jeudi 31 janvier 2013

Coup de balai sur la Porte d'Auteuil ?

Tiens tiens tiens, est ce que les plans Delanoesques de faire du sud est de la capitale un pôle dédié au sport business seraient en train de voler en éclats ? Notons, si tel était le cas, les riverains ne s'en plaindraient pas !
Le PSG serait ainsi "susceptible de quitter le Parc des Princes", dixit le10Sport, si les dirigeants actuels du Club "ne peuvent y apporter les améliorations qu’ils y souhaitent".
Si ces améliorations sont financées par les pétrodollars du Qatar, pourquoi pas, mais en tant que contribuables, tous fans du PSG que l'on puisse être, nous ne laisserons pas Delanoé mener une négociation qui, comme dans le cas de Roland Garros, consistera à prendre de l'argent aux contribuables pour le reverser à des acteurs du sport business !

Justement, à propos de Roland Garros, le tribunal administratif de Paris se prononcera le 11 février sur le recours déposé par deux associations contre le projet d’extension, rapporte le Parisien. Là encore, on a beau aimer Roland Garros, Porte d'Auteuil, si le deal c'est que le budget explose (lire l'interview de David Alphand sur Capitale Circus), alors on préfère que Roland Garros déménage à Versailles.

Marrant, quand même, au final, ce décalage entre le discours officiel de la Mairie de Paris sur le Grand Paris et les faits. Quand il s'agit de profiter intelligemment du territoire de l'Ile de France, on dirait qu'il n'y a plus personne. Ah oui, c'est vrai, pour financer toute cette gabegie, il faut bien racketter le contribuable parisien !

mercredi 30 janvier 2013

Gestation pour autrui (GPA) : ils font rire, ces socialistes ...

Oui, franchement, il y a de quoi rire. 

Ces hypocrites qui semblent tomber des nues, ils débarquent de Mars, ou bien ? 

Pourquoi certains gays veulent-ils le mariage pour tous ? Certes, par idéologie christianophobe, ok, ceux la sont une minorité. Mais aussi, pour la majorité, pour pouvoir aligner les droits par défaut de parentalité que le mariage (pour le moment hétérosexuel) implique sur le fait que des couples gays existants sont actuellement parents. Cette demande est légitime, même si elle soulève beaucoup de questions. 
Mais après tout, ça fait longtemps que la famille idéale, un papa, une maman, mariés, des enfants, carrée, est minoritaire. Avec entre un sur deux et deux mariages sur trois qui finissent en divorce, on imagine bien que ce à quoi font référence les partisans de la Manif pour Tous n'est qu'un lointain idéal pour beaucoup de français, y compris chez les ténors de la droite, pop ou pas. A l'aune des critères chrétiens de 2013, que dire de Rachida Dati, Jean-François Copé, Henri d'Orléans Comte de Paris, Nicolas Sarkozy, etc ?

Admettons donc que le "mariage pour tous" a toujours eu pour finalité claire et nette de donner des droits de parentalité. Or, alors que Christiane Taubira a envoyé une circulaire visant à faciliter l'accès à la nationalité française à des enfants "adoptés" de mère "inconnue" en Inde ou en Russie, comment le gouvernement peut nous dire que la GPA n'est pas débattue et qu'il n'est pas question d’autoriser la gestation pour autrui après le mariage pour tous ?

De toutes façons, si c'est possible à l'étranger et que certains y ont recours, alors on ne peut pas faire comme si les enfants nés par GPA n'existaient pas. Une avocate et militante gauchiste & gay comme Caroline Mecary le dit clairement : la France doit cesser son colonialisme juridique et penser que seule SA conception du droit est valable. (Le dit-elle aussi quand les français veulent imposer à nos amis et voisins suisses leur conception du secret bancaire ? Mystère)

D'ailleurs, il ne s'agit même pas d'une idée interne à la gôgoche. La Fondapol aussi, soutient la GPA.

De toutes façons, les choses sont simples. Actuellement, la PMA est accessible aux couples (hétéros) non fertiles. Par définition, deux hommes ensemble ou deux femmes ensemble sont non fertiles. Mais Flamby Mollande François Normal 1er Hollande a aussi promis d'ouvrir la PMA aux lesbiennes (source : Nouvel Obs, Tetu, Homosexualités et Socialisme).  Il est donc logique, qu'à partir du moment où on ouvre, par technique médicale, des droits à l'enfants aux lesbiennes, qu'on ne lèse pas les hommes homosexuels en couple. La GPA, les opposants au projet du gouvernement, a toujours fait du package. Si on donne la PMA aux lesbiennes, alors il faut ouvrir la GPA pour tous puisque, jusqu'à preuve du contraire, les hommes, même gays féministes et électeurs de Hollande, ne peuvent pas être enceintes. 

De plus, les socialistes qui poussent des cris d'orfraie n'ont pas toujours été contre la GPA. 



  • "Nous dépénaliserons la gestation pour autrui en France, en assurant un encadrement strict par les pouvoirs publics" (Homosexualités et Socialisme)
  • Terra Nova : "la GPA pourrait être un instrument supplémentaire au service de la lutte de l’infertilité" (source Chrétienté Info)
  • "Gestation pour autrui : un cadre contre les dérives" (source : le Monde), signé Najat Belkacem, Jean-Marie le Guen, André Vallini ...

Ces mêmes gens nous disent ensuite : 

"Lorsque l'on ouvre la PMA pour les femmes homosexuelles, on sait qu'on ne résistera pas à l'exigence des hommes homosexuels,et que l'on débouchera sur la gestation pour autrui. Je suis féministe, je suis socialiste, mais je refuse la GPA et la marchandisation des corps." Jean-Marie le Guen
ou 
Nous ne cessons de dire que dans les auditions menées, aucune des associations homosexuelles n’a réclamé la gestation pour autrui.
Donnons à la parole politique tout son sens : François Hollande a été on ne peut plus clair sur l’engagement 31, et on ne peut plus clair sur le maintien de l’interdiction de la GPA. Dominique Bertinotti , source LCI et Europe 1

Oublions le glissement sémantique (associations homosexuelles au lieu d'associations d'homosexuels) et rappelons simplement à Dominique Bertinotti que des associations homosexuelles ont réclamé la gestation pour autrui comme l'Association des familles et futures familles homoparentales ou les Enfants d'arc-en-ciel.

Citons : La circulaire Taubira était «une des revendications» des associations homoparentales. «Une des réponses attendues, qui s'est faite finalement tout simplement, par une circulaire…», se réjouit Nathalie Mestre, présidente des Enfants d'arc-en-ciel, qui fait partie de l'Inter-LGBT.Pour les associations homoparentales,... source : Le Figaro

Alors, maintenant, on fait quoi ? Et bien, vu le coût de la GPA, pourquoi ne pas faire du redressement productif et développer ce business à la maison, du bon vieux Made in France sauce montebourgeoise ? 
A 9.6% de taux de chômage à Nantes, 11.9% à Lille ou 17.1% à Forbabach, les élus socialistes ne devraient pas avoir de mal à trouver des futures candidates mères porteuses, après leur avoir assuré qu'ils étaient, évidemment, contre la "marchandisation des corps". 


Refus de la polygamie : le visage d'une gauche raciste et incohérente ?

Le projet de loi du mariage pour tous est enfin arrivé à l'Assemblée Nationale, et malgré la stupide (1) bataille parlementaire que des députés UMP ont décidé d'engager, il sera adopté. D'ici à quelques mois, chacun (ou presque) aura le plaisir, espère t-on, d'aller assister au mariage civil d'un couple d'amis homos. 
De plus, Christiane Taubira, aurait, selon le Monde et le Figaro, envoyé une circulaire aux juridictions leur demandant de délivrer "des certificats de nationalité française (CNF)" aux enfants nés à l'étranger d'un père français et d'une mère porteuse (pratique jusque là illégale en France). 

Le gouvernement socialiste et ses supporters ne peuvent plus refuser de légaliser la polygamie, pourquoi ? 

Reprenons les arguments en faveur du projet de loi : 
  • Notre société a évolué… maintenant la loi doit suivre. (source SOS Homophobie)
  • 11 pays ont déjà légalisé le mariage pour les personnes homosexuelles. Par exemple, les Pays Bas ou l’Afrique du Sud depuis 2006, l’Espagne depuis 2005 ou la Belgique depuis 2003. Pas de bouleversements de société en vue (source SOS Homophobie)
  • "Le mariage, c’est un homme et une femme, ce n’est qu’une question de définition. Oui pour l’instant selon le droit français ; non ailleurs ou en France lorsque la loi aura changé."
  • Vous n'interdirez pas nos familles, elle existent déjà (source Libération)
  •  Quand on défend la famille, on doit défendre toutes les familles. (source Libération)
  • A chaque grande réforme de société en France, nous assistons toujours à un pic «réactionnaire» (pacs, réforme du divorce, avortement, contraception...)  (source Libération)
  • Je suis là pour que ma maman puisse m'adopter» (source Libération
  • En Suède, une femme peut être à la fois lesbienne, mariée, prêtre… et évêque (source Libération)

Sur la polygamie, regardons ce que nous dit la gauche (et la droite socialiste, d'ailleurs)

  • Polygamie, inceste et pédophilie sont des actes interdits par la loi (source SOS Homophobie)
  • le mariage pour tous est progressiste, la polygamie est une régression
  • la polygamie n'est pas une revendication ("on ne connait personne qui réclame le droit de se marier à plusieurs")

Il n'est pire sourd que celui qui ne veut entendre, et c'est décevant de lire que des gens qui se disent progressistes utilisent en fait le même argumentaire que celui de ceux qu'ils disent combattre.
Déjà, à gauche, certains disent du mariage pour tous qu'il est une"avancée sociétale", d'autres parlent de simple "régularisation" afin, notamment, de donner des droits aux enfants de couples gays. Il faudrait savoir : avancée sociétale ou simple régularisation ? 

Ensuite, on nous dit : notre société a évolué… maintenant la loi doit suivre. O. K. Alors, pourquoi pas pour la polygamie ? Il y a autant d'enfants dans des familles homoparentales que d'enfants dans des familles gays. Pourquoi ces derniers n'auraient pas le droit à ce que la loi donne à tous leurs parents des droits de parentalité ? Parce qu'ils sont noirs ou arabes, pauvres et non votants alors que les gays sont électoralement actifs ? 

Ceux qui nient à la polygamie le droit d'exister car elle n'est pas revendiquée montrent à quel point ils vivent en vase clos. Déjà, des exemples 100% français de souche montrent que des adultes libres et consentants peuvent être polygames. Pensons par exemple à Pierre Bellanger, l'ancien PDG de Skyrock, ou à Paul Bocuse. Ensuite, une écrivain, Catherine Ternaux, a écrit "la polygamie (comprendre polyginie), pourquoi pas ?". On peut aussi lire "Non à l’imbécile prohibition de la polygamie !" d'André Pouchet sur Boulevard Voltaire, ou "Légalisation du mariage polygame" de Zang sur Agoravox.  Le féminin Elle ou bien Tetu n'évoquent t-il pas le "Trouple" ? (couple à trois). La polygamie est bien une revendication.

Lire "le mariage pour tous est progressiste, la polygamie est une régression" est juste impressionnant dans un pays qui est dirigé par un homme qui, à la différence de David Cameron, continue à entretenir des relations avec des pays qui pratiquent la répression de l'homosexualité, comme l'Egypte ou le Maroc. Vous vous souvenez que NOS impôts aident à payer le métro du Caire ? (lire Le métro du Caire plutôt que la ligne A ou la ligne 13 ?, un post du 24 septembre 2013). Pendant ce temps, nos voisins et amis britanniques suppriment leur aide humanitaire aux pays "homophobes", (lire Proposition 31 : hypocrisie du gouvernement socialiste français, un post du 19 novembre 2012)

Enfin, l'idée que la France soit en retard et doive donc adopter le mariage gay parce que cela existe à l'étranger est évidemment risible, ou alors transposable au cas de la polygamie, au choix, car depuis quand devons nous aligner nos lois sur celles de nos voisins ? Passons sur le fait que Libé & co fassent l'apologie du Royaume Uni ou de la Suède. Pourquoi mettent-ils en avant le fait que David Cameron (conservatives) et Nick Clegg (liberal democrats) adoptent le mariage ouvert aux gays et cachent ils les mères porteuses, l'absence de SMIC ou la non subvention de l'industrie auto ? La France va t-elle enfin supprimer le SMIC ? Elle est bien en retard par rapport à ses voisins, non ? 
Sur la polygamie, selon Jacques Attali (Amours. Histoires des relations entre les hommes et les femmes, 2007), « la polygynie est autorisée - ou tolérée - aujourd'hui, dans des pays représentant près du tiers de la population de la planète. Les socialistes français qui refusent la polygamie ont raison contre 2 milliards de personnes ? 


Résumons : la polygamie existe dans de nombreux pays du monde. Des français ou des étrangers vivant en France la pratiquent. Elle est revendiquée par certains. Des enfants existent dans des familles polygames mais leurs mamans de substitutions n'ont pas de droits légaux sur eux. Conclusion logique : il faut la légaliser ! Et qu'on ne sorte pas l'argument suivant "la polygamie est illégale en France". Il y a 30 ans, l'homosexualité l'était aussi. Il suffit de changer la loi. Les socialistes savent faire cela, non ?

Il y a en réalité trois positions possibles :

  • celle de Pierre Bergé et des liberals (au sens américain du terme), c'est à dire toutes les libertés, y compris celles qui ne nous plaisent pas ou ne nous concernent pas, par cohérence
  • celle des conservateurs, qui disent au au schéma autre que 1 homme + une femme. C'est la position de Nouvelles de France ou du Salon Beige
  • enfin, celle des libéraux, c'est à dire supprimer le mariage civil, car le mariage n'a pas de sens comme "institution" établie par l'État : ce n'est qu'un engagement, qui peut être formalisé par un contrat, pouvant impliquer deux (voire plusieurs) personnes consentantes, de même sexe ou non. Que chacun fasse ce qu'il veut, avec qui il veut ! Pourquoi prendre à témoin la "société" ? 


Pour le moment, le PS n'en a choisi aucune. Alors, espérons que le gouvernement socialiste et les parlementaires les plus en pointe sur le sujet du mariage pour tous, ne sont pas d'horribles racistes islamophobes, mais bien des gens cohérents avec eux-mêmes :-). On dirait que c'est pas gagné  !
Pendant ce temps, les papas divorcés, eux, et les belles-mères n'ont que peu voire aucuns droits sur leurs enfants. 




(1) stupide car il est quand même dommage que des élus consacrent autant de temps à se battre pour ce sujet et si peu sur l'extension des droits de la police dans le cadre de la lutte anti terroriste, par exemple. Où était Guaino quand Valls a fait adopté une législation que, sous Sarkozy, l'ensemble de la presse (gauchiste) aurait qualifiée de liberticide ?

mardi 29 janvier 2013

Et la proposition 48 du candidat Hollande ?

il a juste fait le tour du monde en solitaire ...
Vous avez suivi la polémique BFM / iTélé ? Les deux chaines d'info continue ont commencé la journée du dimanche 27 en concentrant leur antenne sur l’arrivée du Vendée Globe Challenge, remporté par sur Macif, plutôt que sur la manif pro mariage pour tous. Comme dirait BFM, "priorité au direct !". 


Chacun aurait pu se dire "une (petite) chaine télé privée, après tout, est libre de sa programmation". 
Et bien non ! Les constructivistes de gauche n'en restent pas là, bien que la manif d'hier ait rassemblé 400 000 personnes qui défilaient pour soutenir un projet de loi dont on est sûrs qu'il sera adopté (promesse gouvernementale + majorité à l'assemblée nationale+majorité des français pour). Mais certains de ces querelleurs, spécialistes du jeté d'huile sur le feu de la guerre civile, ne veulent pas laisser ce choix éditorial là où il en est. 

Exemple :  Sébastien Pietrasanta, député-maire PS d'Asnières-sur-Seine, a indiqué sur son compte Twitter qu'il allait "écrire au CSA pour demander des explications sur la différence de traitement médiatique entre le "mariage pour tous" et la "manif pour tous"".

Qui est Sébastien Pietrasanta ? C'est un cumulard. Il se bat pour l'adoption de la proposition 31 du candidat Hollande, c'est tout à son honneur, mais que fait t-il de la proposition 48 du candidat Hollande ?
Permettons nous de rappeler au Maire d'Asnières son contenu : « Mes 60 engagements pour la France » , 26-01-2012 François Hollande « Je ferai voter une loi prohibant le cumul des mandats. Le mandat parlementaire pourra être simplement cumulé avec un mandat local mais pas d’exécutif local. ». 

Asnières étant une une commune de 82 000 habitants, elle mérite un maire à temps plein, non ?

Il n'y a pas que l'UMP Asnières qui demande à Sébastien Piétrasanta si il va enfin choisir entre ses deux mandats, il y a aussi le député lui-même, qui "s'interrogeait" en Juillet dernier. Le Parisien a fait part de la réflexion en cours de Sébastien Piétrasanta. C'était pourtant inscrit sur ce (son ?*) blog, http://pietrasanta.over-blog.com/article-nous-redressons-la-france-113386624.html, "fin du cumul des mandats". 

Entre l'insécurité (Asnières a une zone de sécurité prioritaire), les problématiques liées aux transports en commun ou routier, ou la gestion des zones inondables, il y a de quoi faire à Asnières.

Est-ce que les socialistes vont mettre en oeuvre LEUR programme ? 

Sinon, au sujet de BFM et iTélé, la demande du maire d'Asnières n'a évidemment aucun sens. Les chaines privées sont encore libres de leurs choix éditoriaux. En attendant qu'un commissaire du peuple soit désigné pour contrôler leurs programmes, bien sûr. 


* il ne s'agit vraisemblablement pas du blog perso de cet enseignant du secondaire, comment aurait-il laissé passer "LA JUSTICE SOCIAL" sans E à sociale, accordée avec LA justice. On a donc vraisemblablement affaire au blog perso d'un fan, collégien sans doute. Enfin, a priori :-)




dimanche 27 janvier 2013

Vérités et inexactitudes de la manif' du 27 janvier 2013


sous-entendu : seuls les catholiques s'opposent au projet de loi gouvernemental.
réalité : des athées sont contre, ainsi que des musulmans, sont contre le projet de loi


Un argument des plus fins ...



sous-entendu : seuls les prêtres catholiques violent.
réalité : des instituteurs, homos ou hétéros, violent. L'Education Nationale n'est pourtant pas mise en cause en tant qu'institution.




sous-entendu : deux hommes qui s'embrassent sur la bouche, c'est jeune, c'est rebelle, c'est anti conservateur
réalité : le baiser sur la bouche est pratiqué entre hommes hétéros ou entre enfants et adultes dans de nombreux pays du monde. Il n'y a que des députés à l'horizon centré sur leur province pour penser que ce baiser est un acte d'irrévérence ultime.





sous-entendu : la France est en retard
réalité : la législation est très disparate en Europe, voir l'étude de l'institut Thomas More
http://www.institut-thomas-more.org/fr/actualite/mariage-entre-personnes-de-meme-sexe-union-civile-adoption-pma-gpa-analyse-comparative-dans-les-27-pays-de-lunion-europeenne.html




sous-entendu : les gros méchants sont hétéros, enfants d'hétéros, et extrémistes de droite ou communistes
réalité : le national socialisme est avant tout un socialisme
http://lesocialismeenchemisebrune.blogspot.fr/


Bref, vivement qu'ils votent cette loi et qu'on passe à autre chose (surpopulation carcérale, échec de la guerre contre la drogue, possibles cas de potentielle corruption dans les ambassades de France en Afrique, engagements des forces armées françaises sur divers théatres d'opération, dette et déficits publics)

Manif #MariagePourTous ou #floppourtous ?

Le 13 janvier 2013
  • il faisait 4,5 degrés au mieux (source Meteorologic)
  • aucun parti politique n'appelait à manifester officiellement, et seuls des partis de l'opposition étaient représentés.
  • une association nouvellement crée, la Manif pour Tous, et portée par une personnalité atypique, Frigide Barjot, a organisé la manifestation
  • le gouvernement avait prévenu avant et confirmé ensuite que l'importance de la manifestation ne changerait rien au projet de loi

  • Et malgré ça, la manifestation a rassemblé entre 300 000 et 1 millions de manifestants

Aujourd'hui
  • il a fait jusqu'à 9 degrés, et on a même eu un rayon de soleil en milieu d'après-midi (source Meteo France)
  • le Front de Gauche, le Mouvement des Jeunes Socialistes, le Parti Socialiste, SOS Racisme, Act Up-Paris, Alternative Libertaire Paris Nord-Est, CNT Santé-Social, Collectif 8 mars pour toutes, Étudions Gayment, Fédération Anarchiste, Outrans, P!nkBloc (cortège Queers et Freaks en touS genreS), Strass (Syndicat du Travail Sexuel), les TumulTueuses, la CGT (oui, la Confédération Générale des Travailleurs, ne demandez pas le rapport avec le sujet) ont appelé à manifester
  • 16 millions et quelques d'électeurs ont voté en faveur de la proposition 31 du candidat Hollande
  • l'homme d'affaires Pierre Bergé (actionnaire du Monde et de Tetu), la présentatrice TV Roselyne Bachelot, les politiciens Ian Brossat (communistes), Bertrand Delanoé (PS), Cécile Duflot (EELV), Franck Riester (UMP), Jacky Majda (UDI), les activistes Nicolas Gougain (Inter LGBT), Judith Silberfeld (Yagg), Elie Sémoun, bref des personnalités influentes, ont pris part au cortège ou relayé le message

  • et malgré ça, la manifestation a rassemblé entre 120 000 personnes (source le Figaro) et 400 000 personnes (source organisateurs / 6MON2PANAME).
Maintenant, les esprits peuvent s'apaiser, chacun aura eu l'occasion de donner son point de vue. Le travail devient maintenant gouvernemental et parlementaire, et le projet de loi de mariage pour tous sera adopté. 

Formulons simplement quelques remarques :

  • aux manifestants du 13 janvier : quel dommage que des gens se mobilisent pour un projet de loi qui concerne le mariage, mais jamais pour des lois de finance. Depuis 30 ans, les députés, de gauche comme de droite, votent des budgets en déséquilibre et des impots injustes. Voila un vrai sujet qui destabilise la France et qui est un peu plus important que le mariage
  • aux manifestants de ce 27 janvier, vous dites, à raison sans doute "ce projet de loi protègera les enfants déjà existants dans les familles gays, en donnant des droits de parentalité aux deux parents".En effet, entre 24.000 et 40.000 enfants sont élevés en France par un couple du même sexe (source France Info).  O.K. Dans ce cas, étant donné que 50 000 à 100 000 enfants vivraient aujourd'hui au sein d'une famille polygame (source : le Parisien,Elle). pourquoi le projet de loi du mariage pour tous ne légalise pas le mariage polygame ? Les différentes mamans des enfants de familles polygames n'ont-elles pas droit à la reconnaissance de leurs droits de parentalité ?
Le projet de loi du gouvernement sera adopté, mais il ne brille pas par sa cohérence.

Colère injustifiée contre iTélé et BFM TV




A l'occasion de la manifestation de ce dimanche 27 janvier, les partisans du projet de loi du gouvernement tentent de faire émerger une polémique, comme on peut le voir chez Morandini, sur le mur du profil Facebook de Stop Homophobie ou sur LeMonde.fr.

Cette polémique parait largement infondée.

D'une part, BFM TV et iTélé ne sont pas des un service public. Heureusement qu'elles ont encore la liberté dans le choix éditoriaux, même si, comme dans des pays moins démocratiques que le notre, le gouvernement tente d'influer sur le contenu e ce qui est publié (allo ? lire le post du 8 janvier 2013 au sujet de la "bourde" de Najat Belkacem sur ce blog)

D'autre part, ce choix éditorial, influencé il est vrai par l'arrivée du Vendée Globe Challenge, devrait rassurer les partisans du projet de loi gouvernemental. Il montre qu'il n'y a plus de suspense et que le projet de loi gouvernemental sera adopté, quoiqu'il advienne, quelque soit le nombre de manifestants pour, contre, ou ni pour ni contre. Il montre que le gouvernement fait des loi sans tenir compte de l'opinion publique.

En revanche, on peut s'interroger à la lecture de ce genre de tweets.


BFM, le sens des priorités. Un changement de société avec le, ou remplir avec des p"tits bateaux, un vrai choix éditorial.


Parce que depuis le début de la campagne en faveur du projet de loi, les partisans expliquent qu'il ne s'agit pas d'un changement de société, mais plutôt d'un simple ajustement. Il faudrait accorder ses violons.

Enfin, BFM TV et iTélé, c'est bien mais c'est quand même des petites chaines de niche !



La gauche est une salle d'attente pour le fascisme - Léo Ferré

samedi 26 janvier 2013

vendredi 25 janvier 2013

Révélation d'Arte sur l'accident du barrage à Frejus


Arte revient sur la génèse du Traité de l'Elysée et sur les relations franco allemandes après la guerre. 
Arte chaine publique franco-allemande, laisse le reportage coproduit avec WDR, une chaine publique de Cologne-Rhénanie du Nord, affirmer : 

"Le BND (les services secrets allemands) savaient que les terroristes du FNL préparaient un attentat visant à détruire le barrage du Malpasset. L'information n'a pas été transmise à la France (voir les raisons en regardant le reportage, sinon les propos sont tenus à la 42eme minute). Des centaines de personnes sont mortes suite à la rupture du barrage du Malpasset."

Citoyens, parfois, la raison d'Etat ou certains intérets particuliers pèsent beaucoup plus lourd que de "simples " vies humaines. 

Mali : incompréhensible alignement de la presse française

Source : l'Ecume des Jours
Il se passe un truc doublement extraordinaire en ce moment en France. D'une part, nous sommes en guerre. D'autre part, la presse appuie globalement cette guerre. 
Pourquoi extraordinaire ? 

D'une part, Hollande a été élu sur la promesse, non pas de terminer l'engagement de la France en Afghanistan, (Sarkozy l'avait également promis), mais de le hâter  Hollande a été perçu par ses électeurs comme une sorte d'homme de paix soucieux d'épargner le sang des soldats français, là où Sarkozy était perçu comme un atlantiste agressif. 

D'autre part, et c'est le second point, n'a t-on pas vu et lu, en long et en large, que l'engagement des américains en Irak et en Afpak était une insupportable agression injustifiable dans lequel la France n'avait rien à faire ? Les éditocrates ne nous ont-ils pas répété que la guerre contre le terrorisme était le pire du Bushisme ?
Le Figaro : "l'heure n'est pas au débat". L'[in]Humanité : "la reconquête du Nord commence par Konna" , la Croix "Mali: nouveaux raids aériens français contre des groupes islamistes armés" , Var Matin "Mali: nouveaux raids aériens français contre des groupes islamistes armés" (tiens, copier coller AFP ?)
Dans les autres copier coller, faites une recherche Google sur "Le Drian: "Il fallait agir au Mali avant qu'il ne soit trop tard""

Le 11 septembre 2001,  2996 personnes meurent dans les attentats. Les Etats Unis répliquent par la guerre contre la terreur. Rappelez-vous de ce que disaient les Demorand, Dely, Joffrin et autre Pulvar ! Ils n'étaient, d'ailleurs, pas à une contradiction près puisque tout en critiquant le bushisme, ils refusaient d'entendre les alternatives à la thèse officielle du 9/11. Souvenez-vous de ce qu'ils pensaient des quelques français qui préféraient Romney à Obama (voir Rue 89).

Ces contradictions ont un nom, elles ont déjà été décrites par un certain Orwell. Elles s’appellent le doublethink, la capacité à accepter simultanément deux points de vue opposés et ainsi mettre en veilleuse tout esprit critique. En effet, nous ne sommes plus seulement dans le fait de renommer le mal en bien si une action de Sarkozy, Bush ou tout autre étatiste de droite est pratiquée par un étatiste de gauche (Obama, Hollande, etc). Nous sommes plus loin encore. Il s'agit tout simplement d'oublier volontairement ce qui a été dit la veille. Avec des journalistes qui n'évoquent jamais la prise de pouvoir de l'ultra étatisme sur les libertés civiles (avez vous lu quelque chose sur la loi du ?) et avec un gouvernement qui veut contrôler Twitter, il se trouve que nous n'avons jamais été aussi proche du stade où des Georges Winston réécriront très facilement l'Histoire. Quand vous lirez "la guerre, c'est la paix", "l'esclavage, c'est la liberté" ou "l'ignorance est une force", alors la presse mainstream aura réussi sa mission. Avec notre argent, à coup de subventions, en plus.



jeudi 24 janvier 2013

Fuite de gaz de Rouen : on a connu le gouvernement plus bavard

On a de la chance avec ce gouvernement. Il est transparent et adore communiquer. Prenez le mariage pour preque tous (presque, uniquement, car comme le note très justement Extreme Centre, il ne légalise pas les couples polygames). Combien de fois avons-nous entendu Najat Belkacem sur le sujet ? 10 fois ? 20 fois ? Et sur l'antisémitisme sur twitter ? Et sur les problèmes de désignation d'un chef à l'UMP ? Et sur le caractère démocrate ou non de la Russie de Poutine ? 

Par contre, quand il s'agit d'alerter les français sur un risque sanitaire majeur, il n'y a plus personne. 

Attention, évacuons tout de suite un faux procès. Il ne s'agit pas (encore) d'accuser le gouvernement d'avoir provoqué un accident et d'être responsable. Il s'agit uniquement de noter que, quand on regarde la communication officielle autour de la fuite de gaz de l'usine chimique Lubrizoil de Rouen, on se dit qu'on a connu plus bavards. Et comme le notent les Centristes, Démocrates et Indépendants de Rouen, on a du mal à suivre ce que le gouvernement entend, au final, par principe de précaution. 

21 janvier à 13h10 : la préfecture de Seine Maritime sait qu'il y a une fuite de gaz dans une usine [classée Seveso], source 76actu.

22 janvier à 8h54 : selon le Centre opérationnel de gestion interministérielle des crises (Cogic) de la sécurité civile, ce gaz n’est pas toxique  (source Dépêche du Midi)

22 janvier à 12h21 : des stadiers de l'OM sont malades et vomissent (source la Provence)

22 janvier à 22h16 : personne n’était en mesure de donner la quantité exacte de produit libéré par l’usine, pas plus que les concentrations d’éthylmercaptan dans l’atmosphère (source Libération)

22 janvier à 22h32 (UK)/23h32 (FR) Emergency officials in southern Kent advised residents "to keep doors and windows closed due to a gas cloud".(source BBC)

ah ? c'était dangereux, au final ?
pas grave, j'étais à Berlin aux frais du contribuable, hihi !
23 janvier à 7h24 : la ministre de l'Ecologie Delphine Batho a annoncé qu'une enquête administrative sera ouverte sur cette pollution (source Paris Normandie), mais toujours "pas de risque pour la santé. C'est répété sur le site du gouvernement, alors qu'ils ne savent pas quelle quantité de gaz a été relâchée.

23 janvier à 14h00 : le parquet a ainsi ouvert une enquête pour "mise en danger de la vie d'autrui (source Le Monde)

24 janvier à 11h10 : la Place Beauveau et le ministère de l'Ecologie ont annoncé qu'ils considéraient comme nul le risque pour la santé humaine (source les Echos)

Christian Sommade délégué général du haut-comité français pour la défense civile, note sur Atlantico que le système d'alerte français est obsolète et qu'il n'y a pas de moyens de prévenir les français en temps réel. Cette excuse est un peu légère car la place Beauvau, quand elle veut retrouver quelqu'un, sait comment le faire, tout comme elle a les moyens techniques de savoir qui se trouve où, grâce à un dispositif liberticide de flicage des gens, adopté par la précédente majorité, critiqué par les socialistes et renforcé depuis. Valls, qui dit vouloir lutter pour la sécurité des français, il était où ?
Si les israéliens arrivent à envoyer des SMS aux téléphones portables des palestiniens se trouvant à proximité d'une cible terroriste pour leur dire de s'éloigner, la France, qui valide la vente de systèmes de surveillance partout dans le monde, n'aurait pas les capacités techniques de faire de même ?
Et quand un gamin est enlevé, n'y a t-il pas un message sur les radios publiques tous les 1/4 d'heure ? 

"Est-ce normal que la population de
Rouen jusqu’à Paris soit avertie par Twitter ?
"
On aurait tort d'accepter que le gouvernement veuille réguler Twitter. Nous avons au contraire besoin d'une information décentralisée et libre, puisque le gouvernement, malgré ses relais
, vient de prouver qu'il n'avait pas su remonter et diffuser efficacement de l'information. 
Jusqu'à preuve du contraire, Twitter, entreprise privée californienne a offert un meilleur service au public (que nous sommes) que le gouvernement.  Il ne s'agit pas que de l'analyse d'un libéral/libertarien dogmatique, mais aussi et surtout le constat d'une députée normande EELV, Isabelle Attard.


Egalement sur Agoravox et Contrepoints

Une ville qui réussit est une ville qui attire les pauvres

Tout n'est pas perdu en France ! Il existe encore des intellectuels
  • qui pensent
  • qui pensent en dehors des clous
  • qui pensent en dehors des clous et transmettent leurs conclusion au public que nous sommes
Un exemple ? Julien Darmon. Il s'agit d'un sociologue, professeur associé au master d’urbanisme à Sciences Po, diplômé de l’ESCP et titulaire d’un doctorat de sociologie de l’Université Paris-IV Sorbonne. Sa production, vous pouvez la retrouver sur le site web de la Fondapol, sur celui des Echos , chez Trop Libre ou chez Atlantico

Que nous raconte t-il d'intéressant aujourd'hui ? Il dit "Une ville qui réussit est une ville qui attire les pauvres" (voir l'article du quotidien suisse le Temps). C'est logique, quand on y pense. Les SDF (catégorie qui ne veut rien dire, vu la diversité de situations) sont rationnels, ils essaient d'aller la où ils ont un espoir soit de pouvoir travailler (dynamisme économique de la ville), soit de pouvoir toucher des allocs ou de faire la quête. 

Du coup, qu'est ce qu'il faut en conclure, dans une ville comme Paris ? Déjà, fort logiquement, que la logique socialo-interventionniste ne marche pas, surtout si les gens sont libres d'aller et venir. Il y a aura toujours des SDF à Paris, soit par espoir de trouver du travail (une bonne chose, donc) soit dans l'idée d'avoir le RMI ou une aide au retour (effet pervers de la dépense publique). Ensuite, que l'interventionnisme public est inapte à intervenir sur des situations individuelles complexes. Enfin, que nous les citoyens pouvons tous faire quelque chose, tandis que Cécile Duflot, elle, ne peut rien faire (voir la vidéo de Libertarien TV "Cécile Duflot prend une leçon de solidarité" chez Enquête & Débat ou Don't Tread on Me, Ecologie Libérale, ... ;-) ).

Si vous voulez faire quelque chose pour tous les pauvres justement ou abusivement attirés par la ville en général et Paris en particulier, vous pouvez donner de votre temps ou de votre argent à la Croix Rouge, au Secours Catholique ou à Fleur de Bitume, non pas par bonne conscience ou par haine de l'ultra étatisme (même si tous deux peuvent faire parti des motifs) mais tout simplement parce que la bataille de l'inclusion se joue rue par rue, bouche de métro par bouche de métro, trottoir par trottoir, de manière décentralisée.

mercredi 23 janvier 2013

Faut faire payer Google et Amazon !

Débat très intéressant hier soir chez Fabrice Lundy dans son émission "les décodeurs de l'éco", sur BFM Business. Le sujet était "comment mieux taxer Google et Amazon ?". En effet, 50 milliards de dollars de chiffre d'affaires et 10 milliards de profits, forcément, ça attire les rackeeeeuh pardon le fisc :-). 

Il parait que nous sommes en crise et que, du coup, tout le monde doit contribuer. En crise, vraiment ? Quand on écoute le PS et la presse socialiste, on peut en effet penser que "des rentrées fiscales échappent à la France". Vous savez, le fameux "manque à gagner". Simplement, que disent les chiffres de l'INSEE ? 

Les recettes fiscales nettes étaient de 254,7 milliards d'euros en 2010 et de 254,4 milliards d'euros en 2011 (source INSEE), soit une baisse quasi nulle (-0.1%).  Pour 2012, ça sera 274 milliards (source Performance Publique). Même le si peu politisé SNUI SUD est obligé d'indiquer, dans son bilan du quinquennat Sarkozy, que les recettes fiscales étaient de 253.9 en 2007 et qu'elles seront de 274 cette année. 
Autrement dit, alors que c'est la crise, les ressources que l'Etat a su dégager par la force ont été en progression. Pourquoi les déficits, alors, direz vous ? 
A cause de la dépense, bien sur. 

Imaginez un ménage qui dépense 1000 euros par mois pour son loyer, sa nourriture, etc, mais que son salaire est de 700 euros. Tous les ans depuis 30 ans, ce ménage emprunte 300 euros par mois. Il s'endette donc à hauteur de 3600 euros par ans. Pour se rassurer, il se dit que son déficit de 300 euros par mois est certes de 30% de son salaire mais sa dette de l'année (3600) n'est que de 42% de son revenu annuel ! Ce ménage, c'est la France. 

Et au lieu de demander au gouvernement pourquoi il dépense 2 millions par jour au Mali alors qu'une PSP et Call of Duty ne coûtent que 160 euros, au lieu de demander pourquoi le maire de Tulle le Président de  la République Hollande a besoin d'aller souhaiter la bonne année aux habitants de Tulle, au lieu de demander si Nantes a vraiment besoin de dépenser 600 millions pour un aéroport alors qu'il y en a déjà un, au lieu de demander le radeau du lac d'Egluzon valait le coup, au lieu de demander si la France a vraiment besoin de l'ile de Mayotte, au lieu de demander si c'est juste de subventionner certaines entreprises (entrepôt logistique Amazon Maçon-Loches, Dexia, SNCF, la presse française) alors que d'autres montrent qu'il est possible de s'en sortir sans béquilles (Ventre Privée, Rothschild, Ryanair ou le Canard Enchainé), non, des sénateurs pondent des rapports pour "inventer la fiscalité du numérique". 

Le gouvernement veut s'abriter derrière les frontières du pays pour taxer plus et couper l'herbe sous le pied des pays plus dynamiques et plus malins que nous ? Pas très malin au moment même où on est censé se féliciter de l'abaissement des frontières au sein de l'UE. Attendons le jour où la Suisse et le Luxembourg mettront les frontaliers français au chômage et on verra si les français sont gagnants ou non dans le processus d'ouverture des frontières. Imaginons un scénario où d’hypothétiques autorités fiscales africaines diront à Areva et à Total de payer leur impôt sur les sociétés, applicable à tous leurs bénéfices, au Niger et au Gabon, et on verra si la France doit vraiment jouer cette carte stupide de la redéfinition de la notion d'établissement stable. Et quand Fina (Total) ou Hambros (SocGen) seront repartis chez eux (Bruxelles et Londres),  la, il sera toujours temps de réfléchir. 

On comprend mieux pourquoi Milton Friedman disait qu'il était pour n'importe quelle baisse ou suppression d’impôt  quelque soit le motif. On voit bien que quand l'Etat a repéré un peu de cash à écrémer, il ne lâche jamais l'affaire. Jamais. Il y aura toujours un fonctionnaire de plus ou un service public à financer. Or, si vraiment on veut faire du social, alors il faut commencer par lutter contre l'ultra étatisme. L'Etat ne sait pas gérer, comment faut-il le dire ?



mardi 22 janvier 2013

Odeur de gaz à Paris, pannes d'électricité à Neuilly ...


Ce matin, une forte odeur de gaz planait sur la capitale #lubrizol #rouen #odeur #gaz ... http://whotalking.com/twitter/%23GAZ

Grace à Internet, on apprend que le gaz en question, du  mercaptan, vient d'une usine chimique située à Rouen, en Normandie. Le Parisien, qui relaie la parole des autorités, dit qu'il n'y a pas de danger (ca n'est pas ce que dit l'article anglais de Wikipedia, mais bon ...).  

Première question : pourquoi avoir donné au mercaptan (un gaz sans danger pour la santé, disent les autorités), la même odeur (pourtant artificielle) que celle du gaz de ville, sachant que ce dernier, dangereux et inflammable, est odorisé justement pour signaler le danger ? 

Deuxième question : on nous dit de ne pas appeler les services de secours pour ne pas saturer leurs lignes. Très bien, de toutes façons, elles étaient saturées. Mais dans ce cas, à quoi servent-ils ? On nous dit que si l'Etat conserve 1/3 des actions de GDF Suez, c'est justement pour garantir le respect des obligations de service public. On voit ce qu'il en est.

C'est d'ailleurs la question qui peut se poser avec l'incendie du poste de Nanterre, qui a privé Neuilly sur Seine et Levallois Perret de courant le week end dernier. Le maire Jean-Christophe Fromantin a bien géré la crise, en étant présent sur en terrain. Mais tant au niveau de cette crise qu'à celui du Lubrizoilgate de ce matin, la conclusion que l'on peut tirer c'est que, en cas de crise, vous êtes tout seul, contrairement à ce que tous les collectivistes et autres ultra étatistes de tout poil veulent bien raconter. 

Du coup, des conclusions logiques s'imposent, il est temps de sortir de la fiction, il est temps de privatiser les participations publiques dans toutes les entreprises qui ne relèvent pas des services publics régaliens. Même pour ceux ci, certains diraient que Academi (ex Blackwater), Securitas et Themis FM Bouygues et pourraient suppléer ou même remplacer l'armée, la police et l'administration pénitentiaire. (Pour la diplomatie, ça parait plus difficile). Sans aller jusque là, il est temps de se poser des questions, il est temps que nous repensions le pacte social, il est temps que nous votions pour une France libérale !


Pour se préparer soi-même aux situations de crise 

  • formation aux premiers secours, dans la section locale la plus proche de la Croix Rouge ou de la Protection Civile
  • recours à un consultant en gestion des crises
  • lecture du blog "le survivaliste"
  • entretien de vos amitiés de voisinage et unité familiale, le meilleur ciment quand le roi Etat nounou est nu


Avec des Primaires ouvertes, la reconquête de Paris est possible !


Communiqué de nos amis du Parti des Libertés et de Paris à Nouveau


"Rappel : débat neigeux, débat heureux ! Mercredi 23 janvier : avec des Primaires ouvertes, la reconquête de Paris est possible !


Malgré le bourrage de crâne intensif mené par Delanoë et ses équipes de communication, son bilan est mauvais et un autre avenir pour Paris est possible que l’élection de sa dauphine, Anne Hidalgo. 

En douze ans, entre les droits prélevés sur les transactions immobilières, la hausse des impôts et celle de la dette, ce sont plus de 10 milliards d’euros dont la mairie de Paris a bénéficié et que n’avaient pas eu les prédécesseurs de Delanoë. Tout cet argent n’a servi qu’à dérégler le marché du logement par des achats ruineux, à massacrer les rues et boulevards avec des aménagements inutiles, à lancer des opérations d’urbanisme ratées aux Halles, aux Batignolles et dans tous les abords du Périphérique. 

Les tâches habituelles d’une mairie sont au même moment négligées : les rues sont de plus en plus sales, les personnels mécontents et maltraités, crèches et écoles fonctionnent difficilement. 

La poursuite, après 2014, de cette politique serait une catastrophe pour Paris. Il n’y a aucune fatalité, si l’opposition s’unit, se dresse et s’organise, à ce que les dégâts s’accroissent. 

L’association PARIS A NOUVEAU organise un débat le mercredi 23 JANVIER PROCHAIN A 19 HEURES AU CAFE DU PONT NEUF (14, quai du Louvre, 75001) pour envisager les moyens de cette reconquête et notamment l’ORGANISATION DE PRIMAIRES DU RENOUVEAU PARISIEN, OUVERTES, DÉMOCRATIQUES ET EFFICACES. 

Venez en débattre avec : 

Jean-François LEGARET, Maire du 1er arrondissement, Président du groupe UMPPA au Conseil de Paris 

François LEBEL, Maire UMP du 8ème arrondissement et Vice-Président du CNIP 

Vincent ROGER, Conseiller UMP de Paris et de la Région Île-de-France 

Pierre-Yves BOURNAZEL, Conseiller UMP de Paris et de la Région Île-de-France 

Serge FEDERBUSCH, Conseiller UMPPA du Xème arrondissement de Paris et Président du PARTI DES LIBERTES 



* NB : le 23 janvier et non le 22 janvier comme initialement annoncé" 

Retrouvez l'événement sur Facebook https://www.facebook.com/events/146800882143797/

lundi 21 janvier 2013

Louis XVI, la nouvelle star ?

Derrière le titre second degré, l'étonnement. Certes, il y a 220 ans, les révolutionnaires guillotinaient Louis XVI. Mais à part quelques poignées d'irréductibles comme Le Petit Conservateur Palaisien, Démocratie Royale, ou la presse people, gotha et monarchie comme Noblesse & Royautés ou Lyon People, qui cela intéresse t-il ? 

Louis de Bourbon
Pourtant, Le Point, qui est quand même un média tout ce qu'il y a de plus mainstream, a quand même rédigé un article sur le sujet. C'est aussi le cas de Sud Ouest ou le Progrès de Lyon. Alors ? Signe annonciateur favorable pour Louis XX (prêt à se lancer en politique en France en 2013 ? se demande Economie Matin), ou son concurrent Jean de France ? (nous ne prendrons pas parti dans la querelle dynastique :-) )

Il est clair que 220 ans après la Révolution Française, on peut ouvrir les yeux. Les promesses d’égalité de situation n’ont pas été tenues, car elles ne peuvent pas l’être (même en URSS entre 1919 et 1991 ou en Europe de l’Est entre 1945 et 1989, les gens rêvaient d’inégalités et de liberté). Quand aux promesses de démocratie représentative dans laquelle les élus représentent le peuple, elles sont à nuancer. Certes, nous élisons librement nos représentants (la moitié de Français qui ne vote jamais n’a à ce sujet, qu’à s’en prendre qu’à elle même puisqu'elle ne veut pas imaginer qu’il existe autre chose que l’UMP et le PS et leurs deux Fronts, de gauche ou national).
Jean d'Orléans
Mais quelles sont les possibilités d'interpeller nos élus pour qu'ils votent des budgets en équilibre, ne se présentent plus aux élections quand ils sont condamnés, soient responsables sur leurs biens propres des dérapages de la dépense publique, ou, tout simplement, aient la décence de bien vouloir être taxés sur 100% de leur revenu ?

On a certes coupé la tête de Louis XVI, mais les français ont-ils conscience du fait que Flamby Mollande François Normal 1er Hollande nous coûte plus cher que ce que la Reine Elisabeth II coute aux britanniques ? Les français ont-ils bien en tête que lorsqu'un courageux député, Charles de Courson (Nouveau Centre UDI) pour ne pas le nommer, cherche à fiscaliser la part de l'indemnité représentative de frais de mandat (IRFM) – 6 412 euros par mois – non utilisée à des fins professionnelles,  les députés rejettent l'idée ? Est-ce là l'héritage des belles paroles des révolutionnaires (sur fond de bain de sang en Vendée et d'inégalité constitutionnalisée pour les femmes et les esclaves des Antilles, au passage).

La Belgique, les Pays Bas, le Luxembourg, la Suède, la Norvège ou le Royaume Uni fonctionnent. La Suisse, la République Fédérale d'Allemagne aussi. En France, nous avons préféré prendre les défauts de chaque système (monarchie présidentielle, oukases et crimes de lèse majesté, personnalisation du pouvoir, création de potentats locaux) et délaisser les avantages (la stabilité d'Elisabeth II ou le régime de démocratie directe suisse). Quand choisiront-nous ? Du point de vue budgétaire aussi bien qu'au niveau des libertés civiles, ça urge ! Alors pourquoi pas une monarchie libérale voire libertarienne dans le cadre d'un nouveau Saint Empire Romain Germanique ? Ne poussons pas l'hypothèse plus loin. Dans un pays comme la France de 2013, un roi désireux de recentrer l'Etat sur ses seules missions régalienne serait vite poussé par son premier ministre, fatalement ultra étatiste, à s'occuper de tout et à recréer un état nounou. Le préalable, c'est donc bien la libéralisation de la France.