jeudi 9 avril 2015

Le pape ne veut pas d'un ambassadeur gay au Vatican ?

Les "progressistes" sont en émoi !

Le pape aurait refusé un ambassadeur envoyé par la France au Vatican, du coup du, Libération sous titre " Le pape François ne serait-il finalement pas si progressiste que cela ?" (1)



Pourtant, si on en croit Riposte Catholique (2),  l’archevêque de Paris, le cardinal André XXIII, a envoyé une lettre au pape François pour soutenir le choix de l’Elysée qui s'était porté sur  Laurent Stefanini, chef du protocole de la République depuis 2010 et diplomate depuis 1985. C'est à y perdre son latin, vous ne trouvez pas ? André XXIII, on s'en souvient, était, aux cotés de Gilles Bernheim, le grand rabbin de France, Dalil Boubakeur, recteur de la mosquée de Paris, et d'autres, opposé au projet de loi Taubira sur le mariage pour tous. Comme quoi, l'argument simpliste de l'homophobie des uns et des autres ne suffit pas à expliquer la situation ?

Première nouvelle : les pratiques sexuelles des gens figurent donc désormais sur leur CV. La prochaine fois que vous enverrez un CV à l'Elysée, chez Libération ou dans tout autre endroit dominé par le "progressisme de gauche" (qui consiste, donc, à essentialiser la sexualité) vous saurez pourquoi vous n'aurez pas été retenu, si comme 80 ou 90% des gens, vous êtes hétérosexuel. 

Deuxième nouvelle, il parait donc le Pape François avait "suscité l'enthousiasme général il y a deux ans". C'est drôle, parce que finalement, Libération avait presque oublié que le Pape est, en plus d'être le chef de l'état du Vatican, avant tout l’évêque de Rome et le chef de la communauté catholique, rien de plus. Point positif : personne n'est obligé d'être catholique, et l'apostasie n'y est même pas un crime, à la différence d'autres religions. 

Troisième (bonne) nouvelle, puisque la nomination de tel ou tel ambassadeur à tel ou tel endroit devient un sujet de conversation mainstream chez les "progressistes", alors peut-être demanderont-ils des comptes à François Hollande, voire instruiront-ils de logiques procès en racisme, face au refus de la France de voir Mohamed Mahmoud Ould Brahim Khalil au poste d'ambassadeur de Mauritanie en France (3) ou face au plafond de verre dont semble avoir été victime Zair Kedadouche, diplomate français auparavant en poste en Andorre (4) ? Ne semble t-il légèrement pas plus grave que la France, pays des droits de l'homme, de l'assimilation et de la méritocratie, refuse de nommer un consul au nom à consonance arabe à un poste dans une ville sous prétexte qu'on y trouverait une forte communauté juive ? Ou bien chacun admettra t-il que tous les pays du Monde, même la France, sont souverains dans leurs décisions et peuvent refuser toutes les nominations qu'ils veulent, que ce soit pour être représenter aussi bien que pour accueillir des représentants ? 

En vérité, le président Hollande n'a rien fait pour cacher le mépris qu'il semble ressentir envers la communauté catholique et vis a vis du pape François, rappelez-vous la rencontre de janvier 2014.
Alors, que le poste d'ambassadeur près le saint Siège reste vacant quelques mois de plus, alors qu'il l'est depuis le 1er mars 2014, qu'est ce que cela peut bien faire ? 
En revanche, cette polémique sur le réseau diplomatique français, le deuxième du monde après celui des Etats Unis, tombe bien. Nous cherchons à faire des économies budgétaires, non ? Alors pourquoi ne pas proposer à nos 27 partenaires européens de mettre enfin en commun notre réseau d'ambassades ? Quel sens y a t-il à ce qu'il y ait 28 ambassades différentes des différents membres de l'UE à Washington, au Vatican ou à Pekin ? Que Fabius ferme le Quai d'Orsay et confie les clefs de la diplomatie à Federica Mogherini, en charge du même dossier à Bruxelles !

EDIT 10 avril 2015 : s'il s'agit d'un cas avéré d'homophobie, la France doit activer l'option logique qu'elle a entre ses mains : la rupture des relations diplomatiques avec le Vatican. En quoi la France de François Hollande a t-elle finalement besoin d'entretenir des relations avec ce petit pays ? Et après tout, d'autres pays occidentaux comme les Etats Unis ou le Royaume Uni (5) ont déjà pris des options diplomatiques fortes pour montrer que la lutte contre l'homophobie était une priorité. En revanche, puisque le sujet plus largement est celui de la discrimination à l'embauche, peut être que les progressistes pourraient adopter une attitude moins communautariste dans leur approche, et considérer toutes les discriminations.



(1) Libération Le pape ne veut pas d'un ambassadeur gay au Vatican 9 avril 2015
(2) Riposte Catholique Le cardinal Vingt-Trois promeut un homosexuel pour l’ambassade de France 7 avril 2015
(3) Cridem La France refuse les lettres de créance d’Ould Brahim Khlil depuis un an 9 mai 2013
(4) Le Parisien Racisme : un ambassadeur claque la porte du Quai d'Orsay 13 mai 2014

Aucun commentaire:

Publier un commentaire