mercredi 3 juin 2015

Les #QAG qu'on n'entendra pas cette après-midi à l'@AssembleeNat

Grande nouvelle : la France républicaine est devenue Royaliste ! N'a pas t-on vu jusqu'à Cécile Duflot se féliciter de la venue du Roi d'Espagne à l'Assemblée Nationale ?


C'est sûr que le descendant des bourbons et cousin de Louis XX nous rappelle qu'il n'y a pas que les républiques qui peuvent être des démocraties. Mais puisque les 577 députés français et qui écouteront Felipe VI cette après midi, sont aussi payés pour contrôler l'action du gouvernement, voyons s'ils posent les questions au gouvernement (#QAG) suivantes : 

Felipe VI en France

  • Question au Ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius : Monsieur le Ministre, la France en 2015, c'est une brouille durable avec le Vatican (1), l'agacement de nos partenaires Européens, une coopération militaro-policière controversée avec le Mexique (2), un boycott des ventes d'armes aux Russes mais des ventes au Qatar ou en Arabie Saoudite, l'absence de concertation avec la diplomatie européenne et sa dirigeante, Federica Mogherini, ou encore des élus français empéchés de se rendre dans le plus grand pays du monde, la Russie (3). Monsieur le ministre, votre gouvernement semble hésiter entre une diplomatie des droits de l'homme, le cynisme brutal ("real politik") et les décisions contradictoire. Pouvez-vous nous dire quelle vision anime votre action ? 

  • Question au Garde des sceaux, ministre de la Justice, Christiane Taubira : Madame la Ministre, aux Etats-Unis, un sénateur Republicain, proche des libertariens, Rand Paul, a réussi à empêcher la poursuite légale des écoutes de la NSA (4). Chez nous, en France, vos collègues Bernard Cazeneuve et Manuel Valls poussent l'adoption d'un Patriot Act à la française, la loi renseignement, contre laquelle vous auriez pu manifester si vous n'étiez pas au gouvernement (5) ! Madame la Ministre, allez-vous cesser les précautions d'usage et expliquer que la loi renseignement, dénoncée par la CNIL, La Quadrature du Net, Amnesty International le Parti pirate en France, NextInpact  ou le Parti Libéral Démocrate, est un danger pour les libertés des français ? Allez-vous relayer l'appel à manifester contre le projet de loi, lundi prochain ? 


  • Question au Ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian : Monsieur le Ministre, il y a quelques semaines, la France envoyait le porte avions Charles de Gaulle dans le golfe, afin d'aller faire des frappes contre l'Etat Islamique en Irak et au Levant. Aujourd'hui, la France réunit une conférence internationale anti Daesh. Monsieur le ministre, pourriez-vous revenir sur votre évaluation de l'efficacité des frappes en Irak et sur la pertinence de notre stratégie anti Daesh ? D'autre part, alors que la France vend des armes au Pakistan, votre gouvernement s'est félicité de vendre des avions rafale en Inde, son principal adversaire. Le gouvernement indien est depuis, revenu sur l'ampleur du contrat (6). Monsieur le Ministre, sur le fond étant donné que l'Inde et le Pakistan sont des puissances nucléaires en conflit, trouvez-vous judicieux de vendre aux Indiens des Rafale ?  

  • Question au Ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve : Monsieur le Ministre, décès d'Amadou Koumé dans le commissariat du Xeme arrondissement (7), décès de Pierre Cayet dans un commissariat de Seine Saint Denis, décès accidentel d'un livreur tué par deux policiers en état d'ébriété à Réaumur Sébastopol, que se passe t-il ? Pouvez-vous nous faire un point sur les enquètes de l'IGPN ? Les français peuvent-ils encore avoir confiance en leurs policiers, surtout dans un contexte dans lequel la délinquance, elle, continue à progresser ? 

  • Question au Ministre de l'Emploi, François Rebsamen : Monsieur le Ministre, Depuis la victoire de Hollande, le chômage a augmenté de 21% (8). La France compte 614000 chômeurs de plus qu'en mai 2012. En comptabilisant l’ensemble des catégories (A,B, et C), le nombre d’inscrits à Pôle emploi s’établit aujourd'hui à 5,344 millions en France métropolitaine, et 5,645 millions en comptabilisant les départements d’outre-mer. Monsieur le Ministre, allez-vous comprendre que le CICE et les emplois aidés ne sont pas de nature à lutter contre le chômage mais que la France qui entreprend étouffe, au contraire, sous le poids de tous vos dispositifs interventionnistes et inefficaces ? 


  • Question à la Ministre de l'Écologie, Ségolène Royal : Madame la Ministre, vous conseillez aux constructeurs automobiles de "prendre le virage prendre le tournant des voitures propres (9)" et "imaginer l'après-diesel". Est-ce que vous vous appuyez sur vos coûteuses et désastreuses expériences de Poitou Charentes, avec Mia Electric pour donner de tels conseils ? Pouvez-vous rappeler combien de millions d'euros ont coûté votre tentative de manager Mia Electric, au contribuable ? Et puisque nous parlons finances, pouvez-vous faire un point sur l'état des paiements faits à Ecomouv, un autre de vos grands succès ? 


  • Question au Secrétaire d'État aux Affaires européennes, Harlem Désir : Monsieur le Ministre, l'Union Européenne a pris, il y a quelques mois, la décision d'interdire de séjour sur notre territoire, dans le cadre de sanctions de l'Union européenne à l'encontre de la Fédération de Russie, toute une série de politiciens russes, dont le président de la Douma d'État, Sergueï Narychkine. Aujourd'hui, la Russie réplique en interdisant de séjour chez elle des personnalités politiques Européennes, dont le socialiste français Bruno le Roux. Monsieur le Ministre, pouvez-vous nous indiquer la suite de votre programme ? La France, qui par ailleurs doit payer des indemnités pour cause. de non-livraison de navires militaires à la marine Russe, va t-elle aller au clash, ce qui peut se défendre, ou tenter l'apaisement ? 


  • Question au premier ministre, Manuel Valls : Monsieur le Ministre, l'association Contribuables Associés vous avait posé une question la semaine dernière : 



Puisque la séance des QAG sera dominée par le discours de Felipe VI, espérons que les députés auront en mémoire la nature des efforts que nos voisins espagnols ont fourni, depuis 2008, afin de recentrer l'Etat espagnol sur ses seules missions régaliennes. Un seul exemple ? Quand nous, en France, jugeons bon de construire des nouvelles lignes TGV, nos voisins espagnols, eux, disent non aux subventions des lignes actuelles déficitaires, comme le Paris-Perpignan Barcelone (10) !




Aucun commentaire:

Publier un commentaire