jeudi 28 juillet 2011

La vraie menace pour l'Europe : taxes, ultra étatisme et sous estimation de la Chine

Le drame de Norvège a permis, paradoxalement, de relancer le débat sur la menace que constituerait l'islam en Europe. Question : l'islam menace t-il l'Europe ?
Deux thèses s'affrontent. D'un coté, les amis de Fdesouche (mais pas uniquement) nous disent que l'islam se traduit par des troubles à l'ordre public du fait de :

  • la forme familiale liée aux pratiques des musulmans
  • les valeurs des jeunes musulmans
  • la théorie du home born terrorist
les musulmans donc les arabes et africains subsahariens (notez les glissement religion ==> groupe ethnique) seraient inassimilables et inintégrables en France.

De l'autre, le camp droitdelhommiste dit que la France doit accepter, aux conditions actuelles (c'est à dire ultra socialistes) l'immigration.

Déjà, on note que les deux camps ne parlent pas de la même chose. L'extrème droite ne parle pas juste de l'immigration, mais aussi de gens vivant déjà en France.

Il existe une façon de réconcilier ces deux opinions, c'est de faire appel au point de vue libéral sur l'immigration, afin d'arriver à la société apaisée que Hervé Morin et les centristes appèlent de leurs voeux.




Que disent les libéraux ? D'une part, que tout le monde est le bienvenu en France, et que, d'autre part, l'Etat doit s'occuper uniquement de missions régaliennes, mais s'en occuper vraiment. Jusqu'ou aller en matière d'immigration ? Le point de vue le plus cohérent est celui de Gérard Bramoullé, professeur d'économie à l'Université d'Aix Marseille III, et Bertrand Lemmenicier, professeur à Assas, qui rendent hommage à l'immigré clandestin. Il faut considérer chacun comme un touriste, de plus ou moins long terme. Supprimons les visas et autres barrières à l'entrée qui n'enrichissent que les passeurs, et laissons chacun s'installer. Simplement, ne donnons plus de droits (à la santé, à l'école publique ou au logement) à un immigré en dehors de la charité privée et de l'aide des associations. Ainsi, seuls les immigrés les plus dynamiques s'installeront en France. C'est une proposition des Liberaux. (voir LesLiberaux.fr). Ludovic Lassauce (candidat Alternative Libérale à Paris en 2007) propose sur Atlantico une solution un peu similaire.


Spécifiquement par rapport à l'islam, le point de vue est double. D'un coté, chacun est attaché en France et en Europe à la liberté de culte. De l'autre, on cherche à éviter le fait que l'islam devienne le Code Civil d'une partie de la population. Tout le problème réside dans la notion de libre consentement. Pourquoi ne pas imaginer, à l'instar des médiations privées dans les entreprises, ou des nombreuses dérogations au droit commun que s'autorise l'Etat quand il gère des services publics à vocation commerciale ou non, que des individus préfèrent dépendrent de tel ou tel droit, y compris la chariah, pourvu que les principes fondamentaux qui permettent le vivre ensemble en France soient respectés ? 
C'est une question de bon sens que d'imaginer impossible de réconcilier les points de vue anglais et français sur le coté de la route à utiliser. Par contre, une fois défini que tout le monde roule à droite, en quoi une boite auto ou manuelle ont un impact sur les autres ? 

Il faut avoir le courage de dire que vivre en France ne veut pas dire vivre tous ensemble, sur le même modèle. Il faut refuser l'apartheid, mais cela ne sert à rien non plus que de promouvoir la mixité sociale dans un pays où tout le monde la rejette. Ca n'est pas l'islam le problème, c'est evidemment l'usage politique qui en est fait par certains. D'ailleurs, pour ceux qui craignent une islamisation de la France, que font-ils pour rechristianiser le pays ? Souvent, leur comportement est en opposition totale avec les valeurs promues par la chrétienté, justement. 

Enfin, les opposants à la présence de l'islam en France ne sont pas cohérents. Ils ont pendant des années attribué des dérogations à une autre religion monotéisme venue d'orient : le judaisme. La surveillance policière des synagogues (mais jamais des églises, pourtant victimes de nombreux cambriolages), l'approbation des chartes de qualité de la nourriture kasher (le pendant parfait du halal) ou les réponses favorables aux requètes d'associations de femmes loubavitch désireuses d'avoir des horaires de piscine réservés aux femmes ont ouvert des brèches dans la fiction républicaine du vivre ensemble. Si on ne veut pas d'islam en France (voir d'islam de France, ce qui avait été une très bonne initiative de la part de l'actuel président de la République, en 2005), alors c'est qu'on ne veut pas de judaisme non plus, sur le plan philosophique. Et l'importation du conflit palestinien en France ? En réalité, il n'interesse que certains intellectuels, la presse et les casseurs à la recherche de prétexte. On parle de ce conflit simplement parce qu'il y a trop de journalistes présents sur un si petit territoire. Le musulman de base vivant en France, il a des préoccupations identiques aux autres français : avoir un boulot bien payé, se voir garantir son droit de propriété, baisser ses impots et pouvoir se payer des vacances. 

Sinon, pendant qu'on discute de la longueur des jupes et des tchadors, la République Populaire de Chine se met à construire des porte avions.

Source : Forum Marine


Voila la vraie menace pour la liberté et la sécurité en France et en Europe. 


Aucun commentaire:

Publier un commentaire