jeudi 19 juin 2014

Anne Hidalgo, maire de Paris : incompétente ou menteuse ?

Il n'y a que deux conclusion auxquelles on peut arriver en lisant le dernier article de Capital consacré aux finances de la Capitale (1) : soit Anne Hidalgo, la maire socialiste de Paris est une incompétente, soit est une menteuse ! On ne sait pas ce qui est pire entre les deux hypothèses. 


Egalement publié sur Contrepoints


En effet, comment la Maire de Paris peut-elle tomber des nues en ce qui concerne les finances de la Ville ? Anne Hidalgo ne débarque pas de nulle part et elle ne s'est pas vu opposer de l'obstruction, comme dans les villes communistes conquises par l'UDI, sur la passation (2), puisque la dauphine de Bertrand Delanoé a fait partie de l'équipe précédente, à un niveau très senior ? Si Anne Hidalgo découvre la situation financière de Paris, c'est qu'elle n'a pas suivi le travail effectué par Anne Hidalgo entre 2001 et 2014 ? Peut-être était-elle occupée dans son arrondissement, le XVeme ? Ah non, on souffle dans l'oreillette qu'Anne Hidalgo ne s'occupait pas des affaires locales ... (3)

Mieux, l'extrême gauche parisienne (4) aussi bien que l'opposition ont dénoncé avec force le double langage de la maire de Paris concernant les liens financiers de la Ville de Paris avec l'Etat. Pour mémoire, Paris, comme toutes les villes, doit recevoir des dotations de l'Etat. Or ce dernier était en retard dans ses paiements vis a vis de Paris, pour un montant d'un milliard. Alors que sous Sarkozy et Fillon, Anne Hidalgo et Bertrand Delanoé réclamaient avec force les sommes dûes, l’exécutif parisien a délibérément choisi de ne pas réclamer cette somme quand Hollande et Ayrault sont arrivés au pouvoir. N'est-il pas absolument scandaleux qu'Anne Hidalgo transforme ainsi son rôle de représentante des contribuables et citoyens parisiens ? Pire, qu'elle se place en victime d'une politique mise en oeuvre par ses soins et ceux de Delanoé ? 

Aujourd'hui, la mairie de Paris peut aussi dire merci à Duflot. En effet, on sait que la loi ALUR contribue à bloquer les transactions immobilières et ce alors que tout le business plans de ces joueurs à découvert que sont Hidalgo et son équipe consiste à profiter des droits de mutations pour faire toujours plus de social et de clientélisme.
Un bel effet de ciseau se profile à l'horizon. Et quand tous les sièges sociaux auront quitté Paris pour la banlieue ou la province, ce sera pire encore, à moins évidemment que la création du Grand Paris sauce socialiste ne masque le problème ...

Penchons pour le mensonge, signe manifeste de vista politique, plutôt que pour l'incompétence. Le symbole serait trop lourd, autrement. 




(1) Municipales 2014 à Paris Mairie de Paris : qui va payer les 400 millions d'euros manquants ? 19 juin 2014

Aucun commentaire:

Publier un commentaire