mardi 30 juin 2015

On fait quoi, en cas de Grexit ?

Cette apres-midi, le député centriste Charles de Courson demandait au ministre de l'économie s'il avait un plan B en cas de refus de la Grèce des exigences de la troika.

Cette question avait un coté involontairement comique puisque, rappelons le, Valls et Sapin sont tout aussi incapable qu'Alexis Tsipras, Yanis Varoufakis et Euclide Tsakalotos d'équilibrer leur budget. La seule différence entre la France et la Grèce ne réside que dans l'ampleur de la catastrophe.

Alors, la Grèce serait-elle entre la mort et le suicide, comme le dit H16 (1), et sa sortie de l'Euro va t-elle nous entraîner avec elle, au point que l'on doive retenir notre souffle (2) ?

Nathalie MP le rappelle (3), la Grèce est sans doute le meilleur exemple d’un pays qui n’aurait jamais dû rentrer dans l’UE et dans l’Euro. C'est un constat que chacun partagera. Mais maintenant, on fait quoi ?

C'est simple : on laisse la Grèce faire défaut, ce qui du coup, forcera l'Etat grec a vraiment mettre la clef sous la porte, virer ses fonctionnaires, revoir ses relations avec la Turquie ...

Les Grecs tiennent aussi à leur souveraineté. Très bien. C'est leur droit.
Qu'on leur rappelle le triangle des incompatibilités de Mundell, que Margaret Thatcher avait si bien compris, et qu'on leur demande, à eux et aux 27 autres membres de l'UE, s'ils veulent des Etats Nation  ou un Etat fédéral.





(1) H16 La Grèce entre la mort et le suicide 30 juin 2015
(2) L'Hérétique Et si les Grecs sauvaient la Grèce malgré Tsipras ? 30 juin 2015
(3) Nathalie MP Quelques mots sur la Grèce 30 juin 2015

Aucun commentaire:

Publier un commentaire