mercredi 26 octobre 2011

Un impot gagné, des emplois perdus

Bravo le gouvernement, (de droite donc supposé libéral ^^).
La taxe Coca Cola, à peine crée, à la base pour un motif de santé publique, a finalement été étendue aux produits dits lights, par ce gouvernement soucieux du bien public et de la justice fiscale.

Tout le monde dira "qu'est ce que 2 centimes par canette de Coca Cola si ca permet d'aider le budget et de financer des aides budgétaires pour les agriculteurs ?"
C'est le raisonnement du gouvernement.

Seulement, ce matin, fait intéressant, les professionnels qui font en sorte qu'il y ait des produits dans les distributeurs automatiques se sont reveillés.

Le gouvernement n'avait pas vu que le secteur des distributeurs automatiques c'est :
  • majoritairement des toutes petites entreprises
  • 50 % des salariés en approvisionneurs, donc des emplois par définition moyennement qualifiés mais surtout non délocalisables
Le gouvernement ne savait pas non plus que :
  • les distributeurs ne rendent pas de monnaie en dessous de 5 centimes, qui sera donc l'incrément minimum de la taxe (logique et évident, sauf pour un Premier Ministre déconnecté du réel)
  • les TPE du secteur ont deux gros concurrents, Selecta (Suisse) et Autobar (Royaume Uni), qui vont esquiver la difficulté de rendre de la monnaie en proposant des cartes d'abonnement
  • le chiffre d'affaire de ces machines dépend du nombre de gens employés sur un site, donc en ces temps de chomage, il stagne
  • ces TPE ont pour fournisseur des mastodontes : Coca Cola, Cadbury Kraft car les clients veulent boire du Coca Cola
  • le leader mondial de la reconnaissance de pièces de monnaies insérées dans un distributeur est une PME allemande, Siefaff
Les 210 millions d'exonération de cotisations sociales offerts aux agriculteurs de manière immédiate et certaine sont à ce prix : fragiliser de manière future et hypothétique des petites boites dont tout le monde se moque. Et tout ceci est permis parce que nous électeurs, sont toujours prêts à acheter de l'aide publique. Quand est ce que nous allons dire stop aux hommes et femmes politiques qui promettent d'intervenir, d'agir et de protéger ?




Gardez nous de la république qui "agit" et qui "protège", nous les citoyens et contribuables nous occupons de l'économie. La Taxe Coca Cola aura un cout caché (mais bien réel pour les entreprises du secteur) ! Faudra t-il un plan de soutien au secteur, payé par le contribuable, d'ici quelques années ?

2 commentaires: