vendredi 5 octobre 2012

Des lunettes normales

Il y a quelque chose de plus horripilant que l'anti sarkozysme primaire de la gauchosphère (qui se poursuit alors que Normal 1er est président)
Cette chose, c'est le silence des médias sur le train de vie, hallucinant, de la Normalie. 

Souvenez vous.Combien de fois avons nous entendu "la Rolex de Sarko", "les Ray Ban de Sarko", "le Montblanc de Sarko", le "jet privé de Sarko" comme si il était honteux pour quelqu'un qui a, sommes toutes, plutôt bien réussi financièrement en tant qu'avocat en droit immobilier, de vouloir des objets que tout le monde (et surtout le "petit peuple" que la gauche méprise) veut. Evidemment, les socialistes et leurs amis journalistes (cf Le sondage invisible: 74% des journalistes ont voté Hollande, dixit Corto74) claquemurés dans leurs triplex de Saint Germain des Prés ou de Bastille, jouent les snobs. Eux ne s'abaissent pas à ces choses vulgairement matérielles. 

C'était sans doute pour cela qu'aucuns n'ont voulu relever que Hollande déjeunait chez Laurent, voyageait sans bagages quand il partait en vacances en train,  passait des weekend à Tulle en jet privé (15 septembre) dépensait 900000 euros en un seul week end à New York.

Tout cela n'est peut-être rien à coté du prix des lunettes d'Audrey Pulvar, si on en croit Staragora ou le Nouvel Obs, Le journal "Technikart" révèle que les lunettes d'Audrey Pulvar coûteraient 12.000 euros.

12.000 euros. Douze Mille Euros. 72.000 francs. 7,2 millions de centimes. Le prix d'une Peugeot 206+ ! Quasiment un an de SMIC net à temps plein !
Pour la réaction de l'intéressée, pas de surprise, elle sera probablement aussi élégante que celle que Pulvar donna en réponse à la polémique née du coût des restos que son couple fréquente pendant leurs vacances provençales (lire Ces socialistes qui ont la classe sur le blog de H16 Hashtable).

Notez bien : il ne s'agit pas d'être plus socialiste que les socialistes. Le propos n'est pas de dénoncer les gens qui peuvent mettre 12.000 euros dans une paire de lunette. La réaction naturelle serait plutôt de dire "tant mieux pour eux". Plus il y a de riches, plus le sort des pauvres s'améliore, c'est une évidence. Pulvar a des revenus qui lui permettent de soutenir un train de vie de la ultra haute bourgeoisie ? Tant mieux.

Non, ce qui est gênant  c'est cette schizophrénie, non pas de Pulvar, mais de ses amis au pouvoir, qui taxent les créateurs d'entreprises mais exonèrent les antiquaires et les collectionneurs, tondent les entreprises rentables et subventionnent la presse; haïssent les riches (à 4000 euros par mois !) mais ne bloquent pas les salaires des ministres à ce même niveau. Ce qui est gênant, c'est la niche fiscale des journalistes (pourquoi ne pas l’étendre à tous les contribuables) maintenue alors que l'on supprime le prélèvement forfaitaire libératoire, soumet des gains procurés par les stock-options au barème de l'IR, taxe la bière ou confirme le gel du barème de l'impôt sur le revenu.

Ce dont il s'agit, c'est de dénoncer l'hypocrisie d'une certaine gauche vis a vis de l'argent. Si il y avait bien un rare point positif à l'élection de Nicolas Sarkozy en 2007, c'est d'avoir montré aux français qu'il fallait en finir avec le tabou de l'argent. Hélas  les français ont rejeté Sarkozy précisément sur ce critère, comme si Hollande, fils à papa, millionnaire possédant des maisons un peu partout en France, haut fonctionnaire qui "n'a jamais travaillé, il ne fout rien" (source : Martine Aubry), crachait sur les 6 ou 8000 euros   qu'il gagnait par mois avant d'être élu président (voire deux fois plus, depuis)



Quand on pense que des gens ont voté pour Flamby Mollande François Hollande parce que Sarkozy était soi disant "le président des riches" alors que le retour des socialistes signifierait la diminution des inégalités ... !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire