vendredi 11 janvier 2013

Manif, ou pas, dimanche ?

Faut-il aller manifester, dimanche 13 janvier 2013, ou pas ?

D'un coté, qui peut être contre l'égalité de droits ? Les libéraux ont toujours été favorable au mariage des gays, cf Sabine Hérold, ancienne présidente d'Alternative Libérale ou Aurélien Véron, président du Parti Libéral Démocrate. Certains cercles conservateurs et catholiques comme e-deo l'ont souvent reproché. Idem pour l’extrême droite. Les libéraux ont deux arguments en faveur de l'ouverture aux couples gays du mariage : d'une part, chacun devrait être libre de passer les contrats qu'il veut avec qui il veut, et, d'autre part, cette demande est un fait un sacré pied de nez au supposé progressisme des gays. Le mariage étant une institution conservatrice & bourgeoise et non pas progressiste, les gays prouvent qu'ils sont bien plus proches de la droite conservatrice que de la gauche qui n'aime pas le mariage (observez le statut marital de Flamby, Duflot ou Moscovici). 

De plus, avec un français sur 10 qui serait gay, on peut dire qu'il y a peu de français qui n'ont pas d'homos dans leur entourage. A Paris, c'est certainement plus vrai encore. Autrement dit, tout le monde connait des gays en couples. Si ca les amuse de vouloir renforcer leur couple par un bout de papier signé en mairie, pourquoi s'y opposer ?

Qui plus est, que l'on soit pour ou contre le projet de loi, chacun sera heureux de profiter de cette occasion d'aller faire la fête entre amis, à l'occasion des futurs mariages qui seront célébrés.

Tout pourrait donc aller dans le sens d'une nécessité de ne pas aller manifester dimanche. 


Mais, d'un autre coté, il y a cet insupportable climat entretenu par les socialistes et certains gay. Ils cherchent à faire croire qu'aller manifester dimanche, c'est :

  • être un extrémiste de droite (donc un facho/nazi/raciste/criminel/demeuré) cf les propos de David Assouline «je mets en garde sur ce qui peut ressembler à une manifestation UMP-FN». Réponse : Heu, oui, David, et ensuite ? Si l'UMP et le FN (deux partis avec qui votre humble serviteur blogueur ne partage rien pour l'un, pas grand chose pour l'autre) sont des organisations illégales, alors qu'elles soient interdites. 
  • être homophobe, c'est à dire coupable d'un crime passible de poursuites pénales. Notez quand même que même les gays contre le projet de loi de mariage dit pour tous sont accusés d'homophobie ! cf "Dimanche, c'est la haine qui sera dans la rue ! ( Judith Silberfeld )" sur le blog de Corto74
  • être un extrémiste religieux catholique, assimilable à Civitas ou à la FSSPX
Toutes ces remarques seraient plutôt de nature à radicaliser les plus modérés, car les socialistes, en difficulté sur presque tout (Florange, Notre-Dame-des-Landes, remontée des taux d’intérêts, chômage  délinquance, expulsions de Roms et de clandestins, corruption et mises en examen, Aurore Martin, affaire Cahuzac), sont bien contents de se retrouver dans un combat gauche-droite, en fermant les yeux (et les médias avec) sur 
  • les gays contre le  projet de loi mariage dit pour tous
  • les laïcs d'une part, et des religieux non chrétiens d'autre part, opposés au projet de loi mariage dit pour tous
  • tous les élus du centre, de droite et d’extrême droite qui sont favorables au projet de loi de mariage pour tous, de Jean-Luc Benhamias (Modem) à certains cadres du parti de la fille à papa de Saint Cloud, en passant par Jean-Christophe Lagarde (FED),  Valery Giscard d'Estaing, Jean-Louis Borloo (UDI), Chantal Jouanno (UDI), Frank Riester (UMP) .. cf le blog "de droite et pour le mariage pour tous" http://mariagepourtousadroite.blogspot.fr/ ainsi que Contrepoints

De plus, il y a des questions fondamentales. Le mariage ouvert aux gays n'est qu'une étape. Le but est de faire attribuer à deux parents gays des droits de parents. Qui le dit ? Des gays eux-mêmes (cf "je pense aux compagnes et compagnons de vie qui ne peuvent récupérer les enfants de leur "conjoint" à l'école"). En plus des droits parentaux, que ne donnent pas le PACS (lire  le dossier de Patrimoine.com "Mariage, Pacs : existe-t-il encore des différences ?"), la procréation médicalement assistée a toujours fait partie des souhaits. C'est exprimé par Tetu ou Yagg et c'est logique : les gays voulant se marier étant des conservateurs comme les autres, ils rêvent, comme les autres, de famille avec enfant. Comme deux femmes ne peuvent pas avoir d'enfants à deux, alors la procréation médicalement assistée (PMA) doit pouvoir être pratiquée tout en donnant aux deux parentes de droits. Forcément, la GPA suivra derrière. Pierre Bergé l'a dit, Elisabeth Badinter l'espère, certaines associations le souhaitent, et surtout, à partir du moment où on donne un droit aux femmes gays, on ne voit pas pourquoi on créerait une discrimination envers les hommes gays. Il y a d'ailleurs un argument qui milite en faveur de l'adoption de la PMA et de la GPA en France : cela existe à l'étranger (c'est l'argument utilisé pour justifier le fait que la France était en "retard" par rapport à l'Espagne ou la Belgique) et en plus, des couples gays peuvent aller à l'étranger pour utiliser les services d'une mère porteuse. Sur aufeminin.com, des femmes belges proposent leurs services pour des couples gays français (il y a même un numéro de portable pour les intéressés). Sur Rue89, des gens témoignent. Idem chez Libération. La GPA est logique du point de vue de l'ouverture des droits, comme l'explique Pierre Bergé, et elle existe déjà chez nous. Les socialistes ne pourront pas faire l'autruche longtemps. 


Ce qui gène, dans ce projet de loi, donc, c'est :


  • la faiblesse de l'argument qui consiste à dire "si deux personnes s'aiment, alors elles devraient pouvoir se marier". Les couples hétéros ne sont pas mariés par un maire après vérification qu'ils s'aiment. D'ailleurs, se marier et s'aimer sont deux choses différentes.
  • le fait que le gouvernement n'ait que le mot "c'est la volonté des associations "LGBT", le mariage pour tous", à la bouche, alors que dans le même temps, si des associations d'entrepreneurs comme les #geonpi font des demandes partisanes, on parlera de lobby et non pas d’intérêt général. Depuis quand les associations sont un législateur ?
  • le distinguo fait entre le mariage et la parentalité. Les gays veulent du mariage pour tous pour avoir des droits de parentalité. On ne voit pas pourquoi le groupe socialiste à l'Assemblée Nationale rejette à plus tard l'examen du projet de loi sur la PMA, et ne prend pas en compte la GPA. (Et qui va payer cette PMA ? Nous, les contribuables et cotisants sociaux, pour un élément de confort ?)
  • le contexte, cherchant à créer du débat gauche droite là où ça n'est pas le sujet, et diffusant des messages christianophobes sans complexe, mais aucune remarque sur les positions des juifs, des musulmans ou de certains protestants, par souci de politiquement correct..
Toutefois, le succès de la manifestation dimanche (car elle s'annonce être un succès au vu de la mobilisation) va galvaniser les militants de gauche, sans pour autant empêcher le projet de loi de mariage pour tous d’être voté, puisque les socialistes sont majoritaires à l'Assemblée Nationale et au Sénat. Du point de vue purement tactique, et au delà du fait d'exprimer ses idées, il est dommage de contribuer à ressouder les gauches alors que tout les séparent. Il n'y a rien de commun sur le plan idéologique entre Montebourg et Duflot (voir Les écolos ne sont pas socialistes mais centristes voire libéraux sur le blog Ecologie Libérale). Il est dommage de laisser croire que la gauche est unanime sur le mariage gay alors Gérard Collomb, sénateur maire PS de Lyon, Lionel Jospin, ancien ministre PS,  Raymond Occolier, député maire PS du Lamentin,  Bernard Poignant, maire PS de Quimper, Philippe de Roux, PS, Patrice Carvalho (Parti de Gauche) sont contre. 

Alors, manif, ou pas, dimanche ? Dilemme ..
.
Tout serait plus simple si nous avions, dans ce pays, une droite vraiment libérale qui aurait supprimé le mariage civil et le quotient familial, et laissé aux avocats ou aux notaires le soin de ratifier des contrats librement ratifiés par des individus libres, majeurs et consentants. Hélas, la droite française, comme la gauche française, pense qu'elle doit dire ce qui est bon pour "la société". Ça n'est pas le mariage pour tous qu'il faut voter, c'est le mariage civil qu'il faut supprimer !

Oh, et puis, sinon, Sylvie Andrieux, la socialiste marseillaise accusée de détournements de fonds publics, est toujours à l'Assemblée Nationale, une section de Sud Rail Gare du Nord aurait peut-être couvert de possibles faits de harcèlement (hetero)sexuels, la Tunisie est toujours sous tension, de graves affrontements opposent la police à des Roms près de Lyon, la routine, quoi ...


Egalement publié sur Agoravox


Aucun commentaire:

Publier un commentaire