samedi 31 juillet 2010

in-égalité des citoyens français devant la mort ?

«La nationalité doit pouvoir être retirée à toute personne d'origine étrangère qui aurait volontairement porté atteinte à la vie d'un fonctionnaire de police, d'un militaire de la gendarmerie ou de toute autre personne dépositaire de l'autorité publique».

Bonne nouvelle pour ceux qui ne veulent plus payer leurs impots ou s'opposer à l'in-Sécurité Sociale : les agents du Fisc ne sont pas compris dans la liste, à moins qu'on les classe aussi dans "personne dépositaire de l'autorité publique" (avis d'un juriste ? merci !).

Mauvaise nouvelle pour nous tous autres. Si vous êtes un simple passant, une automobiliste quasi sexagénaire sur l'autoroute A4 par une journée normale de beau temps, et que vous êtes victimes d'une balle perdue, au même titre qu'une jeune policière, alors non seulement les medias ne s'interesseront pas à votre sort, mais en plus vous n'aurez droit ni à une législation sur mesure pondue à la hate par le pouvoir, ni à la vengeance posthume de la déchéance de la nationalité du délinquant, qui, de toutes façons, est souvent d'origine étrangère, n'est ce pas ?

Reste à déterminer comment le pouvoir actuel va résoudre les cas de tireurs bien de chez nous, d'assassins bien de chez nous, de violeurs bien de chez nous (que ce soit en réunion ou de manière isolée), nul besoin de mentionner les cas (pourtant répréhensibles aux yeux de la Loi) de tourisme sexuel sur mineurs en Asie du Sud Est, même si, semble t-il (avis d'un juriste ?) on est membre du gouvernement.

On attend les réponses.

Conseil : arretons d'inventer, commençons par appliquer les lois actuelles.

vendredi 30 juillet 2010

Demythifier le libéralisme

le libéralisme, économique et sociétal, ca n'est pas évident. Les clichés y abondent bien plus que pour le socialisme (pourtant un échec total sous toutes ses variantes, qu'elles soient soviétiques ou mitterrandiennes) ou le conservatisme.

Alors, ou s'informer ?

Commencez par le site de gauche libérale, qui permet de tordre le coup aux idées ultra clichés du type "les libéraux sont pour l'ultra capitalisme oligopolistique version multinationales US".

Il y a aussi "le Libéralisme pour les nuls", qui traite dela question du point de vue Wallon.

Sinon, lisez l'excellent Freakonomics, de Levitt et Dubner, simple et drole. C'est juste énorme ! Et ca relativise les politiques ultra interventionnistes qui vient à soit disant faire changer les comportements.

jeudi 29 juillet 2010

RV libéral rue de la Pompe





Jeudi 29 Juillet, 18h30 - 20h00
The Honest Lawyer Pub
176 rue de la Pompe
RSVP : leliberal@hotmail.fr

Expulser des roms ?

Il faudra qu'on explique comment on peut expulser des gens dont la nationalité les rendent membres de l'Union Européenne.

Dans un domaine voisin d'agit-prop gouvernementale, le pouvoir actuel n'est il pas en train de fabriquer, involontairement, un martyr ?
Alors que le cas de Grenoble était plié, contrairement à d'autres, une dépèche AFP et un article de Rue 89 semblent indiquer que le rapport de ballistique et les circonstances précises de la mort du braqueur présumé ne sont pas si claires que ca.

Si le doute est averré, cela serait terrible pour la crédibilité des forces de l'ordre et du gouvernement qui préfère dépenser des milliers de litres de kérosène pour le show télévisuel hélicoporté plutot que de communiquer sur l'enquète en cours. Alors, attendons les résultats de l'enquète en espérant qu'il ne s'agisse pas d'une bavure. Ca serait un comble que la plainte de la famille du braqueur présumé soit fondée !

mercredi 28 juillet 2010

Le cash est dans le pré !

Ne dites pas aux parents des candidats de "l'Amour est dans le pré" que leurs enfants sont agriculteurs ! Ils les croient experts en financement détachés à Bruxelles !

Parce que, si vous aussi, à l'instar des 5,5 millions de téléspectateurs de M6, vous vous êtes posé la question du montant de revenus que Jean-Pierre, Sylvie et les autres tiraient de leurs exploitations pour pouvoir rouler en Porsche (certes, 944 !) ou Mercedes , alors quelque part vous vous êtes demandé si la P.A.C avait du sens, quelque part.

En effet, quelque soit le point de vue duquel on se place, on a du mal à comprendre la logique de la P.A.C.

Au fait c'est quoi le lien, la, entre la P.A.C (??) et le sujet ? La Politique Agricole Commune (P.A.C) est une "politique mise en place à l'échelle de l'Union européenne, fondée principalement sur des mesures de contrôle des prix et de subventionnement". Concrètement, un agriculteur qui produit du blé voit son revenu garanti par des subventions payées grace à des impots prelevés (en fait, taxes, car l'UE se finance notamment sur la TVA).. Un peu comme si un journal n'avait pas à se soucier du nombre de lecteurs acheteurs ou de pub diffusées pour avoir un chiffre d'affaires.

Du point de vue individuel et du choix du métier (car, à la base, un agriculteur c'est un type ou une femme qui un jour se dit : je vais mettre en oeuvre des techniques agricoles sur un terrain pour y faire pousser eou élever quelque chose, dans le but de le vendre avec bénéfice), on ne peut justifier la P.A.C. Quand on entend dans les manif "nous voulons vivre de notre métier", on a envie de répondre "qui ne voudrait pas ?". Dans la liste des métiers préférés des jeunes : journalistes. Ce qui fait le bonheur des instituts de formation, des plus connus comme Sciences Po au plus obscur. Pourtant le métier de journaliste est en moyenne mal payé, très inégalitaire et rare. Ce dont les aspirants journalistes se rendent compte au bout de quelques années de stage non payé. Ils finisssent par sortir du marché et se dirigent vers d'autres fonctions (com, marketing, entreprenariat etc). Les agriculteurs sont des travailleurs et des entrepreneurs comme les autres, capables de changer plus ou moins aisément de métier.

Du point de vue collectif, on dit souvent : l'agriculture n'est pas un produit comme les autres. Tout le monde mange. Donc on ne peut pas organiser la production agricole comme on laisse faire celle de films ou de chaussures de sport. Certes. Mais Adam Smith a bien résumé la situation, il y a quelques siècles. Le boulanger chez qui on achète son pain, il ne se considère pas comme un service public à la française. Il fait juste son pain parce qu'il aime ca et sait faure ca, et il le vend. Son intéret oarticulier (vendre) rejoint l'intéret général (fournir du pain). D'ailleurs, c'est très simple. Les communistes, qui ont pu mettre en oeuvre leur idéologie en grandeur nature dans différents pays sous différentes latitudes, pendant 70 ans, ne sont, fondamentalement, pas plus idiots que les autres, au moins sur ce point : ils savent qu'il faut bien produire à manger. Or, l'Etat est la pour garantir l'intéret général et coordonner les actions privées, disent ils. QU'ont ils fait ? Des fermes d'Etat (kholkoze) et l'interdiction de la spéculation du koulak (petit propriétaire capitaliste, le vilain). Résultat ? Catastrophes sur catastrophes, l'Ukraine, grenier à blé de l'ex URSS, a failli être rayé de la carte. En Chine, au Vietnam, à Cuba, en Corée du Nord, pareil. Les promesses ne sont pas au rendez vous. Pire : les ex pays communistes ont fini par enrichir les méchants spéculateurs de l'ouest (ceux qui devaient leur vendre la corde avec laquelle les communistes les pendraient) qui leur ont vendu beaucoup de blé jusqu'à la fin des années 80.
En agriculture, le soviétisme ne marche pas. Le blé, le maïs, le lait, le boeuf, le soja sont bien des produits comme les autres. D'ailleurs, les socialistes en 1981 ont nationalisé les banques et assurances mais ni Danone, Bongrain, Vilmorin ou Yoplait.

Alors, nos amis de l'Amour dans le Pré ? Bah ca va bien pour eux, merci !

L'Union Européenne dépense la moitié (!!!!) de son budget pour s'assurer que Jean-Pierre puisse continuer à bruler 15 ou 20 litres aux 100 pour pouvoir séduire sa belle (?).


Sylvie aime les Classe E



J-P est plus Porsche.


NB : en finir avec la P.A.C n'est pas seulement une exigence de contribuable citadin surtaxé, c'est aussi une condition sine qua none pour que la France, qui vient d'annoncer une (soit disant) aide supplémentaire à destination des pays de la région du Sahel (voir les propos de Bernard Kouchner à Bamako en relation avec l'actu), laisse vraiment ces pays se développer, au niveau agricole notamment.

mardi 27 juillet 2010

Tenez bon !

Encore un jour avant le 28 Juillet, jour de libération fiscale.
les dépenses publiques représentent 56,9% du PIB .
Rapporté au calendrier 2010, les dépenses publiques équivalent à 208 jours de travail pour chaque Français.

Un certain nombre de lecteurs de ce blog hostiles à l'idée sous jacente de moins d'Etat nécessaire doivent prendre conscience de ceci : quand vous gagnez 1 055,42 € net avant impot sur le revenu, soit 1 343,80 € "bruts", l'entreprise qui vous emploie en sort en fait entre 1490 et 1543, par le jeu des "allegements" de charges (complexes, vous en conviendrez, regardez un peu ce tableau). Si l'URSSAF a 18 pages de commentaires pour expliquer comment calculer un salaire, ca n'est sans doute pas pour rien !

Seulement, tout le monde n'est pas au SMIC. Si vous êtes à 2000 euros, par exemple (soit, pour un célibataire, de quoi louer un deux pièces en zone trois ou quatre du RER, et rien dans le XVIe), vous coutez en fait 2900 euros. On objectera que les cotisations sociales (salariales ou "patronales") ont pour contrepartie le formidable état providence qu'est censé etre la France.

Dur d'expliquer dans ce cas pourquoi les français ont peur du chomage, se gavent de psychotropes,
se limitent en matière de soins médicaux pour 13% d'entre eux. Pas vraiment les caractéristiques d'une population sereine.

Le salaire complet serait-il pour autant le retour au Far West, au Moyen Age ?
Non, car la solidarité n'est pas que financière. Faire attention aux anciens, ca n'est pas leur donner plus d'argent, c'est leur accorder du temps et surtout, ne pas les couper du reste de la collectivité.
Notamment en laissant travailler ceux qui veulent travailler, dans le secteur marchand contre salaire ou dans le non marchand comme bénévole. Se soigner, ca n'est pas qu'aller à l'hopital se faire prescrire des médicaments. C'est aussi mener une vie saine sur le plan physique et psychique. En matière de santé et de retraite, on peut faire mieux avec moins. Quand à la branche famille, on se demande bien pourquoi les allocations familiales existent. L'assurance maladie répond à un risque, la perte de revenus liée à la maladie (en général non voulue !). Mais la famille ? Tomber enceinte n'est pas un risque ni un accident, sauf cas criminels relevant évidemment de la justice. Ce fait émminemment privé n'a pas à être sponsorisé par la collectivité.

Quand aux impots, qui servent avant tout à financer les intérets de la dette, l'Education Nationale et les fonctions régaliennes, nul besoin de rappeler le taux d'illetrisme ou de non qualification, signe d'une nécessaire remise à plat du système éducatif, comme le propose Alternative Libérale.

Oui, vraiment, tenez bon. A partir de demain, on travaille enfin pour nous !

samedi 24 juillet 2010

Tavernier ! A boire ! Le vélo sous le soleil donne soif !

Assistera t-on encore à des concours de rafting dans les bassins du Trocadero (ceux qui ont vu "Nappy" se reconnaitront) ?
Pas évident, si on en croit les news : la capitale n'est pas encore à sec, mais ca ne saurait tarder vu que les reserves baissent.
D'ailleurs, la Préfecture de Paris appelle même à un usage raisonné de l'eau, nouveauté.
NB : qui la Mairie va t-elle accuser, puisqu'elle a repris le controle des Eaux de Paris en excluant la Lyonnaise des Eaux et Véolia ?

Alors, pour les coureurs du Tour de France qui arrivent demain dans la Capitale, esperons qu'ils auront prévu leur gourdasse !
Ils ne pourront pas compter sur celles de leurs collegues en Vélib'.
Une partie de ces derniers est occupé à manifester et à demander à ce qu'on change le business model du système : lisez plutot "Les Verts de Paris ont demandé vendredi que la période gratuite d'utilisation du vélo en libre service Vélib' soit allongée de 30 à 45 minutes sans hausse du prix de l'abonnement annuel, après avoir appris que ce tarif pourrait augmenter de 29 à 40-45 euros."
Si ce dernier point est validé, cela voudra dire que ce seront les contribuables parisiens et non pas les utilisateurs qui paieront le Velib. Pas forcément l'urgence absolue, par rapport à la nécessité, notamment, d'entretenir le RER.

vendredi 23 juillet 2010

tu les as vraiment fait, tes 35 heures, ami député ?

Vous avez sans doute lu : "93 députés risquent des sanctions financières pour absentéisme à l'Assemblée".

En première approche, on ne peut que se féliciter d'une telle mesure. Pour la grande majorité des autres salariés, il est impensable de ne pas aller au travail sans en subir les conséquences financières.

Mais quand on regarde leur défense, que disent ils, les députés ?

1. ne pas aller à l'Assemblée Nationale ne veut pas dire ne pas travailler (Yves Jego dans le Fig)
2. l'évaluation de ">la pertinence des excuses est floue

En fait, on pourrait penser il existe un paradoxe à ce que les français se réjouissent de ces sanctions, au vu de la pratique électorale actuelle. Pourquoi ? Parce qu'un grand nombre de députés sont des cumulards (députés-maire-président de syndicat intercommunal-fonctionnaire).
Voter pour un cumulard impose forcément d'accepter qu'il ne soit pas à 1 000% sur son seul mandat de député. D'autre part, et c'est en lien avec le point précédent, en théorie les députés sont élus par une circonscription mais n'en dépendent pas, représentant la France dans son ensemble, en pratique ca n'est pas le cas, à tel point que le député s'engage bien souvent sur un programme local et sur des promesses géographiquement ciblées.

Enfin, on constate que les députés abonnés aux plateaux de TV comme David Douillet (UMP), Arnaud Montebourg (PS), Renaud Muselier (UMP), Michel Vauzelle (PS) ou encore Marie-George Buffet (PCF) font partie des sanctionnés. Pire, on a aussi des franciliens dans la liste, alors qu'ils n'ont même pas l'excuse de la distance (Jego, Douillet, Balkany, Panafieu (!!), Lamour (!!), Lepetit (!!) ou encore Albarello).

Conclusion : si les gens votent pour des députés cumulards télécrates, ils ne doivent pas s'attendre à trouver ces députés au boulot à l'Assemblée Nationale !

Mais, car il y a un mais, un des condamnés à rembourser infirme cette nuance. Il s'agit d'Arnaud de Montebourg, socialiste. La députation est son seul mandat, et surtout, ce député est en pointe des petites phrases en terme de moralisation de la vie politique, et membre d'un parti qui veut soit disant moraliser. Avec cette moralisation au carré, Arnaud de Montebourg doit justifier de son surnom de Saint Just du palais Bourbon, or, la ... comme quoi !

Bref, difficile de tirer des conclusions. Nos députés ne sont pas aux 35 heures, ils ne pointent pas, et l'évaluation de leur travail, ce sont les electeurs qui sont censés la faire. Des personnes condamnées par la justice ou même sanctionnées par le suffrage universel n'hésitent jamais à faire un comeback qui serait impossible dans une autre profession. Alors, pour les prochaines élections ...

André Santini à la tête de la Société du Grand Paris

Sera t-il le baron Haussmann du XXIeme Siècle après avoir développé Issy les Moulineaux suivant une stratégie décentralisée et autonome ?

jeudi 22 juillet 2010

Les hedge funds réhabilités ?

Franchement, pour une fois que ce blog va apporter un soutien sans réserve à un membre du gouvernement !

Certes, ce membre du gouvernement disait «Les débordements du capitalisme financier ont tué le capitalisme économique et de production» il y a un peu plus d'un an (ce qui, au passage, faisait désordre vis à vis de la volonté de sa Ministre de tutelle, d'attirer ces acteurs du débordement à Paris, mais passons).

Alors quand on lit dans le Monde, Libé, l'Express, le Fig, Le Point, que ce membre du Gouvernement sollicite le soutien financier de ces "acteurs du débordement du capitalisme financier", finalement on se dit que le pragmatisme est vraiment au pouvoir.

NB : si vous êtes gérant de hedge funds (ou héritier d'une grande société du CAC 40 spécialisée dans les cosmétiques) et que vous souhaitez aider Alternative Libérale, le trésorier vous réservera le meilleur accueil, sans aucune réserve !

mercredi 21 juillet 2010

Gratuité des écoles françaises de l'étranger : ineptie totale

Un projet gouvernemental prévoit de rétablir "l'égalité" entre citoyens devant l'école, en rendant gratuites, comme en France, les écoles françaises de l'étranger.

* 1ere erreur : rien n'est gratuit. Les citoyens paient de leur impot, l'école, en contrepartie du contrat social actuel (rappel : l'Education Nationale est le 1er poste de dépense de l'Etat). Et les élèves des écoles françaises de l'étranger paient des droits d'inscription (parfois pris en charge par les entreprises, pour les expats) variable selon les revenus des parents qui, toujours pour les expats, ne paient pas toujours d'IRPP en France, pour diverses raisons.

* 2eme erreur : en disant "écoles françaises de l'étranger", on a l'impression qu'un fonctionnaire de l'Education Nationale est allé en mission à l'étranger ouvrir une école. Or, sur les 461 établissements concernés, on a en quatre catégories : établissement en gestion publique directe, établissements privés conventionnés, établissements non conventionnés, établissements non homologués. Voir le site de l'AEFE pour cela.

Les professions juridiques sont très fortement représentées au sein du gouvernement. A défaut de comptables sachant équilibrer un bilan (en réduisant les dépenses), on a au moins des bons avocats capables de lire une loi.
Et la Loi (Ferry) est très claire : "l’instruction primaire obligatoire pour les
garçons et filles âgés de 6 à 13 ans (16, depuis) . L’école publique est gratuite et laïque"
.
Autrement dit : 1.l'instruction (pas l'école, l'instruction) est obligatoire. 2. l'école publique (et seulement elle) est gratuite.

Conclusion : l'école pas publique n'est pas gratuite. D'ailleurs l'école publique n'est pas gratuite non plus, les contribuables en savent quelque chose !
Si le gouvernement actuel veut nationaliser les écoles françaises de l'étranger, il faut, par souci d'égalité, qu'il nationalise aussi l'enseignement privé en France. Bon courage !
A plus court terme, que le gouvernement actuel se concentre plutot sur les inefficacités au sein de l'Education Nationale (taux de quasi illetrisme en explosion, nombre croissant de jeunes sans qualifications).

PS : saviez-vous que la loi Evin s'applique aussi à Londres ? Regardez le reglement intérieur du lycée français de Londres, page 4.

C'est les vacances ! (ou pas)

Les vacances !
Si on omet la grève des controleurs aériens ce jour, enfin les français peuvent profiter de leurs congés payés. Tous les français ? Non. Comme le rappelle le Secours Catholique ou la Croix Rouge, 35% des Français ne partent pas en vacances.
Alors, regression sociale injuste ?

Une évidence oubliée par tous les promoteurs d'"avancées" sociales type "35 heures" : avoir des vacances ne sert à rien sans argent. Ce ne sont pas les libéraux les plus acharnés qui le disent, mais les enseignants eux meme :

- C'est vrai que se pose sou­vent un pro­blème de moyens quand il s'agit de par­tir
- Une jour­née de loi­sirs exige sou­vent un bud­get plus impor­tant qu'une jour­née de tra­vail

Les français commencent à bien percevoir le cout de tout ce "social" censé les protéger.
Pour gagner 1100 net ou 1300 brut, le Smicard coute 2100 euros à son entreprise. 47.62% de SON salaire part en divers prélévements.

Entre un Etat qui ira repeindre sans états d'ame les immeubles du quartier de la Villeneuve à Grenoble (après les avoir passé au Karcher), et un état défaillant type Somalie ou Grèce, il existe un juste milieu, celui d'un Etat qui se concentre sur ses missions régaliennes (police, justice, armée, diplomatie) en accord avec l'Union Européenne (Interpol, CJCE, Eurocor & Nato, DG External Relations) et les Régions/Landers , et qui laisse les individus et les familles se concentrer sur le reste, entraide, vacances, santé et autres domaines mal gérés par l'Etat.

En attendant de pouvoir toucher son salaire complet, la Mairie de Paris donne rendez vous à Paris Plage, ouvert depuis hier.

mardi 20 juillet 2010

"Vive" la délinquance des "racailles" !

Ajout : 20July10 4.30 PM CET : il s'agit evidemment d'un titre à prendre au second degré.


Depuis quelques jours, à la faveur des troubles de Grenoble, on revoit fleurir le discours d'amalgame arabe/jeune/musulman/islamiste/déliquant. On devrait se garder de ce genre de propos et au contraire se féliciter du fait que les noirs et arabes de banlieue soient au contraire hyper bien integrés !

En effet, ils imitent leurs ainés agriculteurs http://ma-tvideo.france3.fr/video/iLyROoafMV9y.html ,
pécheurs http://www.lexpress.fr/informations/samedi-5-fevrier-le-parlement-de-bretagne-en-feu_607650.html (le parlement de Bretagne a t il été remboursé ?) ,
Corses http://www.20minutes.fr/article/60057/Marseille-Corse-une-gendarmerie-plastiquee-apres-la-visite-de-la-ministre.php,
Basques http://www.liberation.fr/societe/010120500-au-pays-basque-les-attentats-se-succedent
Ouvriers Continental
http://www.dailymotion.com/video/x91wq6_compiegne-les-conti-mettent-a-sac-l_news

chasseurs
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2009/03/21/01011-20090321FILWWW00560-manifestation-de-chasseurs-a-valenciennes.php
je cite "Les pompiers ont également dû intervenir sur un feu de maison, causé semble-t-il par des fumigènes. "Nous, on n'est pas pour la casse, on n'est pas violents, mais à un moment, il y en a ras-le-bol", a expliqué Patrick, un chasseur dunkerquois."

Arretons la cette énumération absurde. Tous les chasseurs, tous les Corses, tous les ouvriers de l'auto ne sont pas des casseurs, des voleurs, des délinquants, des français de papier mais pas de coeur.

Rien à voir avec la couleur ou la religion, tout à voir avec le non respect du bien d'autrui.

20 ou 30 ans de socialo-communisme de gauche ou de droite ont appris aux gens que

- "l'Etat ne fera jamais faillite", que
- "le mobilier urbain est au final toujours remplacé"
,
- qu'on peut balancer des papiers ou des mégots de cigarette par terre dans les rues puisqu'elles sont "balayées de toute facon" (spécialité française !),
- que l'on peut voler dans les magasins puisqu'ils sont remboursés par les assurances,
- que les comportements privés
(acheter une voiture, choisir un métier ou une formation, faire des enfants) doivent être épaulés par la "puissance publique" sous forme de prime à la casse, obligation d'embauche dans la fonction publique ou allocation familiale.

Alors, vous voyez bien que les leçons ont été bien apprises ?

Si vous n'en pouvez plus de cette spirale négative plus d'état-plus d'impots-plus de dysfonctionnements-plus d'état, n'hésitez pas à vous saisir d'un bulletin de vote libéral. Sinon, continuez à écouter ceux qui vous parle de "société" :-) .

NB : si le pouvoir actuel ne met pas les sans papier dans un avion, puisqu'il parait que ca fait partie du problème, c'est qu'il n'en a ni envie, ni le droit. Pas envie car au final les sans papier servent à contourner le corset fiscalo-législatif qui tuerait les restaurants et le BTP autrement, sans parler des nounous et des bonnes dans le XVIe et à Neuilly, arretons de nous cacher :-). Et pas le droit car les sans papiers ne sont pas une catégorie homogène de gens tous fraudeurs. Vu sous cet angle, on comprend pourquoi ils ne se cachent meme plus et manifestent, les "sans papier".

lundi 19 juillet 2010

Hep taxi !

Ce qui est bien, avec certains corps de métiers qui prennent leurs clients en otage, c'est qu'il est possible de faire des copier coller de post.
Ainsi, les taxis sont à nouveau en train de manifester, ce matin, à Roissy.

Raison ?

Un arrêté préfectoral limitant leurs courses à deux par jour sur la plate-forme aéroportuaire entre en vigueur aujourd'hui pour fluidifier le trafic de taxis. Cet arreté fait suite au protocole d'accord signé en mai 2008 entre l'Etat et les organisations professionnelles.

On a donc des salariés et des entrepreneurs qui choisissent une profession réglementée (au détriment des clients !) mais qui refusent la régulation par leur autorité de tutelle. Pendant ce temps, les touristes tentent de visiter la Capitale, et les hommes et femmes d'affaires tentent d'investir dans la région. taxis, ne sciez pas la branche sur laquelle vous êtes assis. Et clients, soutenez les rares députés conscients du problème des taxis à Paris !

dimanche 18 juillet 2010

Prévision pour Grenoble : escalade en vue

Il est certes toujours facile de sortir le "on vous l'avez bien dit". Mais si on reprend l'affaire du braqueur abattu par la police à Grenoble, que voyons nous dans le cas présent, si ce n'est l'échec de politiques étatistes ?

Reprenons l'affaire : deux jeunes braqueurs fuient et sont poursuivis par la police. Première décision des deux braqueurs : braquer une banque. Pas le genre de situation dans laquelle on se retrouve par hasard.
Dans leur fuite, les malfaiteurs présumés tirent sur la police et cherchent manifestement à récuperer l'avantage du terrain en se réfugiant dans leur quartier. Deuxième décision : compter sur le soutien passif ou actif des habitants du quartier, comme dans l'affaire Colonna.
Un policier riposte à un tir, manifestement, et tue un des deux braqueurs.
Comment parler d'autre chose, de la part des braqueurs, de risques librement assumés, et comment comprendre que leurs amis et au dela les défendent ?

Depuis 30 ans on a eu deux sortes de reponses : l'angelisme gauchiste de la culture de l'excuse, aideé par des juges comprehensifs, et le securitaire droitier avec l'explosion du nombre de gardes à vue et de bavures.

Force est de constater que ca n'a pas marché, y compris à Grenoble, où, pourtant, les électeurs ont choisi de voter pour un autre candidat qu'Arnaud Walther, candidat dans la 4e circonscription de l'Isère en , qui avait pourtant bien mis en lumière l'échec de l'UMPS sur le domaine de la sécurité comme dans bien d'autres.

Alors, électeurs, ne pensez vous pas qu'il est temps de passer à autre chose, à une France libérale ?

Supprimons les allocations familiales, privatisons les HLM, supprimons le SMIC et autres blocages, et faisons en sorte de restaurer une société du travail et du mérite. Pour simplifier : celui qui veut avoir un toit et de quoi manger dans le frigo doit travailler.

Retrouvez Arnaud Walther sur TeleGrenoble ici, en train de développer les solutions d'Alternative Libérale.

Le PSG se rassure face aux Belges mais inquiète les contribuables

Le PSG est allé aisément gagner contre Malines mais Antoine Kombouaré pense que « pour équilibrer l'effectif, il manque un ou deux joueurs à des postes clefs. ».

Faire plus avec moins, c'est possible ou pas ?

Bon courage tout de même aux Parisiens pour cette saison !

samedi 17 juillet 2010

Soldes en silence

Vous avez lu le Parisien ?
Les commerçants sont, nous dit le quotidien régional, excédés par la taxe sur la musique.
En plus des droits d’auteur qu’ils versent à la Sacem, les commerçants doivent payer une taxe lorsqu’ils passent de la musique.Celle-ci a fortement augmenté, déclenchant un tollé général.

Clairement, cela fera plaisir à certains, qui ne supportent pas cette musique d'ascenseur servie dans les magasins.
Si les commercants mettent leur menace à exécution, et on souhaite qu'ils le fasse, alors vous pourrez faire les soldes en silence !

Mais au dela de l'anecdote, non seulement on vérifie une fois de plus la justesse de la courbe de Laffer (trop d'impots tue l'impot), mais surtout, cela pose la question de l'action de la Sacem.

Comment cela se fait-il que le business de la musique s'effrondre mais que la Sacem soit de plus en plus riche ?

vendredi 16 juillet 2010

HLM, mais pourquoi ne pas résoudre le problème à la base ?

Si vous êtes fans de l'actualité de l'arrondissement, vous avez sans doute suivi l'affaire des HLM de la Porte Dauphine (Voir le blog de Serge Federbusch à ce sujet, celui de Claude Goasguen, ou celui du socialiste Thomas Lauret).

Vous savez donc aussi qu'une nouvelle polémique a éclaté entre l'arrondissement et le Maire de la Capitale, au sujet d'un "rapport de la Chambre régionale des Comptes sur Paris Habitat". En gros, Claude Goasguen met en cause mardi la responsabilité des socialistes dans la gestion erratique d'un office HLM de la capitale, dixit le Monde. De manière connexe, David Alphand (UMP) dénonce "l'échec de la politique Delanoé" en matière de logement.

C'est vrai que c'est un échec ! Si vous lisez le rapport de Hervé Alexandre, Francois Cusin et Claire Juillard (Université Paris Dauphine), vous verrez à quel point l'avenir économique de la capitale n'est pas assuré.

Alors, en matière de logement, on fait quoi ?

Chez Alternative Libérale, on pense que le marché est le meilleur outil pour orienter les comportements économiques, en univers de rareté. Et le logement est rare et cher à Paris. Pourquoi ? Tout simplement parce que non seulement la capitale est enfermée dans ses 105 km², mais en plus, de manière paradoxale, les politiques écolo sont le meilleur ami de la spéculation. Quand aux HLM, avouons le, c'est une double ineptie. Non seulement les français, en moyenne, appauvris par l'Etat qui leur prend chaque mois la moitié de leur salaire, sont tous en droit, ou presque, d'exiger un HLM (rappel : le salaire médian est à 1500 et le moyen à 1900 !), mais de plus les HLM sont une source de pouvoir pour celui qui les distribue.

Conclusion : plutot que de faire des loyers modérés, faisons des salaires maximisés. Payons les gens leur salaire complet, y compris les charges sociales, supprimons toutes les aides injustes, donnons un vrai choix aux gens en faisant circuler les RER toute la nuit, mais privatisons les HLM qui ne profitent jamais à ceux qui en ont théoriquement besoin (immigrés nouveaux venus, SDF, etc).
Cela fera un sujet de moins entre Delanoé et Guoasguen, qui du coup pourront discuter baisses d'impots :-) .

NB : en ex-URSS, ils y sont arrivés, alors pourquoi pas nous ?

jeudi 15 juillet 2010

Fonctionnaires en France

Le débat actuel entre le gouvernement et les collectivités locales, relatif à l'effort que ces dernières devraient faire, permet au moins de prendre conscience d'une chose.

L'AFP nous dit "La fonction publique territoriale (1,6 million d'agents) représente plus du quart de l'ensemble des fonctionnaires (5,3 millions). Elle regroupe l'ensemble des emplois des collectivités territoriales (commune, département, région) ainsi que de leurs établissements publics.".

5,3 millions de fonctionnaires sur 24 millions d'actifs occupés, soit, nous dit l'INSEE, 21.1% de l'emploi total est de type fonctionnaire.

Et si au moins à ce prix la (car ca n'est pas gratuit), les français étaient content de l'Etat en tant qu'employeur, fournisseur de services marchands et non marchands... mais, pour ne prendre que le cas parisien, entre les pannes récurrentes chez EDF, l'état catastrophique des lignes du RER et des trains de banlieue, le mécontentement vis à vis de l'école, ca n'est pas le cas.

Il est vraiment temps qu'on réalise qu'une autre France est possible, une France libérale !

mercredi 14 juillet 2010

Bonne fète nationale à tous !

Et si vous habitez l'ouest Parisien, n'oubliez pas que l'ensemble du secteur est largement peu accessible en voiture, ce matin avec le stationnement des véhicules militaires, et ce soir avec le feu d'artifice à la Tour Eiffel.




mardi 13 juillet 2010

Projet Woerth sur les retraites : corporatisme et égoïsme intergénérationnel !

Communiqué de presse d'Alternative Libérale

Projet Woerth sur les retraites : corporatisme et égoïsme intergénérationnel !
A la veille de la présentation au Conseil des Ministres du projet de loi sur la réforme des retraites, Alternative Libérale dénonce une réforme à court terme qui accentue encore l’iniquité entre le secteur privé et la fonction publique. Le gouvernement a une nouvelle fois reculé devant les activistes du secteur public au détriment de la majorité des Français. Le projet présenté par Eric Woerth est donc, en l’état, totalement inacceptable pour les actifs du secteur privé.

« Le projet Woerth perpétue la fiction de la démocratie d’Etat-Providence dans laquelle on achète la paix sociale à court terme au détriment des générations futures. C’est l’égoïsme intergénérationnel et le triomphe du corporatisme ! »
Didier Salavert, Vice-président, Porte-parole d'Alternative Libérale

Eric Woerth prétend par sa réforme financer les régimes de retraites jusqu’en 2018. Outre le fait qu’il est politiquement indigne d’annoncer avoir résolu un problème intergénérationnel par une réforme dont l’effet est limité à 8 ans, c’est le financement de cette réforme qui est purement révoltant pour tous les futurs retraités qui n’appartiennent pas au secteur public.

En effet, si l’équilibre des régimes du secteur privé est principalement recherché par l’augmentation de la durée d’activité professionnelle, celui des régimes des fonctionnaires d’Etat est acquis par une augmentation de la contribution déjà considérable de l’Etat employeur, donc par l’impôt et la dette publique. L’alignement très progressif des retenues salariales du public (7,85 %) sur le privé (10,55 %), certes souhaitable, est l’arbre qui cache la forêt. En effet, Alternative Libérale tient à rappeler que la cotisation employeur (donc celle payée par les contribuables et les générations futures) est de 62 % du salaire brut pour les fonctionnaires d’Etat, à comparer à 15 % dans le secteur privé. En valeur absolue, cette « sur-cotisation » qui est principalement financée par les salariés du secteur privé au travers de l’impôt représente près de 40 % des impôts sur le revenu des Français ! Et dans la réforme annoncée, ce montant va encore augmenter !

Si les salariés du secteur privé n’avaient pas à financer le surcoût des retraites des fonctionnaires les plus privilégiés, c’est 40 % d’impôt sur le revenu en moins qu’ils auraient à payer. Il est évident que le financement des retraites des premiers n’exigerait alors aucun des efforts qui leur sont à eux seuls demandés.

La réforme annoncée n’aborde donc pas le problème de fond. Elle revient en effet à prélever encore sur le pouvoir d’achat immédiat (impôts) ou futur (dette) des Français qui n’appartiennent pas au secteur public pour acheter la paix sociale avec les fonctionnaires. Ceci est totalement inacceptable. Que l’on sache, les salariés du privé ne demandent rien aux contribuables pour financer leurs retraites. Ce sont leurs cotisations et donc leur pouvoir d’achat qui financent en totalité leur retraite.

Alternative Libérale appelle les députés, dont la grande majorité des électeurs est grugée par le projet présenté par le gouvernement, à s’opposer vivement à la pérennité de ce transfert de richesse au détriment de la France qui entreprend, crée l’essentiel de la richesse nationale et qui est la première victime de la crise économique.

Alternative Libérale demande également un ajustement immédiat et sans compensation salariale du taux de cotisation retraite par les fonctionnaires sur le taux de cotisation du secteur privé. C’est la première étape vers l’unification rapide des deux régimes, elle-même premier pilier d’une vraie réforme lisible, équitable et pérenne des retraites avec le basculement progressif vers un système d’épargne individuelle au-delà d’un minimum vieillesse et le libre choix de son âge de départ à la retraite.

http://www.alternative-liberale.fr/index.php/index.php/economie/projet-woerth-sur-les-retraites-corporatisme-et-egoisme-intergenerationnel.html

Se garer du coté de Janson

Les commercants autour de la place de Mexico et du college lycée Janson de Sailly ont lancé une pétition.
On ne voit pas très bien comment, mais ils souhaitent que la Mairie refléchisse à ce problème récurrent de parking dans le quartier.
Alors si le coeur vous en dit, passez signer la pétition !

lundi 12 juillet 2010

3 / 137 = 2.18%

2.18%, c'est le rendement brut que la Mairie de Paris espère tirer de son investissement de 137 millions d'euros dans le nouveau stade Jean Bouin, puisqu'il devrait rapporter 3 millions par an "dont un peu plus du tiers versés par le Stade Français, ce qui est un montant raisonnable pour le club résident".

Autrement dit, pas terrible.

Alors si en plus les riverains sont contre ...

Mais quid du Stade de France ? de Charlety ?

Une chose est sure : en 2016 nous n'aurons pas forcément plus de visiteurs mais des stades à leur montrer. (Les chiffres des compétitions Suisses et Sud Africaines de foot montrent que les touristes non supporters fuient les lieux de compétition pendant les épreuves).

dimanche 11 juillet 2010

Sortons de l'affaire Bettencourt

Et votons avec nos pieds, ou plus exactement avec notre porte monnaie.



Parce que finalement, on est un peu tous pareils : on a rien compris.
Si on résume, le majordome de l'héritière de la première fortune de France aurait enregistré cette dernière, à son insu, sur demande de sa fille, pour prouver qu'elle était involontairement trop généreuse avec son ami artiste (et désormais quasi milliardaire), ce qui aurait abouti à la mise en lumière de pratiques potentiellement répréhensibles en matière de financement politique, sans oublier, histoire que le tableau soit complet, de fraude fiscale.

Alors, deux facons (pas forcément totalement opposées) de voir les choses.

La première : L'Oréal est une entreprise importante pour l'économie de la région Ile de France (Siège social et fiscal rue Royale à Paris, une des plus grosses usines du groupe à Aulnay sous Bois en Seine Saint Denis, les bureaux principaux de la société à Clichy) qui paie beaucoup d'impots, emploie beaucoup de monde, fait tourner beaucoup d'autres PME ou grandes sociétés dans l'emballage, la pub, la restauration ou la logistique, et dont l'actionnaire principale est encore en France plutot que d'avoir déménagé en Suisse. Donc faisons tout pour préserver cet héritage en continuant à acheter leurs produits (Garnier, Body Shop, Club des Créateurs, la Roche Posay, Lancome, Biotherm ...) tout en restant vigilant.

La deuxième : l'Oréal et sa vision Photoshopée du monde vous insupporte, vous leur avez ecrit pour un stage ou un job et ils n'ont jamais répondu, vous déplorez qu'ils se soient désengagés du trophée Lancome, ou alors en achetant votre shampoing Dop, votre gel Vivelle ou votre maquillage Maybelline vous avez l'impression de trop donner pour l'UMP ou le bateau du conseiller fiscal de Madame Bettencourt.
Alors dans ce cas vous avez, nous avons une arme, celle du libre choix du consommateur. L'Oréal ne se cache pas, ses concurrents, (Colgate Palmolive, Beiersdorf Nivea, Henkel, Sara Lee, Procter & Gamble) non plus. Tout est toujours au minimum ecrit au dos de l'emballage. Vous n'aimez pas l'Oréal ? Simple : ne leur donnez plus votre argent.

A vous d'exercer votre libre choix !

samedi 10 juillet 2010

Produit de saison



Le Pranprix rue de la Tour a une promo à moins de 5 euros le pot de 500ml Haagen Dasz.

Quand au Casino de la Rue de la Pompe, il propose désormais le "nouveau" parfum Smoothie.

A vos petites cuillères !

Collectif « Sauvons Le Corry » - Communiqué de presse Alternative Libérale

COMMUNIQUE DE PRESSE - 09 JUILLET 2010

Fermeture du Corry : inhumanité ordinaire de la gestion du handicap par l’Etat

Alternative Libérale apporte son soutien au collectif « Sauvons Le Corry », en réponse à la décision administrative de fermer ce centre pour jeunes autistes. Alternative Libérale souligne, qu’une fois de plus, la démonstration est faite que la société civile est plus légitime et compétente que les pouvoirs publics pour répondre aux besoins des personnes handicapées.

« La fermeture du Corry est symptomatique de notre démocratie d’Etat-providence où les pouvoirs publics, qui se veulent omniprésents et omniscients, agissent en définitive à l’exacte opposée des intérêts de ceux et celles qu’ils prétendent protéger. » Louis-Marie Bachelot, Président d’Alternative Libérale

Le Corry, centre pour jeunes autistes créé en 1979 à ; Ferran dans l'Aude, a fermé ses portes il y a t! out juste deux mois. Cette fermeture intervient à la suite d’un arrêté préfectoral et d’un jugement de liquidation judiciaire fondés sur un rapport de la DASS invoquant un dépassement de capacité d’accueil et un endettement de l’association gérant le centre.

Sans juger du caractère bien-fondé ou non des arguments mis en avant par les services sociaux, Alternative Libérale dénonce l’inhumanité des conséquences de cette décision. Les dix-sept pensionnaires du centre, dont certains y résident depuis plus de vingt ans, ne se sont vus en effet proposer que des solutions d’hébergement temporaires dans des structures parfois totalement inadaptées, par exemple des centres de postcure pour toxicomanes ; certains subissant une double peine avec la suspension de leurs allocations par des Conseils Généraux peu scrupuleux. Or, cette situation était parfaitement prévisible en raison notamment d’un besoin non satisfait de plus de 10.000 places d’accueil adaptées pour les personnes souffrant d’autisme en France.

Alternative Libérale salue en revanche l’initiative des parents de s’organiser en association pour mettre en place un projet de reprise du centre qui prenne en compte la santé et le bien être des enfants autistes comme le faisait le Corry depuis plus de trente ans. Cette initiative est une nouvelle démonstration qu’en matière de handicap, comme dans tous les domaines relevant de la solidarité, la société civile est toujours plus légitime et tres souvent plus efficace que les pouvoirs publics.

Plutôt que de prétendre gérer ces problèmes au travers d’administrations inquisitrices et pléthoriques, l’Etat et les collectivités territoriales devraient se concentrer sur l’aide aux personnes et aux familles par la mise en œuvre de mécanismes simples, justes et pérennes, fondés sur la responsabilité individuelle et la liberté de choix.
Alternative Libérale propose ainsi l’instauration d’une allocation universelle de liberté se substituant, sous forme d’un crédit d’impôt, au maquis des aides, allocations et minima sociaux actuellement en vigueur.



Alternative Libérale :
Alternative Libérale a été créée en mars 2006. Près de 1.500 personnes ont adhéré au parti libéral depuis sa création. Après avoir présenté une quarantaine de candidats aux élections législatives de juin 2007, Alternative Libérale a été présente aux élections européennes de 2009 dans 5 des 8 circonscriptions françaises lui permettant ainsi d’accéder à la campagne audiovisuelle et radiophonique officielle.



Relations presse :
Didier Salavert
Vice-président Porte Parole d’A lternative Libérale
06 80 17 76 28
d.salavert@alternative-liberale.fr

Sur le web : http://www.alternative-liberale.fr

vendredi 9 juillet 2010

Autre bonne lecture : Pourquoi les intellectuels n'aiment pas le libéralisme ?


C'est vrai ca, Pourquoi les intellectuels (au sens large) n'aiment pas le libéralisme ?

Car si il y a bien un consensus tant chez les journalistes que chez les hommes politiques de droite et de gauche, c'est bien de dire qu'ils n'aiment pas le libéralisme.

Réponse (en plus de celle développée par Raymond Boudon) : le libéralisme n'est pas une théorie du bien ou du mal, juste de la recherche de l'interet privé dans la limité de l'intégrité d'autrui, et du respect de la propriété.

mercredi 7 juillet 2010

Un PC n'est pas un TV ! Non à la redevance PC !

Selon le Monde, Claude Belot (UMP) et Catherine Morin-Desailly (Union centriste) disent, dans un rapport remis au sénat, que : "la doctrine fiscale, qui considère que la détention d'un ordinateur, même muni d'un dispositif lui permettant de recevoir la télévision, n'est pas soumise à la contribution à l'audiovisuel public, est contraire à l'esprit de la loi".

Un PC n'est pas un TV ! Non à la redevance PC !
Rejoignez le groupe Facebook et exprimez également votre point de vue directement auprès de nos deux sénat-taxeurs !

France Television peut et doit explorer les pistes alternatives à la redevance TV.

Au fait, c'est quoi le programme des libéraux ?

L'actualité met de plus en en plus la pression sur le gouvernement et sur l'actuelle majorité, donc des législatives anticipées ne sont pas du tout une hypothèse à exclure.
Alors, c'est quoi le programme d'Alternative Libérale, le parti pris de la liberté ?

Education
Alternative Libérale soutient le principe du chèque éducation et la prise en compte de chaque enfant, donc l’abandon de tout centralisme administratif. Enjoy your m.e.a.l. *

Dépense publique
Alternative Libérale veut stopper la progression de la dette publique et en finir avec les déficits publics, ce qui signifie :

- des budgets votés en équilibre
- des impots et taxes, en baisse, qui ne financent que les fonctions régaliennes de l'Etat, sur un principe de flat tax
- des services publics soit optimisés au niveau Européen, soit decentralisés au niveau régional (application du principe de subsidiarité)
- avoir le courage de dire que l'Etat ne peut pas et ne doit pas s'occuper de tout

Retraites
- arret de la répartition
- Généralisation de la capitalisation, déductible de l'IRPP


Pouvoir d'achat des francais
- Chaque français doit toucher son salaire complet (donc le brut + les charges salariales part "patronale" et "salariés") et reverser à l'acteur de son choix, s'il en a envie, des cotisations assurancielles.
- Chaque français aura doit au revenu minimum universel et non plus à cette myriade d'"aides" et autres subventions innefficaces.

Logement
- Privatisation immédiate du parc de HLM
- Terrains déclarés constructibles par défaut (fin du permis de construire)
- Fin des dispositifs incitatoire

International
- Engagement pour une Europe fédérale réaffirmé, comme le montre l'ancrage d'Alternative Libérale au sein des libéraux européens, l'ELDR (aux cotés du Partia Demokratyczna polonais, du D66 et du VVD néerlandais, des Progressive Democrats irlandais, du FDP allemand, des LbDem britanniques, tous au pouvoir actuellement)

Libertés civiles
- Fusion des droits publics (droit administratif, droit de la Sécurité Sociale ...) et des régimes communs
- Fin de l'Etat nounou : abandon des mesures législatives absurdes et intrusives

Chez les libéraux et à Alternative Libérale, on pense que la France a toute ses chances dans la mondialisation, et que l'individu est mieux placé qu'un quelconque organisme pour savoir ce qui est bon pour lui. On pense aussi que l'Etat doit favoriser l'équité des chances mais pas l'égalité des situations, un leurre qui est plus porteur d'effet pervers qu'autre chose.

Si vous voulez en savoir plus, contactez vos représentants locaux.

Paris leliberal@hotmail.fr
Boulogne http://fredericdeharven.wordpress.com/
Essonne http://liberal91.over-blog.com/
Jura http://ojura.net/
Gers http://doucepourleliberalisme.typepad.fr/
Seine et Marne http://thierry.jallas.over-blog.com/
Bordeaux http://albordeaux.blogspot.com/
Grenoble http://alternative-liberale-grenoble.rendez-vous-blog.com/
Strasbourg http://www.al-strasbourg.fr/
Maine et Loire http://bachelot.hautetfort.com/
Nantes http://landrythomazo.hautetfort.com/

et bien d'autres

* Manifeste Educatif d'Alternative Libérale

mardi 6 juillet 2010

Ne prenez pas de vacances en Grèce tout de suite, attendez les soldes !


Attendez plutot.


L'Union Européenne étudie la possibilité de partager la zone euro en deux : un euro du nord pour la France, l'Allemagne, les Pays Bas, l' Autriche et la Finlande, et un euro du sud pour la Grèce, l'Espagne, l'Italie, le Portugal et l'Irlande.

A priori, si le projet est mené à son terme, l'euro du sud devrait subir une serieuse dévaluation par rapport au niveau de l'euro actuel.

Le Télégraph a fait un long article sur le sujet, retrouvez le ici.

dimanche 4 juillet 2010

« Affaire Zoé Shepard » : Alternative Libérale apporte son soutien à Aurélie Boulet

« Affaire Zoé Shepard » : Alternative Libérale apporte son soutien à Aurélie Boulet

Face à une nouvelle atteinte à la liberté d’expression, Alternative Libérale rappelle que celle-ci est un pilier majeur de toute démocratie libérale garantie par la Constitution.

Alternative Libérale apporte son soutien à Aurélie Boulet, auteur du roman « Absolument dé-bor-dée ! : le paradoxe du fonctionnaire », aujourd’hui menacée de deux ans d’exclusion de la fonction publique par son employeur le Conseil Régional d’Aquitaine

La suite sur le site web d'Alternative Libérale

samedi 3 juillet 2010

Deuxieme conseil de lecture : "absolument débordée".




Pas un ouvrage de fond, mais un livre qui a une histoire particulière.
Son auteur, Zoé Shepard (nom d'emprunt), va se faire virer pour avoir critiqué la faible productivité de son employeur.


Rejoignez le Comité de soutien a Zoe Shepard sur facebook ! Et mettons la pression sur la Présidence PS de la Région Aquitaine !
http://www.facebook.com/group.php?gid=136341723050411&ref=mf

vendredi 2 juillet 2010

L'été commence : que lire ?


Première suggestion :

Qu'est-ce que le libéralisme ? de Catherine Audard

Etant donné qu'il parait que le gouvernement actuel est libéral voire ultra libéral, l'ouvrage de cette Normalienne enseignante à la London School of Economic permettra de se faire une idée juste des racines du libéralisme français.

Pour en savoir plus sur cet essai, consultez le Monde, les Liberaux, La Tribune, le site de la LSE ou France Culture.

Bonne lecture !

jeudi 1 juillet 2010

Pluie d'amendes a 71 000 euros sur Paris !


Votre part de dette publique et engagements publics, par actif ...

OK pour payer encore plus ?

Si c'est le cas, alors pas de problème, la dette vient de passer le seuil de 80% du PIB.

Si vous ne le souhaitez pas, alors c'est que vous êtes plutot en phase avec les idées libérales.