parlent d un autre pays on leur renvoit :" tas qu a aller y vivre!",tels des traitres a la cause
    je suis content d avoir trouvé ce site car je me sentais un peu seul,les gens,meme parfois a droite,nous traite de Pinochet!
    Mais ce vieux socialisme vit ses dernières années,Hollande ,par sa mortifère fuite en avant fiscale,ayant précipité sa perte.

    RépondreSupprimer
  3. "le capital et le profit n'ont pas de patrie"

    Quand il est question de gros sous, le Juif imaginaire des antisémites de tous acabits n'est jamais loin.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ca fait en effet partie de l'imaginaire d'une certaine gauche, mais bon, là, c'est pas vraiment le sujet, quoi que.

      Supprimer
  4. eh beh, une belle tranche de merde cette article... Pas de fil conducteur, mal écrit, vide de toute réflexion, bref, l'auteur de cette bouse ne doit pas être une lumière, pardonnez ma franchise, mais peut être qu'elle l'aidera a prendre conscience qu'il devrait opter pour un loisir différent... ça sera toujours ça.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voila un commentaire qui a au moins pour lui d'etre franc ! Merci de votre feedback, cher lecteur :-)

      Supprimer
    2. Content de se savoir utile, et sans rancune hein :)

      Supprimer
  5. l'espoir, l'espérance même tient dans une date : 28 juillet 1794

    RépondreSupprimer