dimanche 21 novembre 2010

Pour raisons de sécurité, M'sieurs ' Dames !

Les vitrines des grands magasins du boulevard Haussmann ou votre boite au lettre (malgré l'autocollant "pas de pub, merci") vous le rappelle, Noël approche. Et avec les fêtes de fin d'année, leur lot de rush aux cadeaux, d'alertes à la bombe et de vigiles agressifs. Attention, il ne s'agit pas de minimiser le risque terroriste, mais bien de revenir sur un point bien précis : les dérives liées à la prolifération des messages et normes"pour raison de sécurité".

Un exemple : la tentative d'attentat ratée du vol Amsterdam-Detroit du 25 Décembre 2009, qui a aboutit à la généralisation des scanners corporels.
Un jeune nigérian, ayant étudié à Londres, embarque sur un vol à destination des Etats Unis, alors qu'il est interdit de visa au Royaume Uni et que le département d'Etat avait recu des alertes. Il tente de faire exploser l'avion, mais la tentative est déjouée en vol. Le suspect est arreté. Le 27 Janvier 2010, on a appris que, d'après les déclarations de Patrick F. Kennedy, employé du département d'Etat, auraient en fait implicitement laissé le suspect libre d'entrer aux US car ils cherchaient à faire tomber un réseau plus large de terroristes. Ainsi, implicitement, la tentative d'attentat du 25 Décembre 2009 a été un lièvre pour tirer sur d'autres fils. (une idée qui ne surprendra pas les fans de la série "24" sauf qu'ici, la réalité dépasse la fiction)

Pourtant, le 6 Janvier 2010, le Ministre de l'intérieur Français a décidé d'équiper les aéroports français de scanners aéroportuaires. Le 28 Janvier, est-il revenu sur sa décision ? Rappel, les députés Européens avaient proposé de rejeter les scanners corporels, les trouvant inappropriés, en 2008 déjà !

Les voyageurs acceptent-ils d'etre déshabillés ainsi ? Ou bien préfèrent ils être humiliés par des agents de sécurité bien content de se voir attribuer une once de pouvoir ? Il n'existe plus un magasin où l'on ne doive montrer le contenu de son sac à l'entrée. Bientot, les palpations poussées comme celle ci (Woman says her Lambert security screening was sexual assault) deviendront la norme, sous couvert de sécurité.
Les députés, les ministres, les gens qui font ces lois, disons le clairement, liberticides (à moins que les législateurs pensent que la palpation mammaire non désirée est le prix à payer pour notre sécurité) , ils ne se soumettront même pas aux mêmes lois que nous, puisque soit ils prendront des jets privés aux frais du contribuable, ou alors ils insulteront le personnel aéroportuaire auquel ils avaient pourtant confié du pouvoir, comme Bernard Kouchner cet été à Montréal (Mr le Ministre, les controles aeroportuaires vous répugnent ? Nous aussi !) .

Ajoutons que ces dérives ne sont pas le fruit d'éléments incontrôlés type Xe (l'ex Blackwater), l'armée privée célèbre pour ses exactions supposées. C'est bien des fonctionnaires assermentés, ceux de la TSA, la Transportation Security Administration, qui sont en cause, aux Etats-Unis en ce moment.

Veut on lutter contre le terrorisme ? Bonne idée. Commençons par lutter contre le terrorisme intellectuel forçant les citoyens à se soumettre à la peur et au droit du plus fort. Ne donnons pas une once supplémentaire de victoire aux terroristes, en guerre non pas contre l'Occident, mais contre les valeurs de liberté et de dignité qui caractérisent l'Occident. L'Europe, les Etats Unis d'Amérique et le Canada en tant que démocraties, ainsi que les autres pays, valent mieux que cette course vers l'autoritarisme ultra-étatiste.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire