mardi 31 mars 2015

Les #QAG qu'on n'entendra pas cette après-midi à l'@AssembleeNat

En théorie, la Constitution de la Veme République dit que c'est le Président de la République qui nomme le Premier Ministre, et non pas ce dernier qui détermine lui-même la durée de sa mission. Mais puisque Manuel Valls a préféré, suite à sa défaite dimanche, y compris dans l'Essonne, annoncer lui-même qu'il poursuivrait sa politique, alors espérons que le parlement joue son rôle de contrôle de l'action de l'exécutif, notamment en posant les questions au gouvernement (QAG) suivantes : 


  • Question au Premier Ministre, Manuel Valls : Monsieur le Premier Ministre,  vous avez annulé votre participation prévue ce jour à un conseil des ministres franco-allemands à Berlin, et une visite de la Banque Centrale Européenne, à Francfort,  afin de vous adresser aux députés socialistes (1).  Or, il y a un an, vous poussiez dehors et remplaciez celui qui était alors votre supérieur, Jean-Marc Ayrault, responsable de la défaite des socialistes aux municipales et aux Européennes. Les mêmes causes devant mener aux mêmes effets, allez-vous démissionner, d'autant plus que cela fait 15 jours que vous ne vous occupez plus des affaires du pays, en dehors de la gestion du PS et de la lutte contre le FN ?
  • Question au Ministre de l'Éducation nationale, Najat Belkacem : Madame le Ministre, dans le cadre de l'affaire du directeur d'école, ancien candidat Parti Socialiste, soupçonné de viols à Villefontaine (2), allez-vous proposer que l'Education Nationale cesse de muter ses instituteurs pédophiles, vire de la liste de ses employés dont elle sait qu'ils sont des pédophiles (mais dans le respect du secret du profil judiciaire) et présente des excuses ? Allez-vous également proposer de  supprimer le statut de fonctionnaire des instituteurs et professeurs, pour en faire des salariés régis par les règles qui s'imposent à la majorité des salariés de ce pays ? 
  • Question au Ministre de l'Écologie et des Transports, Ségolène Royal :  Madame le Ministre, Les projets de liaisons à grande vitesse Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Dax portés par le Grand projet ferroviaire du Sud Ouest (GPSO) se sont attirés un avis défavorable de la commission chargée de l'enquête publique (3). Pouvez-vous nous confirmer l'abandon du ruineux projet d'extension des lignes TGV en France ?  
  • Question au Ministre des Affaires sociales, Marisol Touraine : Madame le Ministre,  pouvez-nous nous confirmer que vous voulez instituer l'automaticité, par défaut, du prélèvement d'organes sur les défunts en milieu hospitalier (4)? Quelle est la logique qui consiste à mettre les malades seuls face au corps médical quand ils sont décédés et en situation de servir de donneurs d'organes, mais à rétablir la décision collective quand ils sont en vie et susceptibles d'être euthanasiés par leur entourage ? Ne faudrait-il pas plutôt adopter un principe unique, la propriété privée du corps et la seule volonté individuelle, quelque soit le contexte ?
  • Question à Bernard Cazeneuve, ministre de l'intérieur : Monsieur le Ministre, jeudi dernier,  la Ligue des Droits de l'Homme, Amnesty International, Reporters sans Frontières, La et Quadrature du Net ont organisé une conférence de presse pour répéter leurs craintes sur l'instauration d'une surveillance de masse sans contrôle indépendant (5). Pourquoi cette précipitation à instaurer cette loi alors que l'autre pendant de votre guerre contre le terrorisme, les guerres préventives en Afrique, ont donné les résultats que l'on sait ? Voulez-vous, Monsieur le Ministre, à tout prix donner raison à George Orwell, ou bien admettez-vous que la loi sur le renseignement n'a rien à voir avec le terrorisme et tout à voir avec le contrôle du citoyen ?  
  • Question au Ministre des Finances et des Comptes publics, Michel Sapin : Un récent rapport piloté par le socialiste Jean-Jack Queyranne évalue à 110 milliards d’euros par an, le coût pour le contribuable des aides publiques aux entreprises. État, collectivités locales, chambres consulaires, chacun y va de son obole : on recense plus de 6 000 dispositifs d’aides différents que gèrent des dizaines de milliers de fonctionnaires. Allez-vous, comme le suggère Contribuables Associés (6), mettre fin à toutes ces aides aussi inutiles que couteuses, licencier les fonctionnaires qui les gèrent et rendre l'argent aux français ? Les entreprises ne sont pas faites pour recevoir des subventions, Monsieur le Ministre, elles sont là pour faire du profit (ou disparaître si elles n'y parviennent pas), en environnement juridique et fiscal stable et en régime d'impôts bas !
  • Question au Ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius : Monsieur le Ministre,  selon la presse,  la justice aurait enquêté à votre sujet sur de possibles comptes non déclarés en Suisse. Pouvez-vous nous en dire plus à ce sujet ? (7) ?

Les ministres se mobiliseront-ils autour du hashtag #KeepHarlem, ou bien répondront-ils aux questions que les citoyens et leurs représentants se posent ? Réponse pendant la séance des #QAG.



Episodes précédents 










Aucun commentaire:

Publier un commentaire