samedi 22 septembre 2012

Dénoncer l'escroquerie intellectuelle nommée Parti Socialiste

Pour celles et ceux qui s'aventureraient à relire les promesses de campagne de Flamby Mollande, il y a quand même de quoi se tordre de rire. (voir le programme en ligne, alias les 60 points de Hollande).

Prenons en trois au hasard ;-)
  • dans ÉGALITÉ
    • lutte contre le délit de faciès
    • droit au mariage et à l'adoption pour les couples homosexuels 
  • dans IMMIGRATION 
    • droit de vote aux élections locales pour les étrangers résidant en France depuis 5 ans
Quand on y pense et qu'on analyse les conséquences réelles : mais quel fouta inconséquence !

Passons sur la lutte contre le délit de faciès, la promesse est partie à la poubelle. Manuel Hortefeux pardon, Manuel Valls ne va finalement rien changer, ni dans les stations du RER, ni, san doute, à Evry, sa ville qui manque tant de white, de blancos ! Quand on pense, cf les drapeaux de la place de la Bastille le soir de l'élection de Flamby Mollande, que des "jeunes des banlieues" ont pu placer en la gauche un quelconque espoir, il y a de quoi rire. 

Par contre, le débat sur le "droit au mariage et à l'adoption pour les couples homosexuels" est intéressant, car il montre en fait à quel point les socialistes sont en même temps ultra électoralistes et incohérents. Il est pourtant possible d'avoir un point de vue libéral (et favorable) sur le mariage des gays, comme Frédéric Georges Tudeau (lire Mariage Gay. J'y suis favorable au nom de la liberté individuelle sur le Plus-Nouvel Obs). En ce qui concerne les termes du débat, chose intéressante, on apprend, a contrario et en lisant Valeurs Actuelles, qu'il y a des gays qui sont contre le projet d'ouverture du mariage civil aux gays. Ensuite, en lisant Tetu qui réagit , on voit que les gays militants s'offusquent fortement aux propos de Mgr Barbarin. Pourtant, ses propos sont parfaitement logiques. Il dit : 
  • traditionnellement, le mariage est l'union d'un homme et d'une femme en vue de fonder une famille (donc, notamment, procréer). 
  • si on marie des hommes avec des hommes et des femmes avec des femmes, alors on change l'esprit du mariage. 
  • si on change l'esprit du mariage sur cette idée d'un homme et d'une femme, alors pourquoi pas sur d'autres points (comme l'age ou le nombre). 
A aucun moment Barbarin ne dit que les gays sont des polygames ou des pédophiles. Il dit : soit le mariage est traditionnel (et inégalitaire puisque ne concernant que les hétéros), soit il ne l'est pas. Du coup, ce qui est incompréhensible, c'est que les gays et les socialistes qui disent les représenter rejettent par avance le débat sur le mariage polygame. Ils sont complètement incohérents. Ils disent "c'est une revendication dont nul n'a jamais entendu parler" ou "ça ne concerne personne ou presque". L'un et l'autre point sont faux (il y a des demandes de mariage polygame), et ils ressemblent aux arguments que les opposants à l'égalité couples gays / couples hétéros déploient. Ce qui gène les socialistes, c'est qu'ils comprennent bien que le "mariage" de gays est un changement civilisationnel, et ils ne veulent pas l'assumer. Est ce que la France va disparaître quand des gays ou des polygames pourront-être mariés civilement ? Probablement, non. Les personnes concernées, en dehors de l'aspect administratif, vivent déjà leur vie. Mais au PS, on est pas très soucieux de cohérence. Si on est pour la remise en cause du couple homme-femme, alors il n'y a aucune raison de rejeter les autres formes d'union. 

Dans le même état d'esprit, on ne peut être que confondu devant la naïveté des socialistes face à l'étape suivante, les mères porteuses et la procréation médicalement assistée (PMA). Déjà, Christiane Taubira est obligée de rappeler aux associations militantes gay que la PMA, c'est non, dans son interview à la Croix. Mais il est évident que ces deux revendications sont la suite logique de l'ouverture du mariage civil aux gays. Il est évident que les socialistes n'assumeront pas.



En ce qui concerne le droit de vote aux élections locales pour les étrangers résidant en France depuis 5 ans, déjà, on se demande : pourquoi juste locales ? pourquoi au bout de 5 ans ?  


Sur les blogs de la gauchosphère comme chez SarkoFrance, les partisans de cette réforme plaident que "les étrangers, qui contribuent à la vie locale, notamment par l'impôt, sont placés en situation d'invisibilité politique". On a rarement vu un argument aussi peu socialiste !

Souvenons nous que les franciliens représentent 18% de la population française mais 43% de l'IRPP payé en France. Dans une assemblée nationale élue par celles et ceux qui payent des impôts (au suffrage censitaire, donc) près de la moitié des élus seraient d'Ile de France. Il y aurait forcément 17 élus du XVIeme arr (20% de l'IRPP payé dans Paris pour 7% de la population parisienne) et 15% des députés au total (soit 86) seraient issus de la capitale. Des régions faiblement peuplées ou pauvres n'auraient plus d'élus, faute de citoyens français.

Ensuite, quid des étrangers qui ne payent pas d'impots ? 

Non, vraiment, il n'y a qu'une seule chose à faire : dénoncer l'escroquerie intellectuelle qui prévaut au sein de l'équipe dirigeante actuelle. Pendant qu'ils entrouvent des projets de loi de nature sociétale et à visée purement électoraliste, ils évitent de s'occuper de : 

  • mettre en place un univers fiscal et légal lisible, non rétroactif et stable
  • faire voter des budgets publics en équilibre
  • tout faire pour éviter que le Mali devienne pour l'armée française un nouveau Vietnam
  • le rapatriement les troupes du Liban ou du Tchad
  • la protection des français contre les abus de l'ultra étatisme et la toute puissance de la fonction publique
  • la fin de la guerre contre la drogue
  • mener une réflexion de fond sur les alternatives à la prison
  • la coordination de  la gestion de nos fonctions régaliennes (police, justice, armée, diplomatie) avec celles de nos partenaires Européens.

1 commentaire:

  1. pour les derniers points : tout le programme de Morsay en fait :)

    RépondreSupprimer