samedi 10 janvier 2015

La France va résister au terrorisme ! Mais à l'Etat ?

Ces derniers jours, 17 français ont été victimes des attentats perpétrés par trois terroristes auteurs de l'attentat contre Charlie Hebdo, de la fusillade de Montrouge et de la prise d'otages de Vincennes.

  • Chez Charlie Hebdo, mercredi : les dessinateurs Stéphane Charbonnier alias Charb, Cabu, George Wolinski ,Tignous et Honoré. Bernard Maris, économiste. Mustapha Ourrad, correcteur, ainsi que deux autres collaborateurs : Elsa Cayat et Frédéric Boisseau.  Invité de la rédaction de Charlie Hebdo, Michel Renaud, un ancien directeur de cabinet du maire de Clermont-Ferrand, a aussi été tué. Deux policiers ont également trouvé la mort à Charlie. Franck Brinsolaro du service de protection des personnalités, affecté à la protection de Charb, et Ahmed Merabet., rattaché au commissariat du 11e arrondissement. 
  • Clarissa Jean-Philippe, policière municipale de Montrouge, âgée de 26 ans, tuée alors qu'elle était en patrouille. 
  • Dans l'Hyper Casher de la Porte de Vincennes, Yoav Hattab, Philippe Braham, Yohan Cohen, François-Michel Saada. 
La France a déjà commencé à leur rendre hommage (1), et le fera encore lors des manifestations parisiennes  de ce dimanche auxquelles assisteront nombre de politiciens français et étrangers. Outre l'hommage rendu aux victimes, ces manifestations seront le meilleur témoignage possible des français qui crieront leur refus de la victoire des terroristes. Même si la presse se fait écho de représailles visant des lieux fréquentés par les musulmans (2), même si la communauté juive exprime son inquiétude, (3), la diversité professionnelle et ethnique des victimes des actes terroristes de ces trois derniers jours soulignera à quel point les terroristes ne pourront jamais gagner contre les français, car nous sommes tous ces victimes !


Qu'est ce qui a amené ces franciliens à devenir des terroristes djihadistes? Nous ne le saurons jamais avec précision, puisqu'ils ont été tués lors des opérations de police, ce qui est dommage (il n'y aura pas de procès) mais semble conforme avec les idéaux suicidaires qui les animaient.
Peut-être qu'il reste des Kouachi ou des Amedy Coulibaly en liberté dans la nature, et qu'il y aura encore des attentats.
Mais ne nous y trompons pas.
Ces actes terroristes restent par nature exceptionnels, tant du fait de la  rareté (heureusement) du type de profil psychologique qu'implique de tels comportements que du fait du travail de l'ombre des services de police et de renseignement.

En revanche, outre tous les risques habituels auxquels nous sommes "naturellement" exposés (il est plus probable de mourir écrasé en traversant la rue qu'en vivant un nouveau 11 septembre), il y a un risque que l'on sous-estime en permanence : mourir par la faute de l'Etat.

Entendons nous bien. Prenons l'Etat comme cet ensemble d'institutions ainsi que le personnel chargé de les faire fonctionner, selon un protocole de séparation des pouvoirs (conforme aux idéaux de démocratie.) Parfois, la démocratie fonctionne, et dans ce cas, l'Etat, recentré sur ses missions régaliennes, met en œuvre des lois claires et simples, votées par des parlementaires indépendants et responsables, surveillant effectivement le gouvernement et comptant sur une justice diligente et impartiale pour faire appliquer la loi et faire respecter les contrats.
Dans d'autres cas, parfois hélas plus proches d'une certaine réalité, des parlementaires dépendants de leur parti politique, parfois lestés d'un casier judiciaire, échouent à contrôler l'action d'un exécutif liberticide et avide d'extension sans vergogne du domaine d'action de l'Etat, sans que la justice, parfois politiquement orientée à coup de Mur des Cons et autres prises de positions partisanes, ne parvienne à faire appliquer des lois dans le respect du droit naturel.

Sur le plan des relations internationales, le XXeme siècle a prouvé la capacité que les Etats avaient à envoyer des jeunes gens se faire tuer au nom d'idéologies. Il n'est pas contestable de dire que l'étatisme au sens large a été la première cause de mortalité violente de masse, notamment du fait des guerres mondiales. Mais sur le plan intérieur, a t-on évalué ne serait-ce qu'un instant l'impact du terrorisme d'Etat ? 

Dans le cadre du "contrat social" (qu'on attend toujours de signer ...) qui lit les citoyens à l'Etat, ou même dans le cadre de la relation quasi contractuelle qui lit l'électeur au politicien, nous déléguons à l'Etat le fait d'agir au nom de l'intérêt général, en notre nom.
Est-ce au nom de l'intérêt général que l'Etat, un piètre employeur, se révèle aussi être le plus mauvais des payeurs (4) ?
On parle très souvent des délais de paiements qui pèsent sur la trésorerie, et parfois sur la survie, des PME.  Mais quand on évoque le sujet, on pense spontanément à a grande distribution, ou aux entreprises du CAC 40 qui présureraient les petites sociétés. Pourquoi ne parle t-on jamais des PME que l'Etat a coulé (5) et de ces entrepreneurs qui en sont mort, souvent de manière symbolique, parfois de manière réelle ?
Pourquoi n'évoque t-on jamais ces lois qui tuent, comme le concept de monopole des jeux qui, de proche en proche, a tué Mamie Yvette (6) ?
Pourquoi ne mentionne t-on jamais le manque d'humanité des services fiscaux, même quand des contribuables en sont à se donner la mort faute de perspectives ? 

Sans même aller chercher en dehors de nos frontières et dans le passé plus ou moins lointain  des actes d'assassinats commandités par l'Etat, au nom de la fameuse raison d'Etat, pourquoi ne parle t-on jamais, ici chez nous, de toutes ces situations où le citoyen se soumet à des forces qui le dépassent d'autant plus qu'elles ont pour elles la légitimité du droit du plus fort ?

L'épisode terroriste actuel nous interpelle par son aspect ponctuellement violent et spectaculaire, et parce qu'il fait intervenir le champ lexical de la guerre dans des paysages de notre quotidien, en l'occurrence les rues de la capitale. Mais il doit aussi nous rappeler que la principale menace qui pèse sur la France, ce n'est pas le djihadisme mais l'omniprésence d'un Etat qui dépense trop, gère mal, s'endette trop, édicte trop de lois et étouffe le citoyen dans un carcan de lois, règlements et autres décrets, parfois contradictoire.
Nous sommes à titre collectif bien plus menacés par les dettes et les déficits publics (signes d'un Etat trop dépensier et trop présent) ou par les menaces sur les libertés (loi de programmation militaire, fichiers de police divers et variés) que par des djihadistes, même armés de Kalashnikov. 

Alors formons un double vœu : d'une part, restons vigilants, c'est capital, sur le fait que l'exécutif ne profite pas de cette crise terroriste pour faire passer un réel Patriot Act à la française. (8) La meilleure réponse au terrorisme sera la fermeté sur nos valeurs, pas la restriction des libertés. D'autre part, espérons que la majorité socialiste ne profitera pas de la situation actuelle pour mettre au second plan ses calamiteux résultats sur le plan économique. 
La combinaison du maintien des 35 heures +  la proposition de taxer les revenus à 75% +  l'idée qu'il faille recruter 60 000 profs + la progression de la dépense publique y compris en 2014 + l'absence de simplification et de clarification de l'environnement économique (notamment sur le plan législatif) sont un 11 septembre qui a bien plus d'impact négatif sur la France que trois djihadistes.

Par leur amour de la liberté, les français arriveront bien mieux à lutter contre le terrorisme qu'un gouvernement qui n'adopte pas la bonne grille de lecture en matière de relations internationales (9) et n'ouvre pas les yeux sur les contradictions  du politiquement correct (10) (encore une fois, rappelons que l'ancien premier ministre, Ayrault, désapprouvait les caricatures de Charlie Hebdo sur Mahomet, mais pas celles sur Benoit XVI). Puisque le gouvernement n'est pas qualifié pour proposer un plan de lutte contre le terrorisme djihadiste, qu'il se concentre sur la lutte contre une autre forme de terrorisme : l'excès d'Etat qui étouffe la France.




(1) Atlantico 700.000 français ont défilé dans plusieurs villes de province, annonce Bernard Cazeneuve 10 janvier 2014
(2) BFM TV Plusieurs tirs et explosions contre des mosquées 9 janvier 2014
(3) Le CRIF Réunion de crise au sein de la Communauté juive 9 janvier 2014
(4) Yahoo ! News La vérité sur l’Etat mauvais payeur (serait-ce là la raison pour laquelle les médecins ne veulent pas du tiers payant ?) 7 janvier 2015
(5) France Bleu Etat mauvais payeur : une PME gardoise au bord du gouffre 28 novembre 2013
(6) 20 Minutes Loto illégal: Mamie Yvette est décédée le jour de Noël 26 décembre 2014
(7) La Dépêche Créteil. Un quinquagénaire se suicide devant le centre des impôts 26 janvier 2012
(8) Le Monde Pour Manuel Valls, il faut envisager de « nouveaux dispositifs » en matière de sécurité 10 janvier 2014
(9) Contrepoints Le terrorisme contemporain : comment y faire face 9 janvier 2014
(10) Contrepoints Quand la loi française donne une légitimité aux actes terroristes 10 janvier 2014
(11) Le Parisien Libéral Charlie Hebdo caricature Mahomet, Ayrault "désapprouve"18 septembre 2012

Aucun commentaire:

Publier un commentaire