mardi 17 mai 2011

DSK à Rikers Island : et Fleury Merogis ?

Contre toutes attentes, Dominique Strauss-Kahn a été maintenu en détention préventive, et envoyé à Rikers Island, une prison réputée difficile qui accueille 14 000 détenus au large quartier du Bronx. C'est evidemment une situation difficile que subit le directeur général du FMi. Gageons que comme chaque détenu aux Etats Unis, DSK et sa victime présumée auront droit à un procès rapide et equitable.  

C'est l'occasion de revenir sur un problème qui concerne la France : son système carcéral et ses prisons surpeuplées. D'après France Info aussi bien que le Figaro, entre 600 et 900.000 citoyens ou habitants de notre pays sont gardés à vue, en rythme annuel. C'est 1 résident sur 100 qui a eu, pour diverses raisons, parfois, disons le, assez légères, à quitter son domicile, son véhicule ou son lieu de travail sous le regard de ses proches, entre deux policiers, pour rejoindre un commissariat. Il n'y a pas que des dealers et des violeurs qui sont interpellés. On se souvient tous de l'affaire de cette gamine de 14 ans interpellée (cf le post de Maitre Eolas), celle de Jean-François de Lauzun (cf le post de Mon Versailles), de Patricia (cf le reportage de RTL). 

Des aberrations pareilles, voila ce que vivent des citoyens ordinaires. Des gens qui traversent au rouge, des automobilistes qui ont oublié leurs papiers à la maison, des gamines qui se battent à la sortie du collège, voila le profil des français qui ne sont pas défendus par les élites du Parti Socialiste. 
La situation a évolué dans le bon sens, avec la possibilité de bénéficier d'un avocat dès la première heure de la garde à vue depuis quelques semaines, mais quand on parle de présomption d'innocence, on a parfois du mal à voir quelle réalité le concept a sur le terrain puisque, rappelons, une intervention policière est de toutes façons toujours consignée dans le fichier STIC. C'est ainsi qu'on devient "connu des services de police" qui, rappelons le, gagnent systématiquement devant les cours de justice. 

Question : le gouvernement Conservatives - Liberal Democrate britannique, qui est revenu sur la création d'une carte d'identité nationale lancée par les Socialistes Anglais, est-il à la tête d'un pays non gouverné ? Réponse : non. Il n'y a pas de carte d'identité au UK mais il n'y a pas plus de délinquance non plus. La réponse à cette question montre qu'il n'y a pas besoin d'une police aux pouvoirs sans controle ni limites pour vivre dans une société apaisée. 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire