lundi 7 octobre 2013

Gay Games Paris 2018

La ville de Paris n'a pas eu les Jeux Olympiques 2012. Finalement, avec le recul, tant mieux. Quand on voit ce que Londres a payé, on imagine ce que cela aurait donné, financièrement parlant, chez nous. Et puis, étant donné que nous n'avons ni James Bond ni la Reine, mais la BAC Nord de Marseille et le président Hollande, la cérémonie d'ouverture aurait tout de suite eu beaucoup moins de charme ...

En revanche, une délégation d'élus et de bénévoles s'active à faire gagner Paris pour les Gay Games 2018. la décision finale est attendue pour ce soir. Qu'est ce que c'est ? Il s'agit d'un ensemble d'épreuves sportives organisés tous les 4 ans (source Wikipedia) et dont on nous dit qu'en dépit du nom, elles ne seraient pas réservées à des sportifs qui auraient pour particularité, outre le fait d'être bons en sport, d’être homos. 
Le fait que la Fédération sportive gaie et lesbienne ou Yagg portent ce projet n'a sans doute pas de lien non plus. 

Que faut-il penser des Gay Games 2018 ? 
On se pose quand même des questions sur le principe qui consiste à lutter contre les discriminations en créant des événements communautaristes.

Que dirait-on si les arabes ou les africains refusaient de jouer des matchs de foot contre des européens et préféraient organiser leurs propres fédérations sportives, ici en France ?  On hurlerait au n'importe quoi et on aurait raison. Alors quel est le sens de ces Gay Games ? 

En tout cas, que Paris gagne ou pas ce soir, espérons que le prochain maire de Paris donne à chaque parisien non pas un coup de projecteur sur ses différences, mais bien, plutôt, un droit à l'indifférence. Ne pas enfermer les gens dans des identités, surtout si elles sont fondées sur l'orientation sexuelle, mais les autoriser à vivre leur vie hors de cases pré cochées, c'est ça la liberté !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire