vendredi 12 juillet 2013

Bacheliers ? Bravo ! Et maintenant ?

Né(e) autour de 1995 et tout juste titulaire du Bac ? Bravo, enfin des vacances, mais pas forcément méritées !
Alors, certes, il y a les vieux qui disent que le Bac est un examen qui ne vaut plus rien. 


Mais plus que les vieux, il y a aussi le système qui dit que le Bac ne vaut plus rien : on est en Juin, et ça fait belle lurette que les prépas et les établissement type Paris Dauphine ont sélectionné les étudiants qui reprendront les cours en septembre 2013. C'est d'ailleurs pour ça qu'au Parti Libéral Démocrate (un petit parti pas [encore] au pouvoir car pour l'UMP, le PS, Mélenchon et le Pen, le libéralisme, c'est l'ennemi !) on propose de cesser l'hypocrisie (lire supprimer le bac !)

Que faire maintenant ? S'inscrire à la fac, comme prévu ? 

Et pourquoi pas, plutôt, une formation type Bac Pro Boulanger ou CAP Cuisine (pour les fans de Top Chef / Master Chef/ Qui sera le prochain grand patissier ?), ou, alors, mieux, le truc que personne n'a reperé, dans une spécialité où personne ne veut aller ? L'idée, c'est que quand tout le monde a la même chose, la différence se fait sur ce qu'on ne maîtrise pas par soi-même, comme son sexe, son apparence ou la profession de ses parents. Et au jeu du système à la française, c'est pas gagné car, sous couvert "d'égalité", il y- aura toujours des gens plus égaux que d'autres (d'où le fait qu'une fois de plus, chez les libéraux, on préférerait moins d'hypocrisie sur les inégalités réelles (eh oui, nous ne sommes pas tous pareils, certains sont beaux, riches et intelligents, d'autres moins beaux, moins riches, moins intelligents) et plus d'égalité devant la loi

Bref, tout ça pour dire, jeune bachelier, qu'il ne faut surtout pas écouter tous ceux qui parleront de filières d'avenir, surtout si ça vient du gouvernement. Si Ayrault et les autres étaient capables de prédire l'avenir, alors ils seraient en train de monter des boites ! Le rôle du gouvernement est de gérer les services publics régaliens du pays (police, justice, armée et diplomatie) et non pas de jouer à Madame Irma. C'est au entrepreneurs à tenter de décrypter ce que sera l'avenir. Et justement, en terme de formation et de métier, c'est ça l'idée principale : le but d'une formation, quelle qu'elle soit, est d'apprendre des outils et techniques qui permettront de vendre quelque chose à quelqu'un prêt à l'acheter. 

Voila pourquoi il ne faut surtout pas suivre les conseils des profs quand ils parlent d'orientation : d'une part, si vraiment ils sont au courant d'un bon plan, ils vont le garder pour leurs enfants (1), c'est normal, tout le monde en ferait autant, et puis, dans leur monde, l'argent est gratuit et l'économie n'existe pas vraiment. Ils ne pensent pas, par exemple, qu'il vaut mieux quelqu'un qui a arrêté ses études à 16 ans pour devenir plombier apprenti plutôt qu'une personne qui a étudié la philo médiévale à la fac (ce qui est, cependant, très respectable). Or, dans le monde qui vient, malgré toutes les incertitudes, il y a une chose sûre et certaine, c'est que, à moins de porter le racket à un niveau inimaginable, l'Etat ne pourra plus payer longtemps ses fonctionnaires. 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire