dimanche 1 juillet 2012

Redevance PC : retour aux fondamentaux socialistes

En attendant que Jean-Marc Ayrault prépare son discours de politique générale, ses ministres continuent à travailler en toute concertation, comme prévu par la charte ministérielle.

Dernière sortie concertée en date : celle d'Aurélie Filippetti. Qu'est ce que vous annoncent le Figaro, Le Parisien ou Numerama ? Que la ministre de la culture, Aurélie Filippetti, songe à étendre la redevance audiovisuelle aux écrans d'ordinateur et aux tablettes. Il s'agit d'une demande expresse de la Société des auteurs et compositeurs dramatiques. A regarder leur site web http://www.sacd.fr/, on peut honnetement se demander comment ces chers auteurs et compositeurs dramatiques ont le temps de faire du théatre ou de la télévision alors qu'ils se soucient de sujets allant jusqu'à "la parité et l'égalité hommes/femmes dans la culture et le spectacle vivant", par exemple. 


Aurélie Filippetti, qui même si elle est elle-même auteur, n'est certainement pas en conflit d'intéret lorsqu'elle relaie les propositions de la SACD, dit qu'étendre la redevance TV à tout ce qui bouge permettra de renflouer les chaines TV publiques. BFM TV début juin notait qu'il manquait 35 millions d'euros chez France Television. La raison était que l'atonie du marché publicitaire, pour cause de ralentissement économique global, avait fait prendre un retard au business plan de l'ensemble du pole public d'audiovisuel. Dans ce contexte, qu'a fait le gouvernement actuel ? Baisse des coûts chez France 2 ? Suppression de certaines émissions ? Non. On préfère accuser le gouvernement précédent de laisser des trous, parce que, c'est bien connu, pour les socialistes les ressources doivent exister, les contribuables au sens large sont la pour ça !

Notez, comme le rapporte Rue89, les critiques contre la taxe Filipetti sont aussi à gauche ! Lisez Critiques contre le projet d’Aurélie Filippetti de redevance ordinateur.

Encore plus qu'une révolte des contribuables, c'est peut-être le refus de financer des émissions aussi partiales ou que même la gauche juge culturellement pauvres qui fera échouer le projet de Filippetti !

Cependant, reposons la question suivante : à quand la privatisation de France Télévision ?  Quel dommage qu'en 5 ans de pouvoir UMP, le gouvernement précédent n'ait pas su vendre ou fermer le pole audiovisuel public. Au contraire, Fillon nous a légué la redevance sur les supports numériques, la taxe sur les abonnements triple play, ...

Aucun commentaire:

Publier un commentaire