mardi 8 janvier 2013

Najat Belkacem vs BFM TV : heu, on va où, la ?

On avait déjà une petite idée de la signification du mot "dialogue" pour le gouvernement Ayrault : seule l'opinion socialiste officielle compte. Lire à ce sujet "Liberté d’expression : de quelle maladie Peillon est-il le nom ?" sur Hashtable H16

On savait aussi que, comme le note Corto74, sur le projet de loi de "mariage pour tous", il n'y a que deux camps (selon les socialistes) : les progressistes, ou les homophobes, surtout si ces derniers sont catholiques plus ou moins pratiquants, ou plus ou moins de droite. Haro sur les hésitations de  Gérard Collomb, sénateur maire PS de Lyon, Lionel Jospin, ancien ministre PS,  Raymond Occolier, député maire PS du Lamentin,  Bernard Poignant, maire PS de Quimper, Philippe de Roux, PS, Patrice Carvalho (Parti de Gauche), et silence sur :

  • l'opinion des musulmans (lire Pour Dalil Boubakeur, recteur de la grande mosquée de Paris, le mariage gay « C’est se mettre en marge de la communauté des musulmans » sur LGP Marseille
  • l'opinion de certains protestants (Le Pasteur Claude Baty, président de la Fédération protestante de France, s'alarme des conséquences de "la fausse bonne idée du mariage pour tous".)
  • l'opinion des juifs (au-delà de l'interdit religieux, je m'interroge sur le sens d'une société qui accorderait la même normalité à des familles où l'enfant aurait deux pères ou deux mères au lieu d'un père et d'une mère. Le "mariage homosexuel" changerait le modèle naturel de la famille)
Mais certains ont la réponse : pas de place pour le doute et les opinions divergentes. Judith Silberfeld ose même carrément écrire, sur Yagg : "Quand on est de gauche, on n'est pas contre l'égalité. Quand on est de gauche, on n'est pas contre la solidarité. Quand on est de gauche, on ne défile pas contre les droits humains. Quand on est de gauche, on ne marche pas contre l'amour. Quand on est de gauche, on ne se bat pas pour laisser des enfants sans protection juridique. Quand on est de gauche et qu'on a des doutes sur ces questions, on s'abstient.
Quand on marche contre l'ouverture du mariage aux couples de même sexe, on n'est pas de gauche.

Bon ...

Là où on franchit un nouveau cap, c'est quand le gouvernement, pas satisfait du traitement médiatique par une chaine privée d'une affaire, demande la suppression d'un reportage en ligne sur Internet. 

Selon l'Express, Les "services de communication de la porte-parole du gouvernement ont réclamé auprès de BFMTV.com la suppression de la vidéo du reportage", note le site web de la chaîne d'information. Un conseiller presse de Najat Vallaud-Belkacem aurait jugé que le reportage était "du mauvais journalisme" car la journaliste "avait isolé '30 secondes' non représentatives de l'intervention de la porte-parole du gouvernement".

Oui, vous aviez bien lu. Nous parlons de la France de 2012. 

Il y avait eu une première alerte cet automne, souvenez-vous "Savoureux coup de fil de l'Elysée en Suisse" sur le blog de Libertarien. Cette fois, c'est directement à la liberté d'informer en France que le gouvernement s'attaque. 
Sans outrance ni alarmisme, ne peut-on pas être inquiet ? Nous ne sommes pas (encore ?) en dictature, mais nous sommes prévenus. Najat Belkacem veut faire retirer des reportages ou réguler (!) Twitter (voir Gizmodo), Cahuzac veulent empêcher les foyers fiscaux de quitter la France, Montebourg veut faire consommer français, pour le moment, de gré, Peillon veut interdire à certains profs de parler de certains sujets, Ayrault veut détruire les bois de Notre-Dame-des-Landes à coup de millions de mètres cubes de béton, en dépit de l'opposition de tous les non socialistes de France et de Navarre, voila le gouvernement normal pour une France apaisée. Triste.

Sinon, sur le fond du sujet du mariage gay, toutes les opinions existent chez les libéraux : Philippe Herlin est contre, L'Hérétique ne voit pas l'intéret, Thierry Coudert est pour. Et vous ? Irez-vous manifester dimanche ?ou bien soutenez-vous le projet ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Enregistrer un commentaire