lundi 5 septembre 2011

Secret bancaire : les Suisses ne doivent pas céder !

On sait que la "clock ticking bomb" est le meilleur moyen d'augmenter le suspense d'un film. De nombreux blockbusters ont recours à cette technique, à commencer par 24. Le fait que Jack Bauer ait des deadlines assez serrées et des éléments non coopératifs crée le rythme.

Alors, histoire d'accélérer un peu l'histoire déjà bien entamée, l'administration fédérale US (re)-met maintenant la pression sur les Suisses. "The US government has warned 10 Swiss banks, including Credit Suisse, that they must hand over confidential information exposing tax cheats by tomorrow or face legal proceedings", nous dit le Télégraph.
Espérons que les banques Suisses résistent.

Certes, elles auraient pu suivre les conseils assez radicaux de Konrad Hummler, le banquier qui gère Wegelin & Co, et qui a coupé toute relation avec les Etats-Unis (interview dans Blick) mais pour une banque comme UBS ou Credit Suisse, ca parait difficile, au moins à court terme.

C'est la où la solidarité européenne doit jouer. Si la Suisse défait ce qu'il reste du secret bancaire, les Bahamas en feront-elles autant ? De plus, est-ce qu'il est légitime qu'un état souverain se mèle de la législation d'un autre état souverain et démocratique ?

Trop d'américains essayent d'échapper à l'IRS ? Peut-être que l'administration fédérale pourrait se demander si elle dépense trop, au lieu de chercher à augmenter ses recettes. Les gouvernements français et états-uniens devraient discuter, ils semblent avoir les mêmes problématiques de budgets déficitaires par excès d'étatisme.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire