dimanche 24 novembre 2013

Affaire Abdelhakim Dekhar alias #TireurFou : quelle remise en cause d'un discours anti libéral ?

Depuis 18 mois, les socialistes du PS, contrairement à ce qu'ils promettaient, divisent la France et dressent les français les uns contre les autres, exactement comme le précédent gouvernement, qui était à 90% inspiré par le socialismededroite


En outre, le PS s'est objectivement allié à l'extrême gauche, ne serait-ce parce que le Président Hollande n'a jamais :

  • refusé le soutien en creux de Jean-Luc Mélenchon qui appelait à faire barrage à Sarkozy au 2eme tour (1)
  • présenté d'excuses pour avoir rendu hommage à la culture communiste (qui a pourtant généré 100 millions de morts) (2) 
  • dénoncé le passé extrémiste de gauche d'un certains nombres d'élus socialistes
Cette alliance objective entre le PS et l'extrême gauche débouche sur une certaine radicalisation du discours dont l'absence de dénonciation (en dehors des centristes comme Jean-Louis Bourlanges (3)) est d'autant plus étonnante qu'en ce qui concerne le discours d'extrême droite, c'est l'exact opposé. Mieux : on voit des éditocrates (4) ou des sénatrices écolo (5) accuser sans preuve le discours de droite et d'extrême droite ou anti gauche en cas de fait divers violent dans Paris

Il s'est trouvé que, suite à l'arrestation du présumé tireur fou (que le ministre de l'intérieur Manuel Valls, comme Sarkozy a son époque, a qualifié de "présumé coupable" (6) en bafouant la présomption d'innocence et la séparation des pouvoirs), on a en fait découvert que le suspect tenait un discours radical, inspiré à juste titre ou non par le "conflit" Occident/monde musulman (il y aurait beaucoup de choses à dire sur la réalité de ce "conflit") et par l'idéologie d'extrême gauche. 

En dehors du fait qu'un de ses collaborateurs ait été sérieusement blessé dans cette affaire, le rédacteur en chef de Libération ne devrait-il pas ouvrir une réflexion sur le discours d'extrême gauche (7) et les conséquences (positives et négatives) de la liberté d'expression ? 

Il parait que le PS veut lutter contre "BFHaine" et la "BFMisation des esprits"(8). Le tireur fou ne semble t-il pas partager les esprits ? 

Quand à la stratégie de bouc-émissaire choisie par la gauche pour incriminer le monde bancaire, ne trouve t-elle pas une issue violente avec ce fait divers du tireur fou ? Du discours du Bourget du candidat Hollande aux propos de Montebourg sur les banques qui ne feraient pas leur boulot (9), n'y a t-il pas un fil rouge d'ostracisation ? 

Chacun, sauf au Parti Socialiste, semble avoir pour acception commune de la démocratie les points suivants : séparation des pouvoirs, liberté d'expression, respect de la DDHC de 1789 (10).
Or, cette affaire Abdelhakim Dekhar alias #TireurFou semble montrer que, plus que l'existence de tireurs fous que toutes les caméras de videosurveillance du monde n’empêcheront jamais de passer à l'acte (11), c'est l'oubli des principes démocratiques chez les dirigeants politiques qui constituent une réelle menace.  La démocratie, ce n'est pas l'existence d'un journal financièrement dans le rouge, subventionné et tirant à 110 000 exemplaires par jour, c'est, par exemple, la libre communication des pensées et des opinions (art 11 de la DDHC de 1789), ce que Google et Facebook rendent bien plus possibles que n'importe quel autre média auparavant.

Les français attendent donc, d'une part, que la justice fasse son travail, et que, d'autre part, le PS, EELV et la gauchosphère numérique et médiatique entament un travail de prise de recul afin de réfléchir à ce qui s'est passé pendant une semaine. Ensuite, le PS pourra se remettre au travail. Ce n'est pas ce dernier, même à 35h par semaine, qui manque. 

N'affirmons pas que le discours anti libéral que tient une certaine gauche a entrainé le passage à l'acte d'Abdelhakim Dekhar alias #TireurFou. Ce serait faire fi du libre arbitre et de la capacité de chacun à faire ses propres choix. Mais constatons que, comme en 2002 lorsqu'un militant écolo, Richard Durn, tirait à l'arme à feu en plein conseil municipal (12) sans que les écolos ne se remettent en cause, il n'y aura aucun mea culpa à gauche et chez les anti libéraux, une fois de plus. 


(1) RMC Jean-Luc Mélenchon appelle à "battre Sarkozy" le 6 mai 23 avril 2012
(2) Libertarien TV / YouTube François Hollande rend hommage au communisme 6 mai 2012
(3) Les Radicaux du 12eme arr Jean-Louis Bourlanges : "Les hommes politiques nous roulent dans la farine" (Le Monde.fr) 23 avril 2012
(4) Atlantico Tireur de Libération et de BFM TV : l'erreur de diagnostic de Caroline Fourest sur les racines de la colère à l’égard des journalistes 20 novembre 2013
(5) 
Tirs a et menaces a . Ou allons-nous? Au secours. Peuple de gauche reveillons-nous. Ca craint.
(9) L'Opinion Le retour du « bank bashing » 8 septembre 2013

Aucun commentaire:

Publier un commentaire