vendredi 20 mai 2011

Valls revient sur l'affaire DSK : triste ...



Valls :
- "[par le débat sur ce que savaient les journalistes et les politiques sur DSK] on est en train de créer les conditions d'une rupture profonde entre les citoyens et leur dirigeants politiques"
- "j 'étais inquiet pour Dominique Strauss-Kahn, inquiet pour ma formation politique, inquiet pour le pays (admirez le glissement sématique)"
- "Cette femme qu'on ne connait pas"
- "C'est suffisamment lourd, pour nous Français"

Bon, vous êtes tous prévenus. Les seuls bons citoyens sont ceux qui soutiennent DSK et non pas la victime, "cette femme qu'on ne connait pas, qu'on a pas vu".

Le Parti Socialiste avait l'occasion de se démarquer de l'impression désagréable laissée par l'affaire Polanski (dans laquelle l'UMP était par ailleurs bien partie prenante) et ils ne l'ont pas fait. Tant pis pour eux.

NB : la rupture entre les citoyens et leur dirigeants politiques existe déjà. Le taux d'abstention a été de 65% aux cantonales 2011 à Evry Sud.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire