mardi 9 octobre 2012

En finir avec la fiction de l'égalité à l'école

Une étude réalisée par Le Nouvel Observateur (4 septembre 2003) auprès des élus d’Ile-de-France et des maires des communes de plus de 20 000 habitants montre que les responsables politiques savent donner des leçons aux autres sans se les appliquer à eux-mêmes. A la question "Où vont vos enfants ?", 80% des élus ont refusé de répondre et parmi les réponses, certaines nous semblent dignes d’être citées. Plusieurs élus de gauche, militants infatigables pour la défense du service public, ont choisi le privé pour leurs progénitures. Il s’agit de Christophe Girard, adjoint (Vert) au maire de Paris, Tony Dreyfus, député-maire (PS) du 10ème, Lyne Cohen-Solal, adjointe (PS) au maire de Paris, Pénélope Komitès, adjointe (PS) au maire de Paris, Philippe Esnol, maire (PS) de Conflans Sainte-Honorine, Claude Bartolone, ancien ministre (PS).
On sait que quelques uns des plus farouches adversaires du privé, comme Ségolène Royal, Martine Aubry, Robert Badinter, Jean-Pierre Chevènement, Pierre Joxe ont mis ou mettent leurs enfants à l’Ecole Alsacienne, d’une grande réputation et où il est pratiquement impossible de s’inscrire pour le commun des mortels. Elisabeth Guigou a préféré mettre son fils dans un établissement privé du VIème arrondissement.

Source :Ifrap 

Bobos, notamment du nord et de l'est parisien, oui vous avez le droit de rejeter les institutions que la République égalitariste (pour les autres, pas pour ses élites) propose. Vous serez tous d'accord pour dire que seules les meilleures solutions possibles sont bonnes pour vos enfants, et que, donc il faut sortir du dogmatisme et du mythe de l'égalité républicaine.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire