mardi 20 janvier 2015

Les #QAG qu'on entendra pas cette après-midi à l'@AssembleeNat

Les questions au gouvernement sont de retour ! Certes, on se demande bien si elles servent bien à quelque chose ... quel député, conscient de sa mission de contrôle de l’exécutif, ose poser des questions sur l'action du gouvernement (voir épisodes précédents sur Contrepoints (1)) ? 

Après tout, l'enjeu n'est que le bon usage de l'argent public et l'édiction de lois simples, compréhensibles, cohérentes et applicables ...
Alors, puisque les députés sont de retour au Palais Bourbon après cette période marquée par les événements de Charlie Hebdo, de Montrouge et de l'Hypercasher de la Porte de Vincennes (2), suggérons leur quelques questions au gouvernement, en vertu des pouvoirs que leur confère la Constitution.

Parions cependant sur le fait que les questions au gouvernement suivantes ne seront pas posées aux ministres : 
  • Question pour le  ministre de la Défense,  Jean-Yves le Drian : la France a réagi, sur le plan intérieur, aux attentats perpétrés par les frères Kouachi et par Koulibali, en renforçant la sécurité devant les synagogues (3). Première question, en admettant qu'il est durablement accepté que des militaires fassent des opérations de police sur le sol national, sur quelle mission ont été pris ces effectifs militaires, et avec quels crédits ? Deuxième question : étant donné qu'une vague de christianophobie se manifeste aussi bien ici qu'à l'étranger, que prévoit la France pour la protection de ses 40 500 églises et de sa minorité catholique, soit quand même 2,7 millions de français ? Attendez-vous qu'ils ne croient plus en l'ordre républicain et s'arment eux-mêmes ?
  • Question pour Manuel Valls, premier ministre : il parait, Monsieur le Premier Ministre, que la France connait un apartheid territorial, social, ethnique (4). Le mot est fort, surtout venant de la part d'un immigré catalan, ancien maire d'Evry qui protestait contre le manque de whites, de blancos sur le marché de sa ville (5). Allez-vous, Monsieur le Premier Ministre, lutter contre cet apartheid qui se manifeste jusque dans votre gouvernement en virant les chefs de cabinet conjoints de ministres (6) ? Allez-vous, afin de préserver la diversité dans le XIeme arrondissement, demander à la police qu'elle fasse cesser les expulsions de Roms et de SDF (7) ? 
  • Question pour le Ministre de l'Économie, Emmanuel Macron : on est tous Charlie, pas vrai, et on est donc tous attachés à la liberté d'expression ? Dans ce cas, allez-vous demander aux députés socialistes de gauche (PS), communistes et socialistes de droite (UMP) de bien vouloir revenir sur l'amendement du 24 octobre 2014 ? Comment se fait-il que la simple expression de la volonté de quitter la Sécu puisse faire l'objet de poursuites (8) ? 
  • Question pour le Ministre des Finances, Michel Sapin : Allez-vous, Monsieur le ministre, rassurer les 2 millions de français de l'étranger qui craignent vos projets d'instauration d'un impôt sur la nationalité (9) ?
  • Question pour la Ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve : bravo, vous démontrez le fait qu'il n'y ait pas loin du Capitole à la roche Tarpéienne, ou plutôt l'inverse en ce qui concerne votre cas ! Quand on pense que les forces de police, et donc votre action, ont été applaudies lors des manifestations "Je suis Charlie" des 10 et 11 janvier 2015, moins de 3 mois après que ces mêmes forces de police aient été vilipendées suite à la mort du manifestant Rémi Fraisse ... comme quoi ... mais vous qui vous vous revendiquez comme un grand républicain, attaché à la devise de notre pays, pouvez-vous vous expliquer sur une décision prise au titre de vos précédentes fonctions, à Bercy, à savoir un coup de pouce fiscal accordé à la belle-mère de Larcher (10) ? Est-ce que l'égalité et la fraternité Républicaine s'effaceraient derrière une fraternité plus grande encore ?
  • Question pour le Ministre des transports, Alain Vidaliès : le passage de la vitesse maximale autorisée sur le périf parisien, de 80 à 70 km/h n'a pas eu tous les effets escomptés avec moins 15 % d'accidents en moins mais 75 % de tués en plus (11). Quelle conclusion en tirez-vous ? Combien de temps le gouvernement va t-il encore tromper les français sur le prétexte de la sécurité routière ? Allez-vous cesser d'autorise le racket des automobilistes ? 
  • Question pour la Ministre de l'Écologie, Ségolène Royal : chacun, Madame la ministre, peut à la fois admirer la prouesse technologique qu'est le TGV et comprendre que ce mode de transport a ruiné la SNCF, et par conséquent le pays.  Madame la ministre, pouvez-vous expliquer ce que la France a à gagner d'une LGV Limoges-Poitiers (12) ? 
  • Question pour le secrétaire d'Etat aux relations avec le Parlement, Jean-Marie le Guen : vous avez minoré votre patrimoine de 700 000 euros (sept cent mille ...!) en 2014, fait révélé par Mediapart (13). Comment se fait-il que vous soyez toujours membre du gouvernement ? Alors que le Président Hollande ne se privera sans doute pas de dénoncer les inégalités de patrimoine comme source potentielle de terrorisme, ce week end à Davos, allez-vous sortir volontairement du 1% que vos amis d'extrême gauche/droite dénoncent, ou bien allez-vous expliquer que, comme beaucoup de vos collègues socialistes héritiers,  c'est surtout l'argent chez les autres que vous n'aimez pas ? 
  • Question pour le Ministre des Affaires étrangèresLaurent Fabius :  Monsieur le ministre, la boucle est bouclée ! La France est partie au Mali (15), en Centrafrique et au Niger (16) pour faire la guerre contre le terrorisme, et aujourd'hui, en ce moment même, des forces anti démocratiques et "pro terroristes" se coalisent dans ces mêmes pays, contre les valeurs que la France est censée propager. Allez vous, Monsieur le Ministre, expliquer à vos collègues du gouvernement que notre priorité est d'être cohérent sur la liberté d'expression, y compris sur les sujets et idées qui ne nous plaisent pas ?  


Il y a toutefois un risque. Lors de la précédente séquence (Mai 2012 - Décembre 2014), le gouvernement avait pris pour habitude de répondre "c'est la faute au précédent gouvernement/à Sarkozy" à n'importe quelle question, en écho au célèbre "c'est pas facile" du Président Hollande. Parions sur le fait que l’exécutif, en écho au "Je suis Charlie", adoptera désormais un martial "la France est en guerre, are you with us or against us ?"





(2) Contrepoints Attentat à Charlie Hebdo 
(4) Le Figaro Il existe "un apartheid" en France (Valls) 20 janvier 2015
(9) Le Huffington Post Impôt sur la nationalité: un nouvel impôt en catimini ? 12 décembre 2014 
(14) Les Echos Klaus Schwab - Davos 2015 20 janvier 2015 
(16) le Figaro L'armée française se poste au Nord-Niger 23 octobre 2014

Aucun commentaire:

Publier un commentaire