lundi 1 octobre 2012

Deux ans de travail, trois ans de glande ?

Deux ans de travail, trois ans de glande ? C'est le programme que Jérome Cahuzac prévoit pour François Hollande, si on en croit le Monde (lire Cahuzac assure que "l'effort fiscal" se limitera à l'année 2013 sur lemonde.fr).
Comment Jérome Cahuzac peut faire une déclaration de la sorte, sachant que bien que les français vont payer beaucoup plus d’impôts,  il n'est toujours pas question de retour à l'équilibre budgétaire ? On connait la réponse à la question : la boule de cristal de Bercy navigue à vue et le gouvernement n'a pas l'intention de se pencher sur le seul et vrai sujet : la réforme de l'Etat et la baisse de la dépense publique.

En effet, comment analyser autrement la volonté de taxer tout ce qui bouge (lire PLD: Le 11 septembre de l'esprit d'entreprise, un post du 30 sept de Libertas), de l'auto entrepreneur au buveur de bière, en passant par l'investisseur en capital ou l'utilisateur de clefs USB ? H16 a la réponse : il faut pendre l'entrepreneur avec ses tripes parce qu'il est un méchant riche ! 

On nous dit "il faut bien redresser le pays dans la justice", ou alors "restaurer l'Etat permettra de renforcer la France", bref on nous sert le langage de la nécessité de sauver l'Etat, qui, dans l'esprit des socialistes, se confond avec la France (et si vous n'êtes pas d'accord avec ça, c'est que vous êtes de mauvais français, alors faites vos valises). Faire ses valises ? Ça tombe bien, c'est justement ce que certains font.


mais que les autres ne soient pas pour autant satisfait en se disant "bon débarras". L'Etat s'occupera d'eux, de toutes façons. Comment les socialistes peuvent-ils penser qu'une politique étatique puisse être porteuse du moindre "progressisme" ?

Pendant que nous discutons paris sportifs truqués, mariage gay ou potentiel crépage de chignon à l'ONU, Manuel Valls reprend les projets de Claude Guéant en matière de rétention prolongée des sans papiers, Hollande embarque l'armée française dans de nouvelles guerres (alors que les américains privilégient une solution politique et que les algériens dénoncent la prise de position), l'Hadopi est confirmée, etc etc. Il n'y a rien de progressiste ou de juste dans la politique actuelle, il y a juste des gens qui vous laissent toujours moins de libertés, pour qu'ils puissent mieux glander ou se répartir les postes (à l'Epad ou à l'Assemblée Nationale, lire Conflits d'intérêts à tous les étages, un post du 21 septembre 2012). 

Le gouvernement actuel est pris dans la contradiction socialiste dans toute sa splendeur. L'Etat est mort. Cependant, trop de gens ont intérêt à faire perdurer L'État, cette la grande fiction à travers laquelle tout le monde s'efforce de vivre aux dépens de tout le monde comme disait Frédéric Bastiat. Que faudra t-il pour que nous puissions tranquillement reprendre en main nos vies ? 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire