lundi 21 octobre 2013

Alliance socialo-communiste à Paris : au moins les choses sont claires ...!

Pendant que la presse cherche depuis des mois, sans trouver, des traces d'alliance entre la droite et l'extrême droite, la gauche socialiste parisienne, elle, s'allie tranquillement à une partie de l'extrême gauche, le Parti Communiste (1)

La gauche et une partie de l'extrême gauche unies à Paris,
depuis 12 ans maintenant


Oh la, dirons certains comme Laurent de Boissieu (ipolitique), comme vous y allez fort, l'ami ! Le PCF à l'extrême gauche ? Allons donc ! Ce sont des gentils sociaux démocrates ! Et puis, n'y a t-il pas des partis à la gauche du PCF, toutes les composantes du Front de Gauche ? 

Le problème avec ce raisonnement est qu'il n'est pas très acceptable.

Le PCF a cette caractéristique d'être l'un des rares partis politiques français à ne pas avoir changé de nom récemment (la nouvelle UDF, l'UDI a 1 an (1), l'UMP 11 ans, le PS une quarantaine d'années) et donc à être l'héritage direct des gens qui, il y a 50, 60 ou 70 ans, se réclamaient de communisme, ici et ailleurs. Et qu'on fait ces gens ? De la collaboration (2) ET de la résistance (3). 

Dans un pays qui est si chatouilleux avec le comportement adopté pendant la Seconde Guerre Mondiale, il est tout simplement honteux d'accorder un blanc-sein à des héritiers de gens qui approuvaient le pacte germano-soviétique pendant que les catholiques, les gaullistes, les arabes, les noirs et les anglo-saxons ont risqué leur vie pour sauver la France. 

Certes, nous avons des intellectuels qui, tranquillement au détour d'une conversation d'une émission de TV, avouent une "jeunesse communiste", sans honte, alors que l'équivalent, une jeunesse d'extrême droite, est mal vu et à juste titre. Mais est-ce une raison pour oublier que, partout où le communisme a été tenté, quelque soit le pays, quelque soit la latitude, la culture, il a toujours, pour faire émerger un "homme nouveau", ériger des barbelés pour empêcher les gens de fuir le paradis communiste et que cette idéologie a généré 100 millions de morts (4) ? 

Comment Anne Hidalgo, qui dit se battre contre les extrêmes, peut s'allier au PCF ? Accepterait-elle que NKM s'allie au FN ? 

On pourra objecter, non sans raison, que les communistes français de 2013 n'ont tiré sur personne, ils militent dans le cadre républicain, ils ne commettent pas de dérapages. Ceci s'applique aussi à l'extrême droite française de 2013. Alors regardons le programme et les idées. 

Ian Brossat, le représentant du PCF à Paris, est en faveur de "plus de solidarité à Paris", et propose pour cela, par exemple, de forcer la mixité sociale "en mettant du logement social dans le centre et l'ouest parisien", de donner des allocations spécialement dirigées vers les familles monoparentales, remplacer le Sacré-Coeur par un espace dédié à la solidarité, développer les transports en commun (5). 

En ce qui concerne la mixité sociale, c'est idiot. Les français n'en veulent pas (6). Ils veulent des quartiers économiquement homogènes, avec des voisins qui leur ressemblent sur le plan matériel. Quand les français ou les étrangers habitent des cités HLM du 93, ils partent dès qu'ils en ont les moyens. Si il n'y a que des riches dans le XVIe (c'est faux, mais admettons qu'il n'y ait ni d'étudiants, ni d'employées Philippines, ni de familles, ni de jeunes ménages qui habitent le XVIe), c'est par libre choix. Et si des personnes comme Ian Brossat n'habitent pas le XVIe, c'est aussi par libre choix. De plus, les avocats de la cause de la mixité sociale sont souvent les premiers à la détruire. Quand les bobos débarquent dans un quartier, ils ne laissent aucune chance aux pauvres (7), et remplacent leurs commerces par des boutiques bio, édictent des reglementations anti voiture ou anti bruit et font monter les prix de l'immobilier. 

Par rapport aux allocations spécialement dirigées vers les familles monoparentales, déjà, il ne s'agit pas d'une responsabilité municipale (la politique familiale est nationale) et en plus, c'est exactement le genre de mesures injustes dont personne ne veut. D'abord, si Ian Brossat se renseignait, il saurait que ses amis socialistes sont en train de voter des lois anti famille. D'autre part, de manière plus globale, Ian Brossat l'ignore peut-être, mais l'activité de faire des enfants, même dans un pays aussi socialiste que la France, reste une activité privée et un libre choix. De quel droit le contribuable devrait être sollicité pour financer la famille d'à coté, qu'elle soit monoparentale ou non, d'ailleurs ? 

Enfin, les propos sur le Sacré-Coeur, démentis par la suite dans Metro, sont absurdes mais ils dénotent surtout le fond parfaitement christianophobe des socialo-communistes qui, par ailleurs, semblent vouloir prendre le contrepied de leur racisme en encensant les musulmans qu'ils détestent par ailleurs. 

Au niveau local aussi bien qu'au niveau national, la gauche, contaminée par les idées d'extrême-gauche, détruit le moral des gens, l'économie du pays (8). A Paris, l'accord entre les socialistes et les communistes aura un impact direct sur votre logement, comme le rappelle Hélène Delsol (9). 

En 2014, sachons quoi faire ... ! Sortons de l'UMPS et de ses deux Fronts, de Gauche ou National, en privilégiant un vote centriste, libéral et démocrate, clair et net, avec pour priorité numéro un de remercier Anne Hidalgo. C'est le programme des centristes de l'UDI (10), conduits à Paris par Christian Saint-Etienne (11), et clairement opposés aux extrêmes. 


(3) Wikipedia Henri Rol-Tanguy
(6) Le Parisien Libéral La mixité sociale, personne n'en veut un post du 28 mars 2012 
(7) Le Parisien Libéral La fracture sociale pour ceux qui ne veulent pas comprendre 21 février 2013
(9) Hélène Delsol Accord PC-PS : Attention à votre logement! 20 octobre 2013
(10) UDI Paris http://www.paris-udi.fr
(11) Christian Saint-Etienne http://www.cseparis2014.fr

1 commentaire:

  1. Doriot, Morand, Sabiani, Barthélemy : tous cocos, tous devenus collabos.

    RépondreSupprimer