vendredi 2 avril 2010

Renault ferme ...








...son magasin rue de la Pompe, uniquement, et non pas l'ensemble du groupe, rassurons nous.



Dans le quartier, étant donné la relativement forte germanisation d'une partie non négligeable du parc automobile, personne ne s'étonnera.





Par contre, au delà du cas particulier de cette concession qui ferme après 50 ans de bons et loyaux services, où en est Renault et l'industrie automobile française ?

Les statistiques du mois de Mars montrent que les livraisons étaient relativement bonnes, ce mois ci. L'actualité est moins rose. Les faillites et difficultés se poursuivent dans le secteur, notamment chez les sous-traitants où les salariés en viennent à des situations extrèmes et violentes. Pourquoi ? Parce que l'automobile, où plus exactement les principales sociétés du secteur, ont beneficié des plans divers et variés type prime à la casse.

Le gouvernement a développé ce dispositif suivant deux croyances : 1. la théorie des effets d'entrainement de filière et 2. l'efficacité des plans de relance keynesienne.

Le 1. ne marche parfaitement qu'en économie fermée, or acheter Renault est parfois moins patriotique qu'acheter Toyota (dont certaines sont assemblées à Sevelnor près de Valenciennes) ou Smart, et c'est par nature acheter international. Il est très difficile pour un consommateur meme averti de savoir que son véhicule est équipé de Valeo plutot que de Schaeffler, de Faurecia plutot que de Bosch, de Michelin plutot que de Continental, d'acier de Lorraine plutot que de la Ruhr.

Le 2. nie l'intelligence des consommateurs, et refuse de voir que les effets d'aubaine n'existent pas que chez les entrepreneurs.

La combinaison de dettes publiques records en temps de paix dans tous les pays occidentaux et de faibles taux de croissance en 2009 et en 2010 montre l'inopérance de tels dispositifs. Alternative Liberale dénonce évidemment ces tranferts de la poche des contribuables qui n'ont pas spécialement envie d'acheter une voiture neuve vers les clients qui auraient de toutes facons acheté une voiture.

De plus notons que notre Renault national, pourtant doté des meilleurs ingénieurs du monde et épaulé par un gouvernement qui ne veut que le bien de sa population, est critiqué à la fois par la gauche pour sa politique RH ayant entrainé une vague de suicides, par les ecolos pour avoir loupé le coche du véhicule electrique en ayant preferé un SUV, par les clients qui boudent la Twingo. Un point positif, le week end s'annonce bien en Malaysie.




Alors oui, que Renault ferme, si c'est pour mieux se redéployer ailleurs.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Enregistrer un commentaire