dimanche 3 novembre 2013

Union UDI - Modem

Ca y est, Borloo et Bayrou on annoncé leur union (1). Est ce que le fait d'être d'accord sur le besoin de plus d'Europe est suffisant ? 

L'UDI le pense peut-être, du coté du Modem, on est pas sûrs. Bayrou n'a t-il pas passé son temps à expliquer, ces dernières années, qu'il ne se reconnaissait pas dans les positions des centristes, libéraux et démocrates (ALDE) à Bruxelles ? 
Et quelle était son opinion sur l'une des dernières propositions UDI, un président de l'UE au suffrage universel direct ? 
Les différences semblent cependant suffisamment minimes pour que Borloo et Bayrou organisent une conférence de presse mardi (2). 

Mais quid du programme ? en quoi va t-il se différencier de ceux proposés par l'UMP et par le PS ?

On sait que le Modem a connu une récente dérive gauchiste, comme le montre le départ de Jean-François Martins pour les équipes d'Anne Hidalgo (3). Est ce que le Modem va enfin accepter la réalité, à savoir l'échec total de ce qui ressemble de près ou de loin à de l'interventionnisme public, notamment sur le plan économique ? 

Depuis 1 an, Borloo et ses équipes ont fait un enorme (et remarquable) travail de rassemblement du centre droit, autour des idées girondines et fédéralistes, tout en étant soutenus par Simone Veil, le personnage politique le plus apprécié des français.

Reconnaissons à Bayrou d'avoir été le principal candidat en 2007 (voire le seul) à parler du problème de la dette publique française. Mais depuis, qu'est devenu le programme économique du Modem ? Apparemment, pas grand chose, puisque Jean-Christophe Fromantin, le député maire de Neuilly et un chef d'entreprise accompli, ne juge pas utile, jusqu'à présent, de rencontrer Bayrou. (4).

Enfin, reste le problème des hommes et des femmes, notamment dans la perspective des municipales 2014. A Paris, il y a un excellent candidat UDI, c'est Christian Saint-Etienne, et une candidate Modem qui, outre le fait qu'elle partage une partie de son programme avec Anne Hidalgo et NKM, n'a pas encore choisi entre la Mairie de Paris et Bruxelles. Ceci étant dit, soyons honnête en notant que les choix (non confirmés mais rapportés par la presse) de l'UDI en banlieue n'ont pas toujours l'air très heureux (Schuller à Asnières, ou Balkani à Levallois  plutôt que respectivement Françis Bourbagher ou Arnaud de Courson ?).

Tout ceci, programme, personnes, doit faire l'objet de réglages que l'on espère prompts et clairs, afin que les français sachent ce qu'UDI/Modem veuille dire exactement.

(1) Le Figaro Bayrou et Borloo tweetent leur union 3 novembre 2013

Aucun commentaire:

Publier un commentaire