mardi 24 février 2015

La logique dérive nationaliste du Parti Socialiste

Il y a quelques jours, le premier ministre Manuel Valls a, parlant de l'idéologie qui anime les terroristes type Coulibaly ou Kouachi, parlé d'islamo fascisme (1). 
La polémique a duré 24 heures. Que n'eut-on entendu dans les medias, en boucle durant des jours, si les sinistres lieutenants de l'ancien président de la république (Hortefeux, Besson et les autres) avaient parlé d'islamo fascisme ? Mais Valls est "de gauche". Il a donc le droit de dire ce qu'il veut. 

Hier, le président Hollande a utilisé l'expression "français de souche" (2). Pour le PS, il n'y a pas de polémique, il parait qu'il y avait des guillemets à comprendre dans le discours de Hollande, qui parlait des jeunes profanateurs de tombes juives à Sarre-Union.
Evidemment, utiliser l'expression français de souche lui a permis d'éviter de dire "jeunes extrémistes de gauche, antifas"
Mais surtout, là encore, alors que le président de la République utilise une expression qui autrefois (c'est à dire avant le 22 janvier 2015) était d'extrême droite, la encore, la polémique passe. 

C'est insupportable mais fort logique. Le PS court après le FN, quand ce ne sont pas ses militants qui passent directement à l'extrême droite (3). 

Quand va t-on comprendre que le socialisme est forcément nationaliste, et que le Front National est un Parti Socialiste cohérent ? 




(3) Libération À Amiens, Le FN recrute une ancienne socialiste 24 février 2015



Sur le même sujet 

Le socialisme ne peut etre que nationaliste 24 mai 2012
Le socialisme est forcément nationaliste 29 octobre 2012

Aucun commentaire:

Publier un commentaire