mardi 27 octobre 2015

Les #QAG qu'on entendra pas cette après-midi à l' @AssembleeNat

Les citoyens sont perdus ! En effet, au vu de l'actualité de ces derniers jours, ils ne peuvent que se demander où va le pays et où le gouvernement veut-il l'emmener. D'un coté, les lois incompréhensibles pleuvent, comme cette privatisation en douce du droit de préemption (1), et de l'autre, l'Etat s'avère manifestement incapable de faire fonctionner de manière juste et efficace ses missions régaliennes : l'armée s'embourbe dans les guerres de François Hollande (2), la justice est prise en défaut par quelques décisions a priori contradictoire (voler un autoradio conduit à la même peine (3) qu'être un sénateur corrompu (4)) , les diplomates français sont convoqués pour divers motifs et la police souffre toujours, 10 ans après les émeutes de 2005, d'un réel manque de considération de la part de la population. 
 Y a-t-il encore un gouvernement aux commandes de l'administration en France ? Parce qu'en dehors de la lutte, dans le cadre des élections départementales, contre un parti politique en particulier, on n'entend guère l’exécutif ... Alors, cette après-midi, entendra t-on les questions au gouvernement ("QAG) suivantes ? 




  • Question au Premier Ministre, Manuel Valls : Monsieur le Premier Ministre, vous avez déclaré « La hausse de la fiscalité sur les ménages a pénalisé les personnes âgées, elle a fait des dégâts considérables sur les classes moyennes, elle a créé une forme de rupture des Français avec l’impôt. » et « Le niveau trop important des dépenses publiques entrave l’activité. »
    une question très simple : puisque vous dénoncez le niveau « trop important » des dépenses publiques et l'augmentation de la fiscalité (5), pourquoi ne baissez-vous pas la dépense publique. Etes-vous premier ministre, ou bien un simple hagiographe du gouvernement Ayrault, dont vous faisiez parti ? Puisque vous admettez le tabassage fiscal (6), comptez-vous y remédier ? 

  • Question au Ministre de l'intérieur, Bernard Cazeneuve : Monsieur le Ministre, suite à la publication par la Ligue des Droits de l'Homme du  rapport de la Commission d'enquête citoyenne sur les conditions ayant conduit à la mort de Rémi Fraisse (7), pouvez-vous nous indiquer quelles mesures seront prises, à l'avenir, pour éviter qu'un tel drame se reproduise ? 

  • Question au Ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian : Monsieur le Ministre, félicitations, pour arriver à gérer de front à la fois le déménagement de votre ministère à Balard (quoi qu'il parait que vous fassiez de la résistance ...(8)), plusieurs OPEX, pour ne pas dire guerres, de front (du Mali à la Syrie) et la campagne des régionales en Bretagne, en totale contradiction avec les promesses de Hollande. Est-ce que cet emploi du temps chargé vous laisse le temps de réfléchir aux implications philosophiques du développement des robots tueurs (9) (oui, 2015 sera moins l'année de Marty McFly que celle de Terminator) ? 

  • Question au Ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius : Monsieur le Ministre, notre pays est fier de se battre partout dans le monde pour la liberté d'expression. Il parait même que l'art. 11 de la DDHC de 1789 dit que :"la libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l'Homme : tout Citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l'abus de cette liberté dans les cas déterminés par la Loi.". Dans ce contexte, pensez-vous qu'un journaliste a le droit, en France, d'écrire un livre (10) ? Doit-il être licencié par son employeur, qui plus est un service public, pour cela ? Puisque France 2, car c'est bien du cas Philippe Verdier dont il s'agit, relève de la responsabilité de l'Etat, allez-vous appeler la direction de France Television à "être Charlie" ou bien le débat scientifique, journalistique et citoyen doit-il s'effacer derrière les impératifs de la COP 21 ? 

  • Question au Garde des Sceaux, Ministre de la Justice, Christiane Taubira :  Madame le Ministre, pourriez-vous nous dire si l'Etat a bien porté plainte contre les gens du voyage qui ont bloqué l'autoroute A1 à hauteur de Roye, fin août dernier ? Il semble évident que les événements de Moirans ont directement été inspirés par la passivité de l'Etat sur le cas de Picardie. 

  • Question au Ministre de l'Éducation nationale, Najat Belkacem : Madame le Ministre, le Pédagogue, penseur de l’éducation, Louis Legrand, mort le 20 octobre à Arpajon  à l’âge de 94 ans. Il avait proposé, au début des années 80, de réformer le collège. Pensez-vous, comme la spécialiste de l'éducation, Nelly Guet, que son rapport présenté au JT par PPDA en 1982 nous aurait fait gagner 30 ans ? 





Il y a 30 et quelques ministres, donc autant de QAG potentielles, sachant que pour un certain nombre de membres du gouvernement, l'interrogation pourrait se résumer au point suivant : "à quoi servez-vous ?".




(8) Le Point Balard : mais où est passé le ministre ? 16 septembre 2015
(10) Contrepoints Climat investigation, de Philippe Verdier 18 octobre 2015
(11) Le Monde Mort de Louis Legrand, l’homme qui tenta de réformer le collège en 1982 26 octobre 2015




Episodes précédents 





Aucun commentaire:

Publier un commentaire