mercredi 31 août 2011

Banques : le FMI s'acharne ?

Christine Lagarde, présidente du FMI, s'est faite reprendre (en langage d'jeune's, on pourrait presque dire "s'est faite calmée) par un Christian Noyer d'habitude connu pour ... son invisibilité et sa discrétion.



Alors, que faut-il penser ?

En réalité, rien. Déjà, sur le plan technique, le débat est ouvert. Philippe Herlin (professeur d'économie, blogger de la dette de la France) dit "Déjà, sur 2009-2010, l’amélioration des résultats des banques provenait essentiellement d’une baisse des provisions pour risques, elles continuent, et le risque souverain devient de plus en plus réel. Alors faut-il s’inquiéter pour les banques ? Oui bien sûr."
D'autres, à commencer par les banquiers eux-mêmes ou le Centre des Professions Financières, suggèrent le contraire et invitent plutôt à regarder du coté de la santé financière des Etats.

Ensuite, sur le plan économique, une banque est une entreprise. Toute entreprise peut faire faillite. Pourquoi les banques échapperaient à cette possibilité ? 

Enfin, on peut se demander ce qu'on veut des banques. Sur le plan politique, la quasi totalité du spectre s'accorde à dire qu'il faut les réguler et les empécher de spéculer. Pourquoi pas, mais dans ce cas, comment les banques, réduites à leur simple fonction de gestion de dépot, vont faire pour sortir des ROE records et distribuer de la participation ? Dans une banque universelle classique type BNP Paribas, Credit Agricole ou SocGen, qui font à la fois du crédit et des opérations de marché, typiquement les 10 ou 15 000 personnes en charge des activités de marchés rapportent entre le quart et la moitié du résultat de toute la banque qui compte entre 100 et 150 000 employés. Si on supprime la "spéculation", il n'y aura pas de miracles. Juste moins d'IS pour l'Etat, moins de dividendes pour les actionnaires et moins de primes pour le guichetier. 

Alors, pourrait-on suggérer à Christine Lagarde, qui se faire remettre en place par Charles Gave sur Contrepoints (Banques : pourquoi Lagarde ne comprend rien à l’économie) de plutôt se demander pourquoi le FMi, directement issu de Bretton Woods, existe encore alors qu'il aurait dû disparaitre le 15 Août 1971 quand Nixon a suspendu la convertibilité du dollar en or ? 

Martine Aubry résistante de la 11eme heure ?

"Je pense la même chose que beaucoup de femmes sur l’attitude de Dominique Strauss-Kahn vis-à-vis des femmes". signé Martine Aubry, potentielle présidente de la République en 2012.

Avec tout le respect que l'on doit à cette fille à papa superwoman qui, en 35 heures par semaine mais à 60 ans passés, arrive à gérer une ville de 190.000 habitants, une communauté urbaine de 1 million d'habitants, un panier de crabes le parti socialiste (de gauche donc humaniste) et une campagne électorale, de qui se moque t-on ici ?

Les femmes sincèrement convaincues par l'idéologie socialiste (de gauche donc humaniste) apprécieront peut-être le retour tardif au bon sens. Les autres, sans parler des hommes, carrément exclus du discours Aubryste, repasseront.

C'est dès le premier jour qu'il fallait exprimer "sa vive émotion". Maintenant, les électeurs ont bien compris. Un homme intelligent, riche et puissant a des excuses quand il "trousse une domestique", agresse une journaliste ou contraint une employée. Personne n'a oublié l'affaire Polanski. Personne n'oubliera l'affaire DSK.

Rejoignez le groupe Facebook "soutien Tristane BANON et Anne MANSOURET"

Soda Party France : revue de presse

Pour une initiative née le 28 Août 2011, on peut constater qu'un peut de chemin a déjà été parcouru :

En effet, taxer le Coca Cola permettra t-il de résoudre la crise budgétaire actuelle ? Le bon sens indique que non.

mardi 30 août 2011

DSK show

On va donc avoir droit à la tournée DSK, puisqu'Irène a choisi de l'épargner ?
A ce titre, la couverture des medias français est ha-llu-ci-nan-te !
Le pire est peut être le Nouvel Obs, qui titre : DSK, retour de l'enfer.
Ils n'ont pas honte ??

Déjà, DSK n'a pas été blanchi, loin de la. Il n'y a pas de procès pénal car le procureur pense que la plaignante ne fera pas l'unanimité devant un jury (malgré les preuves).  Mais c'était prévu.

  • "Message à Valls : ne vous inquiétez pas, DSK sortira rapidement, blanchi. La prétendue victime passera un accord financier avec celui qu'elle accuse, à moins que les avocats de DSK prouvent encore plus vite que la moralité de la prétendue victime est sujette à caution.
Le Parisien Liberal - Lundi 16 Mai 2011
Maintenant, on aimerait que la presse de gauche (donc humaniste) se penche sur ces français anonymes qui reviennent de l'enfer: les détenus en préventive. Ils pourraient aussi se pencher sur celles qui ne sont jamais revenues de l'enfer : les jeunes et moins jeunes femmes violées, et en plus humiliées par leur agresseur qui bien souvent, est un homme en position de force. A ce titre, et puisque le Nouvel Obs adore faire une couv. sur les scandales pédophiles au sein de l'Eglise Catholique, une honte absolue à dénoncer avec la plus forte vigueur, à juste titre, pourquoi ce même hebdo ne fait pas de temps une couv. sur les scandales pédophiles au sein de l'Education Nationale ? Si Benoit XVI est responsable des crimes d'un prêtre lambda en Irlande ou aux Etats Unis, le Ministre de l'Education Nationale ne doit-il pas être mis en cause, au moins par la presse, pour les trop nombreux viols dans les classes ?

Le soutien d'une certaine intelligentsia à DSK, et ce distinguo de facto effectué entre les crimes, selon le pedigree social de l'auteur présumé ou averé, est une insulte à la Justice. Heureusement, quelques rares socialistes comme Michel Rocard relèvent le niveau.

Lutte contre l'immigration, le comique de répétition socialiste

Un film risque de faire parler de lui, ces jours ci. Il s'agit de "Vol Spécial".



En matière d'immigration, les choses sont simples : d'un coté on a la gauche qui dit "appelle à une large régularisation des sans papiers" (Martine Aubry, Novembre 2009), et de l'autre on a la droite qui "espère des "résultats historiques en matière de reconduite à la frontière de sans papiers" (Claude Guéant, Août 2011).

Les deux camps font une erreur politique et une erreur de jugement. D'un coté, la gauche, disons le clairement, s'attribue, en facade du moins, le monopole des bons sentiments. Pourtant, l'électorat de gauche (PS,  FN, NPA-LO et autres cocos), quand il vote encore, s'exprime contre l'immigration, légale ou non. Le vote s'exprime avec les pieds (désertion par les blancs des banlieues où les noirs et les arabes deviennent majoritaires) ou par le bulletin de vote, au profit de la fille à papa de Saint Cloud.
Inversement, à droite, les electeurs veulent de la lutte contre l'immigration, sauf le patron de resto qui emploie des gens au profil administratif "pas clair", sauf les bonnes familles qui employent des nounous venues d'ailleurs que de Bretagne, sauf le gars ouvertement xénophobe mais qui a quand même un pote quu s'appelle Abdel et qui est sympa, au fond.

L'erreur de jugement, c'est de ne pas profiter de l'opportunité fournie par l'immigration clandestine pour repenser ce qui pose problème : l'Etat-"providence". Quel est le vrai problème lié à l'immigration clandestine ? Certes, il y a le phénonème de peuplement de l'Europe par des populations non Européennes. Ne surestimons pas ce problème, mais ne le sous estimons pas non plus. Jusqu'à présent, les Européens et les français ont accepté, en réalité, et au contraire du cliché, des (et non pas les) gens venus d'ailleurs pour s'intégrer et travailler, à la différence par exemple de l'Arabie Saoudite (droit du travail anti sémite) ou de la Chine (le droit n' y est officiellement pas le même pour tous) . Le vrai problème est le passage, comme d'habitude, du micro au macro économique. Les familles dites immigrées (mais en réalité, vivant en France, voire françaises, mais de type arabe, noir, bosniaque ou tchétchene) couteraient trop cher en protection sociale/sécurité/services publics.

Difficile de dire si c'est vrai. On a jamais fait, en France, de statistiques pour dire si les Corses sont plus criminogènes que les Alsaciens. En admettant que ce soit vrai, au vu des résultats (biaisés *) des statistiques policières qui constatent qu'ils y a plus de maliens ou enfants de maliens à Fleury que de norvégiens, qu'est ce qu'il ne faut surtout pas oublier de constater ? Que ces mêmes délinquants habitent ces fameuses cités HLM où ils sont censés bénéficier de l'Etat "providence". Force est de constater qu'à niveau de pauvreté égale, un jeune du 93 est plus délinquant que son collègue de la Creuse ou de Lozère.

Tirons en les conclusions logiques. L'Etat providence est un échec total. En plus, il sert d'incitant à une forme d'immigration de moins en moins désirée, comme le montre un sondage de Marianne. En quoi l'Etat devrait-il se mêler du logement des gens ? Pourquoi un contribuable (ou plus exactement un cotisant social) devrait féliciter, monétairement parlant, son voisin qui fait des enfants ?

Le possible afflux d'immigrants venus d'Afrique pour "voler le pain de français" doit être pris comme une opportunité. Supprimons tous ces visas qui ne font que renforcer les incitations des passeurs, laissons venir les gens, afin qu'ils débarquent librement et volontairement dans un pays où rien n'est gratuit et tout a un prix. Au bout de quelques jours, ils constateront qu'ils ont le choix entre travailler dûr ou repartir. Idem, d'ailleurs, pour les français dits de souche. La combinaison Haine de la France/exploitation de son système social n'est pas resérvé aux immigrés et à leurs enfants, loin de la. Il n'y a pas de grosse différence entre un syndicaliste SUD en grève permanente et un bénéficiaire de toutes les prestations sociales imaginables. Evidemment, tout ceci suppose un pays libéré du carcan étatique qui empêche les entrepreneurs de créer des emplois et de les détruire en fonction de la conjoncture.

C'est pourquoi, faute de remise en cause d'un Etat providence en faillite, nous entendrons toujours ces discours stéréotypés, accompagnés, soulignons le, des mêmes politiques d'expulsion, que ce soit l'UMP ou le PS au pouvoir (**). Le socialisme est par définition national. On ne peut pas vivre dans un pays qui a un salaire minimum, un RMi et des HLM en situation de libre circulation des personnes. Soit on libère les mouvements mais dans ce cas on accepte le prix mondial des choses, dont le travail fait partie (ajusté de sa productivité), soit on ferme les frontières. Le gouvernement actuel, de droite mais pas foncièrement anti socialisme, n'a pas choisi. Chez les libéraux, le choix est fait http://www.lesliberaux.fr/category/nos-idees/.


* Inutile de rappeler que les mêmes délits n'aboutissent pas aux mêmes réponses selon que l'on s'appelle Mamadou, le Prince Jean, Arthur G. de V. ou Abdel.
** pendant leurs 5 années au pouvoir entre 1997 et 2002, les socialistes n'ont pas empeché les expulsions d'étrangers, n'ont pas fermé la ZAPI 3 de Roissy et n'ont pas supprimé l'obligation d'avoir un papier d'identité sur soi dans la rue. Ils ont laissé en l'état les lois Pasqua.

lundi 29 août 2011

« Mariage » homosexuel : l’abbé Guillaume de Tanoüarn vs Aurélien Véron


débat sur le mariage homosexuel entre l'abbé de... par enquete-debat

En échos à "Se battre pour le "mariage" gay ... ", un post du 10 Juin 2011.

Pour situer, l’Abbé Guillaume de Tanoüarn a officié à Saint Nicolas du Chardonnet. Pourtant, ce proche de la Fraternité sacerdotale Saint-Pie-X (FSSPX) a des propos plus modérés que ceux qu'on lui préteraient, a priori. Aurélien Véron est toujours président du Parti Libéral Démocrate.

Clairement, Aurélien Véron tient des propos moins caricaturaux que ceux que le titre du post de son blog laissaient penser. Qui peut etre contre le fait que l'Etat n'a pas à se mêler de mariage ? Le mariage doit être une institution privée, déconnectée de l'Etat. Après chacun est libre.
Et vous, qu'en pensez-vous ?

5 à 10 milliards de dollars de dégats sur la Cote est

Finalement le pire a été évité à New York. On ne revivra pas le Jour d'Après et autres films catastrophes.

dimanche 28 août 2011

Soda Party France


En réaction à la proposition du gouvernement, UMP donc soit disant ultra libéral, de taxer les boissons gazeuses "pour raison de santé publique", Soda Party France
  • revendique le droit de payer une TVA normale sur le Coca Cola, le Fanta, le Sprite, l'Orangina ...
  • demande au gouvernement d'en finir avec la créativité fiscale (21 nouvelles taxes depuis 2007)
Si vous êtes, comme des millions de français, amateurs de Coca et autres boissons pas bonnes pour la santé :-), rejoignez le groupe Facebook Soda Party France  . Ensemble, disons non à Fillon et à ses obsessions ultra étatistes 


Communiqué le Post sur Soda Party France
Communiqué Facebook sur Soda Party France


Taxe Coca Cola : le retour de la gabelle

Les militants UMP sont des gens extraordinaires. Alors que le gouvernement bat les Rap'tout des inconnus en matière de créativité fiscale, il y aura toujours des supporters de la cause gouvernementale pour expliquer que la lutte contre l'obésité est une cause d'intéret national. 

Une partie significative du spectre politique, du Parti Libéral Démocrate à certains députés UMP et même un socialiste, a beau dénoncer les nouvelles taxes, dont cette nouvelle gabelle sur le sucre, le gouvernement ne renoncera pas à taxer ce qui reste un produit de consommation courante. 
Cette idée selon laquelle les taxes devraient servir à inciter est étrange, et contestable. Si le Coca Cola est un produit à impact globalement négatif, pourquoi en autoriser la commercialisation ? Parce que la prohibition ne marche pas ? Ou parce qu'il faudrait ensuite s'attaquer au saucisson ou à l'excès de sel dans les plats cuisinés ?

Clairement, on se moque de nous quand on parle de souci de santé publique. Le gouvenment vise un produit à élasticité prix nulle, consommé quelque soit le moment, la latitude et le milieu. Quel supermarché peut se permettre de déréférencer Coca Cola ?
Bercy ne veut surtout pas voir l'assiette diminuer. Le but est bien de maximiser la recette, pas de s'occuper d'obésité.

Ceci étant dit, la conjonction de fortes taxes et de mauvaises récoltes pour cause de météo défavorable (voir le post d'Ecologie Liberale à ce sujet) a donné un facheux précédent, il y a 222 ans. Le Coca Cola sera t-il au contribuable de 2011 ce que la brioche soit disant attribuée à Marie-Antoinette (à tort, manifestement) fut aux Sans-Culottes de 1789 ? 54% du PIB passe par la sphère publique. Parions que même Louis XVI se retourne dans sa tombe.

On comprend mieux la démarche Soda Party France !

Lucien Barrière Deauville Polo Cup


Dernier jour !

Les solistes aux serres d'Auteuil



du 26 aout au 11 septembre 2011, Jardin des Serres d'Auteuil au 1 avenue Gordon Bennett, 75 016 Paris.
Une organisation Ars Nobilis qui vous propose du Debussy ou du Ravel, notamment, ce dimanche.

Profitez de cet opus 2011, on voit déjà l'ombre des travaux poindre à l'horizon ... !

samedi 27 août 2011

Cailleras, GUD, même combat ?

Même irrespect du bien d'autrui, manifestement, comme le prouvent ces graffitis fraichement réalisés rue de la Pompe, probablement de nuit, par de courageux "militants".







Quelle est la différence avec le comportement des bandes de délinquants apolitiques et d'inspiration gangsta rap, ou avec les groupuscules d'extrème gauche de tout poil ? Aucune.

Ah si, il y a quand même une différence. Le manifeste droit à l'erreur de jeunesse, si on en juge le parcours professionnel d'illustres anciens GUDards ou, dans un domaine voisin, la spectaculaire réinsertion de Maxime Brunerie. NB : à l'extrème gauche, on est pas en reste, avec d'anciens trotskystes devenus premiers ministres ou collectionneurs de montres de luxe.

Reflexion faite, il n'y a décidemment aucune différence entre l'extrème gauche et l'extrème droite.

Parisiens, à vous de jouer !

vendredi 26 août 2011

Résultats semestriels de la Poste

Ce matin, la Poste sort ses résultats semestriels. Un coup d'oeil rapide aux chiffres permet au plus obtus des syndicalistes de Sud PTT de comprendre que le courrier et les colis c'est bien, mais sans banque, sans marchés financiers, bref sans méchants, la Poste aurait du mal.

source : document de référence 2010

D'autre part, les chiffres de la Poste nous apprennent que
  • le réseau compte 17 079 points de contact
  • ce réseau fait de la Poste un acteur majeur de la politique de la ville et du développement
  • 96 % des Français se trouvent à moins de 5 kilomètres d’un bureau de poste
  • deux millions de français par jour franchissent la  la porte d'un bureau de Poste, par jour.
Question : est-il logique et "républicain" d'allouer les ressources financières et humaines de la Poste de telle sorte que dans la Creuse, on ait un bureau de Poste pour 5000 habitants, contre un bureau de Poste pour 75000 habitants à Aulnay sous Bois ?

Simple question.

NB : les Allemands, 81 millions d'habitants, ont moins de 12500 bureaux de poste et points de contact postaux. Simple observation.

jeudi 25 août 2011

Paris ! Paris outragée ! Paris brisée ! Paris martyrisée ! mais Paris libérée !






"Pourquoi voulez-vous que nous dissimulions l'émotion qui nous étreint tous, hommes et femmes, qui sommes ici, chez nous, dans Paris debout pour se libérer et qui a su le faire de ses mains. Non ! nous ne dissimulerons pas cette émotion profonde et sacrée. Il y a là des minutes qui dépassent chacune de nos pauvres vies.

Paris ! Paris outragée ! Paris brisée ! Paris martyrisée ! mais Paris libérée ! libérée par elle-même, libérée par son peuple avec le concours des armées de la France, avec l'appui et le concours de la France tout entière, de la France qui se bat, de la seule France, de la vraie France, de la France éternelle.

Eh bien ! puisque l'ennemi qui tenait Paris a capitulé dans nos mains, la France rentre à Paris, chez elle. Elle y rentre sanglante, mais bien résolue. Elle y rentre, éclairée par l'immense leçon, mais plus certaine que jamais, de ses devoirs et de ses droits.

Je dis d'abord de ses devoirs, et je les résumerai tous en disant que, pour le moment, il s'agit de devoirs de guerre. L'ennemi chancelle mais il n'est pas encore battu. Il reste sur notre sol. Il ne suffira même pas que nous l'ayons, avec le concours de nos chers et admirables alliés, chassé de chez nous pour que nous nous tenions pour satisfaits après ce qui s'est passé. Nous voulons entrer sur son territoire comme il se doit, en vainqueurs. C'est pour cela que l'avant-garde française est entrée à Paris à coups de canon. C'est pour cela que la grande armée française d'Italie a débarqué dans le Midi ! et remonte rapidement la vallée du Rhône. C'est pour cela que nos braves et chères forces de l'intérieur vont s'armer d'armes modernes. C'est pour cette revanche, cette vengeance et cette justice, que nous continuerons de nous battre jusqu'au dernier jour, jusqu'au jour de la victoire totale et complète. Ce devoir de guerre, tous les hommes qui sont ici et tous ceux qui nous entendent en France savent qu'il exige l'unité nationale. Nous autres, qui aurons vécu les plus grandes heures de notre Histoire, nous n'avons pas à vouloir autre chose que de nous montrer, jusqu'à la fin, dignes de la France.

Vive la France ! "

25 Août 1944,
Charles de Gaulle

mercredi 24 août 2011

La Soirée du Ramadan à l'Hotel de Ville

La Mairie de Paris, en collaboration avec la Maison des Cultures du Monde, invite tous les parisiens à une grande soirée culturelle et musicale dans les salons de l'Hôtel de Ville.

Sur le plan festif, fetons une bonne rupture de jeûne à tous les musulmans qui ont effectué le ramadan, en espérant que ce soit bien basé sur le libre choix, et non pas du fait de la pression sociale.

Sur le plan de la dépense publique, espérons que cette initiative de Bertrand Delanoé ne soit pas reconduite les prochains exercices budgétaires, car le contribuable, majoritairement athée à Paris comme ailleurs, n'a à payer ni les soirées culturelles de rupture de jeûne, ni les frais de nettoyage des concerts "gratuits" de Johnny Halliday sur le Champ de Mars, ni la surveillance policière des synagogues ou les frais de sécurité engendrés par les anciens amis de Maxime Brunerie autour du Parc des Princes, à l'époque.

mardi 23 août 2011

Libéraux: 32eme Université d'été de la Nouvellle économie à Aix





QUELLE CRISE ? QUELLE SORTIE DE CRISE ?

Après l’Etat Providence

Dimanche 21 août : Dîner d’ouverture de la 32ème Université d’Eté :
Après l’Etat Providence : comment concevoir la transition ? Nos expériences.
Laszek Balcerowicz, Ancien Premier Ministre, Ancien Directeur de la Banque Nationale de Pologne
Michel Kelly Gagnon, Président de l’Institut Economique de Montréal, ancien président du patronat canadien et de la Chambre de Commerce de Montréal

3 Journées : Changer, libérer, croire

Lundi 22 août : Une crise salutaire ? La crise appelle un nouvel élan
L’Etat Providence a créé la crise. Il est temps de changer les idées et les politiques.
Débat du soir : Crise des Finances publiques ou crise de l’Etat ?

Mardi 23 août : La route de la liberté. Se passer de l’Etat ?
Nécessité de réduire l’Etat pour réduire les dépenses et les charges publiques. Ne pas avoir peur de l’après Etat Providence : libérer concurrence et marchés. 
Débat du soir : Protections sociales ou responsabilités personnelles ?

Mercredi 24 août : La société de confiance. Responsabilités et exigences morales, bases de l’espoir.
La société politique et l’Etat laissent place à la société civile et l’entreprise. Nécessité d’un cadre institutionnel et d’une vision éthique. Croire à l’homme et à l’harmonie sociale.
Débat du soir : Société de puissance ou société de confiance ?

Les participants attendus à ce jour : T. Afshrift (Belgique), F. Aftalion, A. Arnoux, L. Balcerowicz (Pologne), P. Bessard (Suisse), B. Bouckaert (Belgique), G. Bramoullé, G. Calzada (Espagne), J.P. Centi, E. Colombatto (Italie), T. Curzon Price (UK), V. Curzon Price (Suisse), J.Ph. Delsol, D. Den Uyl (USA), S. Davies (UK), J.Ph. Feldman, J. Garello, P. Garello, A. Gentier, M. Kelly-Gagnon (Canada), E. Krecké (Luxembourg) N. Lecaussin, B. Lemennicier, H. Lepage, L. Liggio (USA) A. Mathieu, J.Y. Naudet, T. Palmer (USA), D. Rasmussen (USA), M. Rizzo (USA), D. Rohac (Tch), P. Salin, J. Schwarz (Tch), P. Simon, F. Smith (USA), C. Stagnaro (Italie), S. Tabery (Luxembourg) B. Taffin.

Audience de DSK

Le Parti Socialiste a donc choisi de rester silencieux pendant les vacances, plutôt que de dénoncer les nombreux abus et agressions dont sont victimes des femmes pourtant dévouées à la cause de ce parti de gauche donc progressiste. Un arrangement a été trouvé avec Jacques Maheas, sénateur membre du groupe socialiste, élu du 93, toujours législateur (alors qu'une condamnation pareille l'empécherait théoriquement de passer un concours de la fonction publique). Que se passe t-il au PS ? En tout cas, Martine Aubry prouve, un peu comme Thatcher dans un autre genre, qu'être une femme ne veut dire ni être forcément féministe ni même sensible à la cause des femmes, au sens où Ni Pute Ni Soumise ou la plupart des feministes l'entendent.

NB : rassurez vous, la comparaison avec Margaret Thatcher s'arrête la.

lundi 22 août 2011

Happy Birthday Normandie !

1100 ans, ca se fête !

Parmi les nombreuses manifestations, l'animation "village Viking" de Carentan, jusqu'à ce soir.

Profitez-en ensuite pour parcourir la route des plages du débarquement, ainsi que la ville d'Isigny, célèbre pour ses produits laitiers.

dimanche 21 août 2011

samedi 20 août 2011

vendredi 19 août 2011

Gamescom - Koeln - 17.-21.08.2011


Les fans de jeux videos, un peu (encore un peu plus) mal vus depuis qu'il parait qu'Anders Behring Breivik s'est entrainé sur WoW et sur Call of Duty pour préparer son attentat (cf Arretez les jeux vidéos ! , post du 24 Juillet 2011), ont tout de même rendez vous à Cologne ce week end.

Ils pourront y apprécier les nouveautés, à moins qu'ils ne soient scotchés chez eux depuis le début de ce mois, date de sortie du dernier Call of Duty, Modern Warfare, justement.


 


jeudi 18 août 2011

mercredi 17 août 2011

Croix Rouge - Urgence Corne de l'Afrique

Plus de 11 millions de personnes sont déjà affectées dans la Corne de l'Afrique par les problèmes consécutifs à une sécheresse extraordinaire et aux déplacements qu'elle impose : problème d'accès à l'eau potable, d'accès à la nourriture en général et de malnutrition en particulier…

La Croix Rouge a besoin de vos dons pour soutenir et renforcer les actions déjà engagées dans la corne de l'Afrique !

Pour donner pour "Urgence Corne Afrique 2011", c'est en ligne sur le site web de la Croix Rouge Française, section don ponctuel.

Et toujours, pour donner pour de l'humanitaire de proximité et de l"action sociale locale, par exemple pour aider les démunis parisiens, c'est directement auprès de la Croix Rouge Paris.

mardi 16 août 2011

La start up du jour : Copropriété en Ligne

Copropriété en Ligne a été montée par Daniel, un ingénieur informaticien fondateur de MBMC-Pro, dont L'inconnu du Métro a fait un beau portrait fin Juillet. Copropriété en Ligne se donne pour mission "d’aider leurs clients (syndics, conseillers syndicaux et copropriétaires) à améliorer leurs relations pour mieux gérer et piloter, ensemble, la copropriété." Beau et vaste projet !


En effet, rien que dans Paris, où il existe environ 1.336.209 logements pour 101.266 immeubles, les copropriétaires individuels représentent la moitié du parc immobilier.




Qui n'a jamais rencontré de difficulté avec sa copropriété ?

Une fois que Copropriété en Ligne aura crée des sites webs pour tous ces copropriétaires, peut être feront ils appel à la société de devis en ligne Devis City,  pour trouver les artisants requis pour faire tous les travaux qui ne manqueront pas de se présenter !

Bon vent à Copropriété en Ligne  !

lundi 15 août 2011

Assomption

Bonne fête de l'Assomption à toutes et à tous !

Par ailleurs, et en ce jour de la fête de la Vierge Marie, bienheureuse mère de Dieu, ayons une pensée pour les chrétiens persécutés dans le monde, en Irak, au Pakistan ou ailleurs, ainsi que pour l'apathie des autorités politiques françaises face aux actes anti chrétiens qui se multiplient dans les Eglises et les cimetieres en France. Pour un pouvoir ostensiblement (pharisiennement, pourrait-on dire) catholique, parait-il (en dépit des divorces, remariages, expulsions de Roms, consultation de SMS en pleine audience avec le Pape etc), il y a un tir à corriger, pourrait-on dire ...

dimanche 14 août 2011

Contre la dette, pour l'emploi : la "règle d'or" de plomb

La première secrétaire du Parti Socialiste (mais aussi maire de Lille, présidente du Conseil de Lille Métropole Communauté urbaine et candidate aux primaires socialistes, le tout en 35 heures) est extraordinaire. Dans son édito publié par le Monde, "Contre la dette, pour l'emploi : ma "règle d'or"", il est fait usage des mêmes ficelles, du même mix de vérités et de propos contestables que ceux que la gauche reproche en permanence, et à raison, à l'actuelle majorité.

La droite, dont on sait, grace à Eric Besson, qu'il s'agit en fait d'une gauche déguisée,


a fait progresser la dette publique au delà des limites, et bien plus que la gauche. C'est vrai. Mais qui a legué aux finances publiques françaises les dégrévements de charge lié au passage aux 35 heures ? Qui n'a pas su équiilibrer le budget en période de forte croissance, pendant la bulle Internet ? Mais tout ceci, c'est du passé. Voyons plutôt la situation actuelle. La première secrétaire du Parti Socialiste écrit sans sourciller :"Même en retranchant les 100 ou 150 milliards d'euros de dette liée à la crise financière de l'automne 2008 ...". C'est une plaisanterie. Le Parti Socialiste était le premier à reprocher au gouvernement actuel de ne pas assez charger la barque en terme de plan de relance, rappelez-vous ! Au pouvoir entre 2007 et 2012, les socialistes de gauche (en opposition à leurs amis, confrères et concurrents les socialistes de droite, alias l'UMP) auraient faire pire peut-être, pareil surement. 


M.Aubry : le plan de relance des socialistes par PartiSocialiste

Dans le détail des mesures proposées dans Contre la dette, pour l'emploi : ma "règle d'or", apparemment il n'y a pas eu de souci de cohérence ? Sinon comment expliquer la création d'une nouvelle niche fiscale (abaisser à 20 % l'impôt sur les sociétés des entreprises qui réinvestissent leurs bénéfices) avec la volonté de réduire ces mêmes niches fiscales ? Sans compter le fait que les créateurs de PME peuvent chercher à se rémunérer en dividendes.



La première secrétaire du Parti Socialiste propose ensuite une "action continue en matière d'innovation et par une nouvelle ambition industrielle" par les mesures suivantes


  • hausse de l'effort de recherche publique et privée
  • transition énergétique du pays ;
  •  création d'une Banque publique d'investissement sous forme de fonds régionaux qui soutiendra filières d'avenir, industries stratégiques et PME ;
  • défense de la création d'un gouvernement économique européen, d'une politique commerciale imposant la réciprocité des règles et des sauvegardes et ainsi que d'une régulation ferme du système financier
S'il s'agissait d'un vague candidat aux chances quasi nulles d'arriver au pouvoir, d'un autiste qui ne serait pas au courant de l'actualité de son pays, on pourrait sourire. Mais comme on parle ici d'une personne qui a de très sérieuses chances de devenir Présidente de la République en 2012, ne serait-ce que par défaut, vu l'état de rejet du pouvoir actuel, on ne peut qu'être inquiet. Le Parti Socialiste ignore t-il que la France n'a pas vraiment de problème de fonds alloués à la R&D mais plutôt d'incitations pour les chercheurs à créer leur entreprise ? 


voir le post "Collision" du 27 Mai 2010 à ce sujet. Et la première secrétaire du Parti Socialiste ignore t-elle que ses collègues à l'Assemblée Nationale passent leur temps à remettre en cause le crédit impot recherche ? Comment vont ils dans ce cas inciter les entreprises à investir et innover ? En postant un commissaire du peuple dans le bureau de chaque comptables des 2 millions d'entreprises du pays ? 
Le reste, le gouvernement actuel l'a déjà testé aussi : la banque publique d'investissement (Fonds Stratégique d'Investissement au niveau public, et avantage fiscal donné au FIP au niveau privé), la transition énergétique (voir la polémique sur les éoliennes comme en Baie de Somme, ou à Saint Aubin sur Mer), etc ...

Le gouvernement actuel n'est pas plus bête (mais pas plus intelligent non plus) que ses amis/collegues/confrères/concurrents socialistes. Ils aimeraient bien, très probablement, une France avec un taux de chomage bas et un taux de croissance elevé. Et pour ca ils utilisent exactement les mêmes outils que ceux que le Parti Socialiste promettent d'utiliser : plus de lois, plus de dépense publique, des visites de terrain dans les usines (car l'économie, la vraie, pas la virtuelle ce sont des tonnes d'acier ou de ciments produites !), la pression sur les financiers, des bouc émissaires bien faciles et cette combinaison d'utilisation des injonctions de Bruxelles quand ca les arrangent et de rejets de celles ci à d'autres moments. Cette stratégie, ne pas dévier de l'ultra étatisme et de l'interventionnisme, tous s'y rallient peu ou prou. Borloo promet une nouvelle taxe sur la finance, Morin parle de nécessaires hausses d'impots, l'UMP les mettent déjà en place (plus de 20 nouveaux prélévements crées depuis 2007) quand à la gauche, pas de surprise, on ne déroge pas à cet état d'esprit. 

La règle d'or que propose le gouvernement est une blague. Le traité de Maastricht, qui était déjà une règle d'or, a été bafoué dès septembre 2004 en France. Pour proposer une règle d'or, il aurait fallu que l'UMP nous dise très concrètement quelles dépenses publiques il allait supprimer : trois fois moins de policiers dans Paris pour arriver au même nombre par habitant qu'à Berlin ? La fin de la guerre d'Afghanistan lancée par Chirac et Jospin ? L'arrêt de la guerre contre la drogue, un échec total ? La privatisation de la SNCF ? La sortie du giron français de Mayotte ? La hausse du nombre d'élèves par classe pour pouvoir avoir moins de! profs ? La privatisation de l'enseignement supérieur ? La privatisation du parc HLM ? Rien de tout cela n'a été proposé, et ne semble être au programme d'aucun candidat en 2012. 
la règle d'or, c'est : quelque soit le candidat, toujours plus d'Etat. 

Musée ce dimanche : quoi de neuf sur le Museum Mile de Paris ?

Le Museum Mile de Paris, c'est l'axe entre le Trocadero et l'Alma.



Quoi de neuf ? le Palais de Tokyo donne toujours dans l'expérimental , le Musée de la Marine continue à faire surfer le France et la Cité de l'Architecture propose d'étudier le Viaduc de Millau.



Bonnes visites !
 
Précédents posts sur le sujet : Parisien Liberal / Museum Mile de Paris

samedi 13 août 2011

Hervé Morin ne laissera plus les français indifférents

"Hervé Morin laisse les Français indifférents ? Tant mieux !"c 'était vendredi, en réaction à un post d'un bloggueur du Modem. Entre temps, patatra, Hervé Morin a cru bon préciser ses options fiscales pour 2012, interviewé par le Figaro


Hervé Morin : «Il faut faire un effort fiscal supplémentaire»"


Il y a peut être du vrai dans ce que dit le Président du Nouveau Centre, mais aucun axe de réflexion sur la baisse des dépenses ... A suivre !

RER B : "ça ira mieux à partir de fin 2012" (dixit la SNCF)

Il y a quelque chose de comique dans la dichotomie entre le rêve qu'on nous vend et la réalité que les usagers du RER A, B, C et des lignes 1, 4 et 13 affrontent tous les jours. Le Grand Paris et ses milliards d'euros, ses changements (déjà !) de présidents du directoire et autres propositions de candidatures aux Jeux Olympiques sont tellement loin de la colère des usagers telle que le Parisien la rapporte (voir article du 9 Août 2011).

Que ce soit Fred le Liberal et son expérience de retour de Roissy, Blog en Commun et ses nombreux rapports de pannes ou d'autres encore, nombreux sont les passagers qui se plaignent du service.

Du coup, on se demande ce que devient, par exemple, le projet présenté par Vinci de construire une désserte privée en direction de Roissy, au départ de la Gare de l'Est.

vendredi 12 août 2011

Réguler le capitalisme super ultra libéral et sauvage ?

Ils nous font rire, disons le clairement, les amateurs qui servent de gouvernement "de droite"; interdire le short selling ... pourtant, ils ont l'expérience de 2008. On ne peut même pas dire qu'ils testent une solution jamais étudiée. Des milliards d'études académiques, de Harvard (lire l'article du FT) comme du Pole Universitaire Léonard de Vinci  (voir Ecofi Edu) ont montré que le short selling n'empêche pas, puisque c'est le but, les valeurs concernées de baisser. Il existe des lois ? Qu'ils les appliquent, au lieu de créer un surcroit de réglementation. La diffusion de rumeurs et de fausses nouvelles est un délit ? Que l'AMF poursuive, au lieu de donner une prime supplémentaire aux vendeurs de ETF, CDS, put et autres produits permettant de poursuivre tranquillement des stratégies de short selling. Et puis surtout qu'ils mettent les finances publiques en ordre, c'est à dire dans le respect des critères de Maastricht, au minimum, en équilibre sinon.

Hervé Morin laisse les Français indifférents ? Tant mieux !

Hervé Morin laisse les Français indifférents, dixit Yves Delahaie, professeur et militant Modem (Blog Les Nouveaux Démocrates) ?
On a envie de dire : tant mieux.
C'est fini (espere t-on), le mythe de l'Homme (ou de la Femme) Providentiel-le. Il n'y a qu'à voir les ravages de ce type de croyance au sein de l'UMPS, orphelins de DSK et du candidat Sarkozy. En 2012, il faudra, plus qu'un type débarqué de Mars pour tous nous sauver, une équipe solide et restreinte, déterminée à entreprendre les taches suivantes :

  • voter des budgets en équilibre donc réduire massivement la dépense publique
  • rendre la charge fiscale légère
  • désétatiser le pays pour le rendre à ses citoyens
  • renforcer le rôle des régions pour avancer vers une Europe fédérale de Landers proches des citoyen
Est-ce qu'Hervé Morin est qualifié pour le faire ? A priori son CV et son profil parlent pour lui. Ce chef d'entreprise chanceux (3 millions d'euros gagnés pour 11.000 euros investis, c'est pas mal !) a réduit les effectifs militaires de 54.000 personnes et a adapté la carte militaire du pays au XXIeme siècle : il a enfin considéré que le danger ne venait plus d'Allemagne. Si chaque ministre en avait fait autant, sans parler de l'OTAN, peut être que le budget ne serait pas dans l'état où il se trouve actuellement. Et le tout, en gardant un profil bas de paysan Normand.

Quand au positionnement plutôt à droite des centristes, comme cela est recommandé par Jean-Louis Bourlanges, il n'y a que Yves Delahaie pour ne pas croire que même François Bayrou en est conscient, puisque le président du Modem vote, quand il est à Bruxelles, avec les libéraux démocrates de l'ALDE ELDR (pas à gauche).



A la rigueur, Yves Delahaie aurait pu parler de la non pertinence de l'axe gauche droite et de l'intéret du graphique de Nolan.


Esperons simplement que les deux candidats centristes, Hervé Morin et François Bayrou, ne s'autodétruisent pas dans un combat fratricide.

jeudi 11 août 2011

Rembobinez le film et changez le réalisateur !


Lybie : quelle guerre menons nous exactement ?

L'histoire officielle est a priori limpide. Il y a d'un coté un méchant (c'est lui !) et de l'autre les gentils (c'est nous !). Donc logiquement il faut aller botter les fesses du méchant.
La où ca se complique, c'est que, d'une part, on aurait bien voulu faire ami-ami avec le méchant.
Rappelez vous du séjour de Khadafi en 2007, qui réhabilitait le responsable de Lockerbie ou du DC10 UTA.


SARKOZY Rubrique HUMOUR ou POLITIQUE ? par sarkozy_bayrou

Pourtant, le Président de la République se dit fan de la culture populaire Etats-Unienne. Pas assez fan apparemment. S'il regardait suffisamment la TV, il saurait qu'il ne faut pas négocier avec les terroristes, ni croire qu'on pourra trouver un terrain d'entente. Qu'il passe un coup de fil à Jack Bauer pour se faire briefer sur le sujet s'il le faut.  
Non seulement les rues parisiennes ont été bloquées pendant une semaine, mais surtout la France a renié sa promesse de diplomatie des droits de l'homme.

On aurait pu se rattraper deux ans plus tard, en 2009. Nos amis et voisins Suisses, un pays Européen, démocratique, aveint deux otages retenus en Lybie. Mais au lieu d'aider les Suisses, nous avons preféré, par le biais de Bruxelles, donner la préférence à la Lybie et à son pétrole, plutôt qu'à la Suisse qui avait intelligemment déployé l'arme de l'espace Shenghen pour faire pression sur la Lybie.

Aujourd'hui, sous couvert d'intervention multinationale, nous pouvons enfin aller faire le ménage en Lybie. Les contribuables, associés ou non, ont beau soulever le cout des opérations, les bombardements suivent leur cours, y compris sur des objectifs non militaires (cf la video de Michel Collon, sur le blog de Vlad). Or, ca fait des semaines que Mediapart nous dit que en fait, la guerre de Lybie couvre plusieurs objectifs, dont celui de régler un conflit inter personnel entre un marchand d'arme qui serait proche de l'UMP et une partie de l'administration Lybienne (voir Mediapart : Les documents Takieddine. Les négociations secrètes de l'Elysée pour blanchir le bras droit de Kadhafi). Oublions les photos de Hortefeu ou Copé en short dans la piscine de ce Mr Takieddine, puisque c'est Mediapart qui les révèlent (feuille de ragots trotskystes, dixit Morano), appuyons nous sur une source d'information  plus institutionnelle, le Parisien. Il dit que en pleine guerre de Lybie, et alors que les migrants ont un peu du mal à faire le trajet inverse, 4 parlementaires français vont en Lybie discuter avec une partie de la famille Khadafi. L'info est reprise par Contrepoints, qui se demande légitimement s'il existe une diplomatie parrallèle à l'oeuvre en Lybie.
Il est vrai que le maire de Bordeaux ministre de la défense ministre des affaires étrangères est un peu aux abonnés absents ces jours ci. Est-il reparti à Montreal ?

Bref, on n'y comprend rien. S'agit-il de faire tomber Khadafi ? D'armer les rebelles ? D'autre chose ? Les choses sont compliquées, pas si limpides que ca.  Simplifions les : ramenons les forces armées à la maison, n'achetons plus de pétrole Lybien, laissons les migrants circuler (mais aux conditions libérales, c'est à dire sans visas mais sans droits à une quelconque aide sociale une fois qu'ils sont chez nous) et surtout, ne bloquons pas la justice même quand il s'agit de juger des trafics d''arme ou des actes terroristes sur aéronefs civils.

mercredi 10 août 2011

Londres : la video surveillance n'empèche pas la violence

Un quart de l'ensemble des cameras de video surveillance en service sur cette planète sont au Royaume Uni. Il faut croire que soit leur nombre n'est pas suffisant, au vu de ceci,


soit elles sont au contraire complètement inutiles ? Un peu comme à Paris, où le socialiste (donc progressiste ^^) Bertrand Delanoé nous a collé plus de cameras que Pasqua aurait pu en rêver.

Et comme Londres, c'est grand, quitte à avoir un été pluvieux, allez faire un peu de tourisme chez nos voisins brits, leur économie en a besoin.
Des guides ? Le blog French in London en présente un, et sinon, puisqu'on est en plein baby boom, pour les familles avec petits nenfants, vous pouvez vous réferer à "Mon carnet de voyage à Londres", de Marica Jaubert et Eglantine Bonetto.  Disponible sur fnac.fr, decitre ou la Procure.

Et pour vous rassurer, en vous souvenant que Londres est un peu plus étendue que Paris, et que donc Buckingham Palace ne brule pas et que Kate & William vont bien, il y a toujours les webcams de la BBC/Transport for London ou de Earthlink.


Retrouvez des photos de Londres, mais aussi Paris ou Berlin, sur le blog Paris London Ailleurs.

mardi 9 août 2011

La bourse prend l'eau

Le consensus, chez les libéraux, est plutôt baissier :
Plusieurs façons d'aborder la période.
La première : sortez vous balader et essayez de voir la vi(ll)e en couleurs tout en gardant un oeil critique sur les marchés.

Champs Elysées, 8 Aout 2011
La deuxième, vous faites confiance à tous ceux qui nous répettent à longueur de journée que tout va bien, que l'Etat nounou va s'occuper de tout.

Dans ce cas, attention aux déconvenues, car tant en bourse qu'au niveau des inondations à venir à Paris, l'hélicoptère des secours ne sera pas pour vous.

lundi 8 août 2011

1 euro + 1 euro = ?

Ceux qui trouvent la solution à cette équation complexe dont la résolution sont dignes d'être ministre de l'économie de la zone Euro. En effet, face à la crise de la dette, certains nous disent qu'il faut des euro bonds, c'est à dire rajouter de la dette à la dette.

En effet, on sait que la création de l'Euro a eu, notamment, pour effet d'abaisser les taux d'intérets dans les pays aujourd'hui en difficulté, Grèce, Portugal, et de permettre aux consommateurs et entreprises de ces pays de s'endetter à moindre cout.

Donc si vous connaissez la réponse à 1 euro + 1 euro = , vous savez aussi qu'il faut d'abord équilibrer les budgets et réduire les dépenses publiques avant d'envisager quoi que ce soit.

Tunnel du Cours la Reine

Il parait que la Préfecture de Police de Paris et la Mairie font tout pour la sécurité.
Au lieu de mettre des radars dans tous les sens, comme sur la voie sur berge rive droite, au niveau du cours Albert Premier, et s'ils mettaient ENFIN une signalétique bien visible avertissant les camions et poids lourds de la hauteur limitée du tunnel du Cours la Reine. Et qu'ils ne disent pas qu'ils ne voient pas les fréquents incidents qui se produisent à cet endroit, puisque la zone est video surveillée (enfin, sauf quand une princesse se crashe en Mercedes Classe S, mais c'est une autre histoire).



dimanche 7 août 2011

Les agences de notation font leur boulot

Pour une fois !
Que disent-elles, par la voix de S&P ? Que désormais, la dette publique US est un tout petit peu moins sûre qu’auparavant, du fait de 

  • son niveau en valeur relative
  • son niveau en valeur absolue
  • les désaccords au niveau de la politique économique à suivre au niveau des opoliticiens
  • la faible croissance qui rendra le remboursement plus difficile. 
On ne peut être que littéralement mort de rire quand on lit les réactions des principaux responsables de la majorité ou de l'opposition française, comme l'ancien ministre Mr de Villepin, ou Francois Baroin. Ils parlent de pouvoir excessif des agences ce notation (après leur avoir reproché d'être trop clémentes), mais pourquoi n'ont ils pas protesté quand elles ont relevé la note du Brésil, qu'elles jugent moins risqué ? Les agences de notation ne sont que le messager, et le message est que, ça n'est un secret pour personne, nos budgets sont en deficit, parce que nous dépensons plus d'argent public que nous en collectons, et ceci ne date pas du gouvernement actuel en ce qui concerne la France. 

Les solutions ? Elles peuvent être plus ou moins violentes, mais il y en a une particulièrement testée et approuvée : les plans d'ajustement structurel du FMi, comme en 1994 dans la zone CFA : et négociations avec les créanciers pour des abandons de créance ou des rééchelonnements de dette. Nous on devra se contenter des plans de licenciement et des  rééchelonnements de dette.  puisque notre monnaie est déjà en taux flottants. Etant donné que la plupart des responsables politiques actuellement au pouvoir en France, ou sur le point de l'être en 2012, étaient déjà la en 1994, ils connaissent donc le mode d'emploi.