jeudi 23 décembre 2010

Chomage, monopoles, le socialisme en action à Paris

Décidemment une fin d'année difficile pour Paris. Si on regarde vu du ciel, tout va bien,  (à part quelques flocons, cf Neige à Paris : comment auraient fait les autres ? ). Mais si on regarde à la loupe (à 26 gigapixel par exemple, voir le post  paris-26-gigapixelscom ), les choses sont moins brillantes.
Oublions le 2-0 du PSG face à Nancy, qui clot 2 mois d'invincibilité des parisiens. Prenons plutot les chiffres sur lesquels le maire de la Capitale est censé avoir un impact, notamment au niveau économique.

Première "nouvelle" : le taux de chomage en Ile de France est élevé en Seine Saint Denis...et à Paris. Pire, une étude de chercheurs du Centre d'Etudes de l'Emploi affirme qu'habiter Paris pourrait ne pas être optimal dans certains cas, vu que les emplois sont de plus en plus en 1ere et 2eme couronne.

Deuxième nouvelle : la Mairie de Paris s'inquiète EN-FIN de la situation concurrentielle du commerce alimentaire dans la Capitale. Passons sur le fait que les médias rapportent sans vérifier la part de marché de 60% de Casino, en assimilant un peu abusivement Monoprix au groupe Casino (Monoprix n'est détenu qu'à 50% par Casino, l'autre moitié appartenant aux Galeries Lafayettes). Regardons simplement les faits : il est difficile d'ouvrir des surfaces commerciales dans Paris, soit pour des raisons financières (le prix du foncier), soit pour des raisons légales et administratives. Ca n'est pas tout de suite que Lidl ou Aldi poursuivront leur implantation dans le 75 pour faire baisser les prix. NB : l'étude en circulation ne tient pas compte du petit commerce de détail de proximité, type de magasin que les parisiens fréquentent en moyenne plus que la moyenne des français.

Récapitulons. les impots locaux explosent. L'activité économique marque le pas. Le  taux de chomage ne baisse pas. Les HLM, maintenant on le sait, sont occupés par des personnes qui n'ont parfois rien à y faire. La vidéosurveillance est adoptée sans débat.

Est ce que le Maire de la Capitale fait quelque chose ? Non, il s'occupe de la politique politicienne socialiste (tiens, ils se tirent dans les pattes au PS ? Comme c'est étonnant. Source : Libération), et supervise la destruction planifiée des Serres d'Auteuil pour un tournoi de Roland Garros dont les bénéfices financiers apparaissent de moins en moins évidents pour Paris. Ah si, il s'occupe d'Autolib ...

Que ferait le Parisien Liberal si vous lui confiez les clefs du 1, Place de l'Hôtel de Ville - 75196 Paris cedex 04 ? Déja, baisser les impots, ce qui supposerait concomitamment de baisser les dépenses publiques donc de ne plus garantir aux Parisiens que les papiers et mégots jetés par terre seront systématiquement ramassés par une armée de petits bonhommes verts. Nous devrions passer à une ère de responsabilité individuelle.  Ensuite, privatiser les HLM. Si l'URSS, après 70 ans de communisme, l'a fait, nous pouvons le faire. Où logeraient les pauvres, objectera t-on ? Rassurez-vous, les pauvres n'habitent déjà plus Paris. Il s'agit avant tout de fluidifier le marché pour permettre aux Jeunes de revenir à Paris. On pourrait aussi ouvrir le marché du métro en confiant les lignes à des compagnies différentes, comme c'était le cas lors de la création du métro. Les usagers de la ligne 12 Mairie d'Issy - Porte de la Chapelle en ont un rappel visuel tous les jours quand ils lèvent les yeux vers les faienceries du Nord Sud.


Le RER fonctionnerait 24h/24 afin de rendre les emplois lointains ou nocturnes, de Roissy Charles de Gaulle notamment, plus accessibles. Paris proposerait également à quelques communes limitrophes de fusionner et de devenir de nouveaux arrondissements Parisiens.
Qui plus est, il faudrait aussi qu'on se penche sur l'extradordinaire inefficacité du dispositif de sécurité à Paris. Cette ville est la capitale Européenne la plus dense en police (trois fois plus qu'à Berlin par habitant et deux fois plus qu'à Londres) hors Monaco mais c'est aussi celle où le sentiment d'insécurité est le plus élevé, notamment le soir en ce qui concerne les personnes agées ou les jeunes femmes. On peut imaginer que dans ce domaine comme dans d'autres, moins = mieux.
Enfin (last but not least), Paris cederait tous les biens inutiles mais valorisable en sa possession : les villas sur le Mont Canisy au dessus de Deauville, les sources de la Seine, les ressources foncières et autres.

Aussi bien qu'une autre France est possible, un autre Paris est possible, un Paris Libéral !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire