mardi 18 décembre 2012

GPA : Pierre Bergé a raison de relancer le débat

Sacrés gauchistes modérés !
Ils pensaient être les porteurs d'une simple avancée sociale, (en toute égalité & dans la justice), et ils se retrouvent avec un sacré bord bins sur les bras.

ça fait longtemps qu'il a quitté l'usine ;-) mais il est cohérent
Bravo Pierre Bergé ! Le fondateur du magazine Têtu, aurait déclaré dimanche 16 décembre, lors de la manifestation à Paris en faveur du mariage pour tous : « Moi, je suis pour toutes les libertés. Louer son ventre pour faire un enfant ou louer ses bras pour travailler à l'usine, quelle différence? ».

On pourrait penser à un propos ironique, mais il ne s'agit pas de cela, et du coup, quel commentaire si ce n'est : Pierre Bergé est parfaitement cohérent ! 

Pauvres socialistes qui pensaient s'en sortir avec des demi mesures, en se réfugiant derrière la pitoyable excuse suivante : "les associations qui demandent le mariage pour tous (c) ne demandent pas la gestation pour autrui." ou alors "les lois bioéthiques ne le permettent pas.

Déjà, c'est faux. L'Association des parents et futurs parents gays et lesbiens (APGL) revendique la légalisation de la gestation pour autrui. Ils écrivent clairement "L’accès à la filiation ne peut donc pas être conditionné par le statut conjugal des parents." et "Gestation pour autrui: L’APGL juge la position du PS « consternante »".
Quand aux lois, elles se changent, non ? C'est bien ce qu'ils s'apprêtent à faire si le mariage pour tous (c) est adopté.

Lisez les, ces socialistes, ces féministes qui protestent dans le Parisien contre les propos de Pierre Bergé.

Mais, chers socialistes, pourquoi refusez-vous la marchandisation du corps alors que, non seulement elle existe déjà, mais qu'en plus elle correspond à l'essentialisation de l'homosexualité ? Si vous pensez que l'homosexualité  saurait suffire à définir en soi la personne, pourquoi refusez-vous la déconstruction de la parentalité au sens classique du terme. Enorme paradoxe, cette déconstruction renvoie en partie (en attendant les naissances sous vide ??), à ce que les femmes sont, entre autres, à savoir celles qui portent les enfants, ce qui, dans un univers où des gens qui ne peuvent (physiquement) pas avoir d'enfants mais en veulent, a une valeur marchande.

Du coupp, c'est l'ironie suprême  : la défense cohérente des revendications des gays se transforme en misogynie ! (En attendant que la défense des revendications des associations militantes musulmanes se heurte aussi à la conception française des relations hommes-femmes et religion-laïcité, d'ailleurs).

flûte, je confonds mon ex-job de maire du Marais
avec mes fonctions ministérielles !
Les socialistes, comme d'habitude, pensent que nous vivons sur une île. Mais si la possibilité de recourir à la gestation pour autrui existe, alors certains y auront recours, comme ça a été le cas pour l'avortement. Lisez le Soir, ou les publicités de Google quand on tape "mère porteuse" et vous verrez que la GPA est déjà une réalité.

Enfin, avec les socialistes, on n'en est plus à une contradiction près. Même sur l'étape intermédiaire, la procréation médicalement assistée, les socialistes ne semblent pas être d'accord entre eux.

Le débat est loin d'être clos. Tetu va nous dire que 6 français sur 10 (!!) sont favorables à la GPA. Dominique Bertinotti se leurre quand elle affirme qu'il n'y aura pas de débat. Qu'elle ne vienne pas sortir l'argument d'un propos ultra minoritaire, puisque la proposition 31 du candidat Hollande est elle même supportée par une minorité. Les électeurs socialistes ont voté pour Hollande parce qu'ils leur a fait croire que  face à la crise économique, il pouvait faire mieux que Sarkozy, et non pas spécialement pour le mariage gay soit adopté. Simplement, maintenant, ces électeurs disent être en faveur du mariage pour tous (c) car ils ont tout simplement peur de passer pour des homophobes. 

Est ce que comme dit Vlad, on s'achemine vers  Le Meilleur des Mondes ? C'est une bonne question. En attendant, Bergé est cohérent.
Quand est ce que le gouvernement ira jusqu'au bout de l'égalité ? Les hommes ne peuvent pas accoucher donc si ils veulent des enfants, il leur faut encore une maman. Logique. Donc il y aura recours à la GPA.

maiheeeeeuuuu, je suis perdueee
Une fois que ce point sera traité, le gouvernement pourra, en tant qu'actionnaire à hauteur de 10% de Renault, très présent sur la défense des gays, demander aux Algériens pourquoi l'homosexualité reste punie chez eux.
Après tout, quitte à demander à Renault d'ouvrir une usine en Algérie alors qu'il vient de créer une grosse unité de production au Maroc, et ce uniquement pour des raisons politiques, autant faire de la politique jusqu'au bout, non ?

Qu'en pense Najat Belkacem ?

Sinon, Angela Merkel a juste dit qu'elle a des doutes sur la pérennité du modèle social européen :-).

Aucun commentaire:

Publier un commentaire