mercredi 9 janvier 2013

Ah, Mitterrand ...

Un certain nombre de collègues bloggeurs tombent dans la nostalgie, avec un certain recul (Corto 74) ou pas (Jegoun, SarkoFrance). 
En ce qui concerne ce blog, les choses sont très claires : vive la Tontonmania ;-) !

Mitterrand, c'est qui ? C'est ce jeune et dynamique charentais qui a poursuivi des études de droit à Paris tout en fréquentant la sympathique confrérie des Croix de Feu, préfigurant et illustrant la proximité entre les idées socialistes et les idées d’extrême droite, toutes deux fondées sur un ultra étatisme nationaliste. Pendant la Seconde Guerre Mondiale, pendant que certains comme Joseph Guilcher  avaient le mauvais gout de fuir le territoire national et de combattre au lieu de se soumettre, Mitterrand était lui un "vichysso-résistant" (lol ...). Après la guerre, tout en conservant des liens d'amitié avec Eugène Schueller, le papa de la petite Lilianne Bettencourt et un industriel finançant l’extrême droite, il commence une carrière politique fondée sur la mythomanie (faux attentat de l'Observatoire), l'occultisme et le racisme (voir sa politique Algérienne). Bref, on le voit, un grand homme :-) 

Une fois arrivé au pouvoir, Mitterrand plombe la France crée de nouveaux acquis sociaux (39 heures, retraites à 60 ans, hausse de toutes les allocs) en créant ce que les comptables appelleraient aujourd'hui des engagements hors bilan, ou les terroristes des bombes à retardement. Certes, il multiplie les scandales (Rainbow Warrior, Urba Gracco, MNEF, Pechiney Triangle), sème les morts autour de lui (comme François de Grossouvre) et fait entretenir par le contribuable un harem de maîtresses et des enfants. Tout ceci n'est pas très grave. ce fut fait au nom du Parti Socialiste, donc au nom du bien ! 

Le pire est dans l'amnésie sélective des socialos, dirait certains ?  Certes, entre 1981 et 1993, il n'y avait pas Internet. L'information, celle que Najat Belkacem essaye de controler (1), n'etait pas disponible aussi facilement. Mais à la mort de Mitterrand, les socialistes ont simplement refusé de faire ce fameux inventaire, alors, pourquoi le faire à leur place ? Du coup, il suffit en fait de laisser une personne comme la première adjointe à la Mairie de Paris, Anne Hidalgo, se permettre de de sortir des contre-vérités, alors que, historiquement, le socialisme, c'est la guerre la paix !

Trêve d'ironie ;-) ! Aujourd'hui, heureusement, nous vivons dans une RE-PU-BLI-QUE A-PAI-SEE, les amis ! Alors, même si nous sommes confrontés à un danger bien plus grand que sous Mitterrand, pas de soucis ! Déjà, un de ses meilleurs disciples, Flamby Mollande François Normal 1er Hollande, est au pouvoir. Ensuite, aujourd'hui, les écoutes téléphoniques et la surveillance du citoyen sont légales (2), les guerres n'ont plus besoin d'être déclarées et la dictature de l'opinion est d'autant plus subtile que tout le monde sait bien que libéral = gros méchant et degôche=démocrate/gentil/progressiste/bisounours, dirait H16 Hashtable. Soyez sans crainte, citoyens ! Le gouvernement Ayrault n'a rien fait pour renforcer la CNIL. Par contre, les radars automatiques, les contrôles policiers "aléatoires", la videosurveillance des rues de nos villes ou la collaboration active entre la Sécurité sociale et le fisc (3) sont maintenus, rassurez-vous !

N'écoutez pas les grincheux qui veulent débaptiser le quai Mitterrand à Paris !


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Enregistrer un commentaire