vendredi 12 juin 2015

Régionales 2015 : Le grand pari libéral

C'est parti ! 
Les libéraux ont débuté leur campagne pour les régionales 2015. Le Grand Pari Libéral commence à déployer ses propositions !

Comme pour tous les partis politiques, cette campagne ne sera pas aisée, car n'oublions pas que même si l'Ile de France ne change pas de périmètre géographique, le gouvernement a lancé une réforme des régions qui introduit une incertitude sur la nature de leurs futures compétences. 

Pour le moment, les régions ne lèvent pas spécifiquement un impôt régional, mais elles perçoivent de la fiscalité indirectement : 
  • Contribution sur la valeur ajoutée des entreprises (CVAE)
  • l'Imposition forfaitaire sur les entreprises de réseaux (IFER)
  • Taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques (TICPE)
  • Taxe sur les cartes grises

Les régions bénéficient aussi de dotations et participation de l'Etat. Et évidemment, elles empruntent sur les méchants marchés financiers !

Autrement dit, pour se financer, les régions dépendent de la santé économique du pays, et de décisions de l'Etat (qui fixe une partie des taux et du type de montants redistribués). Et que se passera t-il après les fusions de régions ? Mystère. 

Quand aux dépenses, vous les connaissez : des fonctionnaires, et des services publics type transports en commun (Transilien) ou la gestion des lycées. Et en ce qui concerne ces services publics, on ne peut pas dire que l'on soit vraiment satisfaits! 

Bref, de savants découpages, qui essayent de concilier complexité, opacité et exigence du nécessaire maintien du mille feuille administratif. Franciliens, avec-vous réalisé le nombre de couches hiérarchiques au dessus de votre tête ? Outre le fait que notre région soit découpée en plus de 2500 communes, il y a ensuite les intercommunalités, les départements, Paris métropole .... c'est incompréhensible. La première mission des libéraux sera de négocier une simplification de ce mille feuille administratif. 



Cela fait plusieurs mois que l'IFRAP dénonce cette nouvelle usine à gaz (1), et pour Eric Giuily, ancien conseiller technique du ministre de l'Intérieur et de la Décentralisation Gaston Defferre dans le gouvernement Pierre Mauroy, globalement on ne fait qu'ajouter une couche au mille feuille (2).

Mais pour autant pesantes et coûteuses qu'elles soient, les problématiques institutionnelles ne sont pas la priorité de l'électeur. Ce qui l'intéresse plus, c'est avant tout la qualité des services au public. Disons bien : les services au publics, qui ne sont pas forcément des services publics. Et en ce qui concerne le volet transport, l'équipe du PLD, d'après son programme, veut trancher avec l'idée défendue par le PS, l'UMP les Républicains et les deux Fronts, à savoir l'intangibilité du monopole sur les transports en commun franciliens. En effet, il n'y a pas de fatalité à ce qu'on renonce à introduire de la concurrence dans les transports collectifs.



Enfin, puisque les libéraux veulent rendre du pouvoir aux citoyens, ils proposent que l'on vote sur les sujets importants comme l'endettement et les impôts.

Aux prochaines régionales,en Ile de France, il y aura 6 listes qui nous proposeront des variations autour du même thème, et une, celle du GrandPariLiberal, qui offrira un air différent !




(1) IFRAP La Métropole du Grand Paris : nouvelle usine à gaz 19 décembre 2013
(2) L'Opinion Grand Paris - Eric Giuily : «On ajoute une couche au millefeuille, une couche aux pouvoirs extrêmement limités» 22 avril 2015

Aucun commentaire:

Publier un commentaire