mardi 26 octobre 2010

creative-germany.travel

Pendant que l'entourage du président de la République, plus royaliste que le roi, choisit de
- stigmatiser systématiquement "le peuple nazi" en leur attribuant une responsabilité génétique aux crimes de la Seconde Guerre Mondiale
- de critiquer leur trop forte efficacité économique

nos voisins Allemands :
- relèvent leurs prévisions de croissance pour 2010
- communiquent sur leur créativité http://www.creative-germany.travel/fr/home-fr/
- ouvrent le débat sur leur modèle de société

A ce titre, cependant, heureusement que le parti libéral démocrate allemand, le FDP, codirige le pays. Tout ne va pas pour le meilleur des mondes au pays de l'Oktober Fest.
Pendant qu'Angela Merkel, leader de la droite conservatrice, cherche le moyen de lutter contre son impopularité record dans les sondages et à préserver les subventions sur le charbon, Rainer Brüderle (ministre de l'économie, FDP) , rappelle que le marché unique fonctionne mieux sans subventions que l'Allemagne n'a de toutes façons pas les moyens, malgré tout, de se payer, tandis que Sabine Leutheusser-Schnarrenberger (ministre de la justice, FDP) appelle à un débat rationnel et non pas émotionnel sur la politique d'immigration et d'intégration.

Certes, en démographie, rien n'est inexorable. Mais pour le moment, la population Allemande est en voie de déclin net. Et le vrai souci, qui ne concerne d'ailleurs pas que l'Allemagne mais aussi ses voisins, c'est que les systèmes sociaux Ouest Européens ne sont configurés ni pour les recessions économiques ni pour le déclin démographique. Ce petit paramètre devrait être intégré au débat. Si en 2050 les allemands veulent continuer à vouloir lever le coude à autre chose que du thé à la menthe, pourquoi ne font-ils pas d'enfants, Angela Merkel en premier ?

Aucun commentaire:

Publier un commentaire