jeudi 10 janvier 2013

La palme du sujet débile ;-) : la parité dans la blogosphère

A gauche, on n'a pas peur des contradiction. D'un coté on veut s'affranchir du genre quand il s'agit de mariage (pourquoi pas, c'est une idée qui se défend) mais d'un autre coté, on se pose la question du sexe de celui ou celle qui se cache derrière son blog. Allez comprendre !

Euterpe, une féministe plus Clémentine Autain que Spice Girls, a fait son recensement. Citons la : " il n'y a que 6 Leftblogueuses sur 40 Leftblogs : Trublyonne, Mrs Clooney, Corinne Morel Darleux, Elooooody, CC (Cycee), Marie Engagée ! On est loin de la parité !"

Oui, vous avez bien lu "On est loin de la parité !". 

Du coup, Jegoun, Romain Blachier, Rosaelle et d'autres ont fait leur mapping de la gauchosphere féminine. Ils ont simplement oublié de préciser si ces blogueuses étaient hétéros ou homos, noires ou blanches, musulmanes ou bouddhistes

Avec un tel état d'esprit, on comprend mieux la campagne d'Anne Hidalgo, dont l'argument clef, au bout de 10 ans de pouvoir à la Mairie de Paris, est "Paris mérite une maire femme". Vous n'y croyez pas ? Lisez Anne Hidalgo, la femme qui révait de Paris, sur Paris Match, Anne Hidalgo, une dame de fer dans un monde de brutes sur le monde.fr, Anne Hidalgo veut devenir la première femme maire de Paris sur BFM TV, Municipales 2014 : Anne Hidalgo veut conjuguer Paris au féminin sur Terra Femina, etc. Allo ? Où sont les associations féministes, qui soi-disant luttent contre l'essencialisation des femmes ? A-ton lu des protestations contre ces Unes mettant en avant la caractéristique de femme d'Anne Hidalgo, avant même son  orientation (socialiste), son parcours (jamais élue par une majorité d'électeurs du XVeme) ou son C.V. (ancienne chargée de mission à la Générale des Eaux) sans parler, évidemment  de ses fonctions actuelles (1ere adjointe à la Mairie de Paris et donc, chers lecteurs et chers lectrices, directement responsable de la hausse des impôts locaux). L'idéologie à caractère variable sera décidément toujours une source d'étonnement. Gageons que Cécile Duflot saura faire une compagne plus open-minded

Si vous pensez que les femmes ont des qualités spécifiques et différentes des hommes, pourquoi pas, mais dans ce cas pourquoi laisser penser que la vie en communauté est possible si les hommes et les femmes sont différents ? Comment croire que des hommes puissent vouloir voter pour des femmes ? Et comment conjuguer cette idée avec celle qui veut que le sexe d'un individu est une donnée sociétale et non pas biologique ? C'est complètement contradictoire. 

Anne Hidalgo n'est pas (qu')une femme, elle est surtout et avant tout une élue avec un bilan, incroyablement mauvais sur les variables 
  • de sa responsabilité (impôts locaux parisiens, propreté, qualité des transports en commun)
  • ou pas ! (chômage, délinquance, niveau des loyers)
Du coup, les centristes et libéraux démocrates sont-ils d'affreux machos qui masquent le manque de femmes dans la blogosphère libérale par leur rejet des thèses féministes gauchistes ? 
Pas du tout !

Suivez : 

Pour conclure : les femmes, fragiles poupées qui sauront mettre un peu de douceur dans ce monde de brutes, ou bien robots interchangeables avec les hommes ? Réponse, ni l'un ni l'autre. C'est chaque individu qui a ses qualités propres, indépendamment de son sexe, ce qui n'exclue pas de tenir compte du réel et de la différence entre sexes, comme dirait Don't Tread On Me (Romance, complicité, réalité du genre, « sexo-différencialisme » et complémentarité… droitard et vintage ?). Dans le monde où nous sommes, il y a des Margaret Thatcher, mais il y a aussi des Flamby Mollande. Il y a des Angela Merkel et des Jean-Marc Ayrault. Mais il y a aussi des Najat Belkacem et des Charles de Courson. Les gens font ce qu'ils peuvent avec ce qu'ils ont.


Sur le même sujet 




Aucun commentaire:

Publier un commentaire