lundi 9 mai 2011

Pour qui voter quand on est libéral ?

Déjà, qu'est ce que le libéralisme ?
Une réponse ici , Le libéralisme et les libéraux en France - Etat des lieux, post du 31 janvier 2011
En gros, un libéral, c'est quoi ? C'est pas fatalement ce qu'en disent TF1-France 2-France Inter-Telerama. Un libéral c'est quelqu'un qui pense que fondamentalement, les individus sont mieux placés que les autorités étatiques pour savoir ce qui est bon pour eux. Des politiciens libéraux en France ? Alain Madelin (ex UMP-DL), Louis-Marie Bachelot (AL), Aurélien Véron (PLD), Jean-Louis Bourlanges (Institut du Centre).

Ensuite, faut-il voter quand on est libéral ? Certains diront que non. Ils parient sur l'effrondrement prochain de l'Etat. C'est sans doute une erreur, déjà parce que même en régime strictement libertarien, il y aura des instances de coordination des décisions collectives. En France en 2011, les libéraux votent pour toutes les politiques qui assurent un Etat régalien fort (c'est à dire un Etat qui fait fonctionner une police, une justice, une diplomatie et une armée efficaces, de telle sorte que les droits de propriété [de soi comme de ses biens] soient assurés). Mais un Etat libéral, c'est aussi un Etat où la séparation des pouvoirs est respectée, et où le droit est opposable à la force. Les libéraux ne rêvent ni de la Chine, ni de la RDA. Ils préfèrent les diverses formes locales (républiques, principautés, duchés) du Saint Empire Romain Germanique, sans parler de la Suisse.

 Il faut donc voter pour les politiciens qui promettent (puisqu'on en est réduits à croire en des promesses, à défaut de contrats en bonne et due forme) de maintenir un Etat minimum et une justice fiable.

Pour qui voter en 2012 ? Bonne question.
Voici la situation.
- les Fronts (National et de Gauche) affirment clairement la couleur : aucune tête ne doit dépasser
- L'UMPS est accro à la dépense publique, qui pose problème aux libéraux car non seulement elle lie les citoyens au futur de l'Etat sans marche arrière possible (il faudra bien la rembourser, la dette !) mais en plus elle dote de moyens toujours plus pléthorique un Etat à peu pret inefficace dans tout, voire nuisible sur certains sujets.
- l'écologie politique est dans la majorité des cas enfermée dans un ultra étatisme effrayant; toutefois leur message est en réalité interessant : la question est de savoir qui possède quoi et quel est le prix des choses.
- les centristes sont donc par nature les moins pires partenaires, voire parfois d'authentiques libéraux, en directe filiation de Benjamin Constant, de Turgot ou de Montesquieu. Les béarnais profs de lettre, les Normands éleveurs de chevaux ou les ex fondatrices de l'UDF sont donc, avec ou malgré leurs défauts, de bons choix, à défaut d'un candidat authentiquement libéral. .
Après, la politique ne se limite pas à la présidentielle. En 2012 il faudra aussi voter pour vos députés, les gens qui sont en théorie chargés de : controler le budget du pays et de voter des lois. La, l'enjeu pour les libéraux sera à la fois
- de faire élire des candidats 100% libéraux
- de réduire autant que possible la vague socialiste et nationaliste qui s'annonce


Aucun commentaire:

Publier un commentaire