vendredi 6 décembre 2013

Il faut liquider @humanite_fr, une entreprise en difficulté

Lisez l'amendement 410 de la loi de finance 2013 :

"Les créances détenues sur la Société nouvelle du journal L’Humanité au titre du prêt accordé le 28 mars 2002, réaménagé en 2009 et imputé sur le compte de prêts du Trésor n° 903‑05, sont abandonnées à hauteur de 4 086 710,31 euros en capital. Les intérêts contractuels courus et échus sont également abandonnés"



Pour protester contre cela, vous pouvez

  • signer la pétition de l'UNI 


  • ou écrire directement aux députés, ou plus exactement au gouvernement, puisque c'est lui qui a présenté cet amendement. 
Et, par pitié, que l'on ne nous sorte pas le stupide argument du pluralisme des idées. Déjà, comment se fait-il que dans un pays qui vote à 11% extrême gauche, les types de l'Huma n'arrivent-ils pas à vendre leur journal ? Les clients ont fait leur choix ! Il y a beau avoir une énorme base de gens ouverts aux idées de l'Huma, ceux-ci pensent que le rapport qualité prix est proche de zero et que l'Huma n'a rien à leur apporter.

D'autre part, Internet permet d'assurer le pluralisme des idées bien plus efficacement que n'importe quelle intervention gouvernentale, comme le rappelle Contrepoints (lire L’Humanité veut faire effacer sa dette par voie législative). 

L'équipe gouvernementale veut certes acheter des amis à son extrême gauche, mais il parait qu'elle veut aussi une "France apaisée". Il n'y a pas d'autre option possible que de ne pas effacer les dettes de l'Humanité, un journal en faillite et qui, "accessoirement", défend le communisme et ses 100 millions de morts. 


Aucun commentaire:

Publier un commentaire